Skip to main content

Enquête sur la mort de la journaliste d’Al Jazeera: « L’AP refuse de coopérer »(ambassadeur israélien à l’ONU)

i24NEWS

2 min

Minister of Public Security Gilad Erdn speaks at the Israel Police Independence Day ceremony at the National Headquarters of the Israel Police in Jerusalem on April 26, 2017
Yonatan Sindel/Flash90Minister of Public Security Gilad Erdn speaks at the Israel Police Independence Day ceremony at the National Headquarters of the Israel Police in Jerusalem on April 26, 2017

« Sa mort est une tragédie mais personne ne devrait l’utiliser pour des gains politiques »

L’ambassadeur d’Israël aux Nations unies, Gilad Erdan, a déclaré mercredi que l’Autorité palestinienne a refusé de mettre en place une enquête conjointe sur la mort de la journaliste Shireen Abu Akleh, survenue ce matin à Jénine.

« L’Autorité palestinienne s’est empressée de blâmer Israël sans même pouvoir connaître les faits. C’est pourquoi nous avons demandé à l’Autorité palestinienne de faire preuve de transparence et d’accepter une enquête conjointe. Elle a refusé », a-t-il affirmé.

« Sa mort est une tragédie mais personne ne devrait l’utiliser pour des gains politiques, en particulier ceux qui violent les droits de l’homme au quotidien », a-t-il souligné.

Gilad Erdan a rappelé que « la protection de la liberté de la presse est d’une importance capitale pour Israël » en exprimant « le chagrin » de l’Etat hébreu pour sa mort.

Palestinienne chrétienne, âgée d’une cinquantaine d’années et ayant aussi la nationalité américaine, Shireen Abu Akleh avait travaillé à Radio Monte-Carlo, avant de rejoindre Al Jazeera, où elle s’est fait connaître à travers le Moyen-Orient pour ses reportages sur le conflit israélo-palestinien.

Shireen Abu Akleh doit recevoir jeudi en fin de matinée un hommage posthume au siège de l’Autorité palestinienne à Ramallah.

Leave a Reply

Translate »