Skip to main content

EXHORTATION PROPHETIQUE ! – Haïm Goël. Considérations sur la vision de l’ange noir, et depuis le suivi dans l’oeuvre.  Message aux églises et aux frères et sœurs en Yeshoua, disciples messianiques  ou chrétiens NES DE NOUVEAUX.

By 10 septembre 2021Lettre de nouvelles
EXHORTATION PROPHETIQUE ! – Haïm Goël
Considérations sur la vision de l’ange noir, et depuis le suivi dans l’oeuvre 
Message aux églises et aux frères et sœurs en Yeshoua, disciples messianiques 
ou chrétiens NES DE NOUVEAUX.
Voici bientôt deux ans que j’ai reçu cette terrible vision de l’ANGE NOIR  (une puissance infernale de très haute taille) dressé sur le monde.
 C’était en novembre 2019, et le Covid, en coulisses du côté de la Chine allait déferler en conséquence sur toute la planète, mais nul n’en était encore conscient.
                                                                             **********
LA VISION DE « L’ANGE NOIR » 
Les frères Fabio et Samuel avec Elishéva, ma chère compagne, et l’épouse de Fabio, Priscilla, ainsi que moi-même, étions ensemble en séjour au Refuge et, en soirée, nous étions réunis (Le Refuge, lieu prophétiquement établi il y a plus de 31 ans comme lieu clé des temps finitifs).
Nous étions en prière et je fus soudain saisi d’une terrible appréhension spirituelle car quelque chose de solennel allait m’être révélé. L’atmosphère était terriblement lourde et l’Esprit Saint nous convainquit de prier plus fort, plus haut.
C’est alors que j’eus immédiatement cette vision terrifiante d’un ange NOIR, grand et haut élevé dans le ciel spirituel, et sa présence dégageait un message : « Une peste terrible se prépare à venir sur le monde ». Je vis en esprit cette nuée de mort s’étaler devant moi et, interrogeant le Seigneur quant à savoir si cela nous concernait en propre, l’esprit me fit voir cette peste se répandre comme une nuée sombre sur toute la planète comme toute réponse. L’enjeu dépassait nos personnes.
L’allure de cet ange noir, grand et fort, disposé dans le ciel comme une terrible menace, indiquait que des choses très dures devaient survenir sous peu et qu’ainsi, à partir de là, quelque chose allait basculer : nous irions vers une période aux allures différentes de tout ce que nous avions connu jusque-là. J’ai à l’époque diffusé cette vision de l’ange noir.
Cette révélation donna de toute évidence le « LA », la note de tout ce qui suivrait et que nous connaissons : les masques, les confinements, les débats houleux entre les  pour et les contre en presque tout, les églises fermées et vaguement rouvertes, les vaccins, etc.
Nous n’avons jamais varié dans nos opinions, car D.ieu avait parlé et nous étions « vaccinés » comme jamais par l’œuvre du Saint-Esprit qui nous a conduits clairement à ne pas accepter ce vaccin hâtif et suspect. En dehors de la direction divine, le simple bon sens nous le disait aussi.
A ce jour, nul dans l’œuvre répartie sur plusieurs pays (Shalom à notre soeur du Québec, à ceux de France, de Suisse, d’Israël !) n’a été vacciné et nul n’a été atteint par le Covid, bien qu’il y ait parmi nous des gens âgés et même très âgés et affligés de comorbidités. Nous croyons dans l’écoute sage et sensible du Saint-Esprit et nous bénissons D.ieu qui nous parle si clairement et nous a gardés dans l’obéissance et l’humilité.
Il en a résulté deux choses :
1/ une paix profonde malgré nos tribulations personnelles parfois graves venues s’ajouter au fléau.
2/ une réaction ultra offensive que D.ieu m’a dictée dans la conduite de l’œuvre, savoir une accélération en qualité de tout ce qui ressort du domaine de la sanctification et du devoir d’évangéliser car, pour notre part en sécurité sous la houlette de D.ieu qui nous guide…, inexcusables si nous négligeons cela.
Ce temps a en fait été un temps pour que D.ieu visite à fond « nos caves et nos greniers » et nous avons vu certains naître vraiment de nouveau car jusque-là chrétiens religieux, charnels, amis de l’église pour leur seul « bien-être ». Nous avons aussi vu D.ieu mettre en lumière et de l’ordre dans des choses cachées depuis trop longtemps.
D.ieu nous a très clairement parlé aussi du fait que DESORMAIS il nous faudra marcher au jour le jour, quasi heure par heure, prêts à toutes les bifurcations venues de D.ieu…, et cela très durablement désormais, (un training pour le ciel où tout se vit hors du temps, dans l’infini ?). Un signal clair que « tout » va se bousculer vite et fort sur la planète et qu’une disponibilité à la voix de D.ieu ainsi qu’une vive et nette réactivité seront désormais attendues des enfants de D.ieu pour participer à et de Ses plans.
Sanctification et disponibilité terriblement réclamées par D.ieu pour ce temps… jusqu’au retour du Seigneur, précédé nous l’espérons de l’enlèvement. Tout cela est vraiment solennel et nous éclaire sur le travail pastoral et apostolique intense pratiqué pour les saints dans l’œuvre depuis trois ans en accélération, en urgence.
Durant ce temps qui est aussi une toute nouvelle étape pour l’Eglise entière, D.ieu a attesté Son amour à notre égard par de beaux et puissants miracles.
Des brisures d’os instantanément guéries, des handicaps guéris, etc. Notons surtout les miracles profonds dans les caractères transformés sous la houlette très rigoureuse du Maître… Et cela continue, bien sûr.
Nous avons aussi la certitude que ce Covid sert également d’avertissement non seulement pour le monde mais pour la mondanité entrée trop loin et trop fort dans l’Eglise. Ce Covid est donc un jugement et un avertissement.
                                                                          ********
Certains me demandent si le vaccin est la marque de la Bête
Non, bien sûr. Mais, j’en suis convaincu, il sert de test pour découvrir avec quelle facilité beaucoup prendront cette marque qui vient. Ce vaccin est en quelque sorte une « pré-marque » et son environnement d’exécution hyper-pressant, quasi dictatorial, en atteste.
Nul besoin du Saint-Esprit pour comprendre cela, le bons sens seul suffit déjà.
Et il suffit aussi, hélas, de voir combien la confusion est grande dans l‘Eglise pour s’assurer que l’Eglise en maints lieux n’est pas prête ou simplement disposée à ECOUTER le Seigneur.
Il me revient que des pasteurs disent à leurs brebis : – Faites ce que vous voulez, prenez ou ne prenez pas le vaccin. Et l’on entend en écho la terrible parole de Pilate : – Je m’en lave les mains.
Il est évident que le caractère plus qu’étrange de toute cette affaire depuis le début EXIGE de tous les pasteurs ou ministères dignes de ce nom de consulter D.ieu et de donner un avis net au peuple de D.ieu. Il se fait là un tri, qu’on veuille le voir ou non, entre hommes de D.ieu authentiques ou non.
Je vois aussi un parallèle troublant entre cette peste qui circule et celle de la sortie d’Egypte : les aînés des Hébreux n’étaient pas atteints, les aînés de l’Egypte, oui.
Y a-t-il aujourd’hui une Eglise d’Egypte orgueilleuse et puis une autre ?
Oui et en cela l’heure est solennelle.
PRIONS et REPENTONS-NOUS, ne serait-ce que du fait de tout ce que nous avons construit hors réelle volonté de D.ieu. Jamais autant le Seigneur ne m’a fait voir la profondeur sainte de cela qu’en ces jours à la fois difficiles et bénis sous la protection et l’exigence de sanctification du Maître.
                                                                            ******
UN EVENEMENT MAJEUR, l’ordre de rédiger un livre à intituler : Vous avez dit prophète ?
Et la réaction du diable n’a pas tardé, sous la forme d’une rude persécution d’apostats. Le temps n’est pas venu d’en donner les détails et je ne sais s’il viendra (utile ?), puisque d’emblée nous avons choisi le pardon ferme et durable. Mais force m’est d’admettre que nos santés en furent ébranlées en nous menant, sans exagération, aux portes de la mort, et ma lecture quotidienne de 2 Corinth. chapitre premier confirme que cela peut être. Et puisque même cela doit contribuer à notre bien, nous bénissons D.ieu car : « Heureux serez-vous, lorsqu’on vous outragera, qu’on vous persécutera et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal à cause de Moi. » (Matth. 5.11).
Le Livre Vous avez dit prophète ?
Courant 2020, l’Esprit de D.ieu commença à me parler peu à peu concernant un ouvrage solennel et essentiel à rédiger sur la question du ministère prophétique, largement corrompu ou dévoyé en nos jours.
Long temps d’incubation suivi d’un vif et soudain appel de D.ieu à passer à l’écrit. En moins d’un seul quart d’heure fulgurant me furent alors donnés les grands chapitres de ce livre avec le résumé de leur essentiel.
Et D.ieu me dit avec autorité : – Maintenant, écris et écris vite . Le livre de plus de 300 pages fut effectivement vite écrit dans un état d’esprit et une riche tension indescriptibles avec des moyens humains.
Durant les trois semaines d’écriture nous vécûmes alors, Elishéva et moi, un niveau d’attaques invraisemblables, jour et nuit ; comme à chaque livre essentiel tels EHAD ou Bénédiction du Père, bénédiction des pères, InséparablesVous avez dit délivrance ?, etc.
Durant ces trois semaines, nous combattîmes jour et nuit tout en écrivant et à deux reprises nous vîmes venir, Elishéva et moi, notre mort physique. La haine et la colère de Satan nous traquèrent pour la mort. La grâce de D.ieu fut donc immense et nous Le louons pour Sa protection.
Voici ce que m’écrivit un frère tenu au courant de mon travail et donc priant pour moi, pour nous, pendant l’écriture de ce livre ; avec le texte de quatrième de couverture du livre en question :
« Un frère m’écrit : – Concernant la rédaction de ton nouveau livre, j’ai eu une vision hier soir en priant. J’ai vu un tigre dans un lieu désertique. Ce tigre avait osé aller plus loin que tous les autres animaux qui étaient venus dans cet endroit avant lui, et il était de ce fait en danger. Le Seigneur m’a dit que tu étais comme ce tigre et que ce livre allait avoir des conséquences dans le travail de l’ennemi, car il s’engage plus profondément dans la vérité. J’ai donc prié pour ta protection. 
Je ne prétends en aucune manière épuiser le sujet du ministère de prophète avec cet ouvrage. Il m’aurait alors fallu un an, peut-être deux, pour écrire un énorme volume plus académique. Ce que vous allez lire n’a rien d’académique mais a été dicté par ce qui s’est soudain déroulé devant mes yeux, depuis ma mémoire ouverte : le souvenir de 40 ans au contact du ministère de prophète, le mien et celui d’autres. Ce que vous allez lire s’est d’abord peu à peu glissé durant plusieurs jours dans mon esprit avec cette présence douce, pénétrante et invariable, que je connais lorsque le Seigneur me parle. Et un beau matin au réveil, la présence de D.ieu sur moi s’est faite pressante, exigeante, et le Seigneur m’a dit alors : – Va et écris ! Dans l’instant, j’ai reçu sur trois grandes feuilles noircies toute une série de thèmes à développer sur le sujet de ce livre. La trame du livre était là sous mes yeux.
C’est alors qu’a débuté un de ces combats spirituels majeurs dont nous avons l’expérience. Mais celui-ci a probablement été un des plus intenses. L’urgence et la pression, au fil des jours de rédaction, sont devenues telles que j’ai vécu la « terreur » de Jonas subie à l’idée d’aller avertir Ninive et il en a résulté dans mes moments de difficulté à « y aller » de percevoir que D.ieu m’enfermait moi aussi dans le ventre de la baleine… Ma femme et moi avons failli mourir durant la rédaction du livre. Inutile de décrire le reste du combat. Cela a franchement été épique et jalonné de douleurs spirituelles impossibles à décrire. Jamais je n’avais vu à ce point l’arme des mensonges de Satan distillée aussi clairement jours comme nuits. Avec ce livre, il s’agit d’un cri et d’un soupir pour faire un peu mieux voir et comprendre ce qu’est un réel prophète au cœur de l’océan de confusions tel qu’il se répand en nos jours à grande vitesse.
Seigneur, sois loué pour ce temps si rude, mais vécu selon Ton vouloir et Ton soutien.
Haïm Goël »
                                                                                *******
Voici ce qu’écrit en Préface de ce livre le Pasteur belge Etienne Vanhordelbek, missionnaire à la Réunion :
                                                             Préface
 
C’est avec un profond sentiment d’humilité que j’ai accepté l’invitation de préfacer cet ouvrage unique en son genre.
Unique par sa thématique audacieuse, unique parce que biographique et non seulement théorique, unique parce que tellement à propos dans un contexte de grande confusion spirituelle où tout semble permis sans qu’aucune voix ne s’élève pour ramener le peuple de Dieu à la Parole.
Il est aussi, ce livre, unique parce qu’il donne un cadre réel et courageux à un merveilleux et nécessaire ministère, non seulement au sein du corps de Christ mais aussi bien au-delà. 
Face au pénible désert qui existe dans l’enseignement biblique sur ce sujet (je suis enseignant et parle en connaissance de cause !), ce livre jette une lumière dérangeante pour certains qui se servent de ce ministère de prophète comme couverture pour assouvir de sombres desseins, mais formatrice et salvatrice pour tout qui saura y plonger le regard pour croiser celui du Maître et se laisser conduire par Lui.
C’est sans réserve que je recommande la lecture de cette pièce d’anthologie.
Que le Seigneur rencontre, fortifie et établisse sur le Rocher qu’Il est Lui-même le cœur de ceux qu’Il a choisis pour cette tâche et confonde les imposteurs. 

Etienne Van Holderbeke 

Nous avons enregistré à ce jour trop peu de réactions à ce livre mais elles furent fortes et positives et dès lors comment s’étonner qu’à l’apparition du Covid des serviteurs arrogants aient dit ou écrit : – Où étaient les prophètes pour annoncer ce Covid ?
Le fait est que dans l’Eglise les prophètes de coussinets ont bien du succès, mais pas les vraies prophéties, rejetées, ignorées…
Et le diable n’a dès lors aucune difficulté à les placer en mode SPAM.
Le prophétique authentique, du fait de la faiblesse et de l’arrogance complaisante « avec ce qui bouge, bouge, bouge, flatte et non ce qui est, est, est » en maints endroits, est banni en nos jours et ne peut parvenir là où il le devrait.
Dans ce qui « bouge, bouge, bouge », il y a pas loin le mot bougie et les bougies finissent toutes par se consumer. L’œuvre authentique de l’Esprit, NON ! Que consommons-nous, de quoi vivons-nous ? De la flamme jamais éteinte dans le Temple de Jérusalem, image de l’Esprit pérenne et éternel ou de bougies « bouge, bouge, bouge ! » qui à peine allumée indiquent qu’elles s’éteindront bientôt ?
D.ieu parle au travers de ce Covid : qui écoutera, qui entendra ? Et Il dit bien des choses. Qui les entendra, au lieu de naviguer, boussoles affolées sur le net avec son charivari d’infos contradictoires sur le Covid, le vaccin, etc.?
Qui cherchera D.ieu, toutes écoutilles du MOI fermées « sur le p’tit banc au fond du jardin », pour reprendre le titre d’un de mes récents messages ? Qui comprendra la solennité de ce temps, les enjeux ; alors qu’il vient bien pire encore et donc plus et mieux pour les saints ?
Messieurs les pasteurs, D.ieu attend de vous autre chose qu’un : – Bof, faites donc ce que bon vous semble ! » 
UN PROFOND MALAISE
En rédigeant ce courrier, je vous fais part aussi du profond malaise ressenti ces jours-ci au contact d’une personne orgueilleuse qui s’est élevée seule et peu à peu au statut de serviteur auto-proclamé.
Je lance ici un appel solennel à ceux qui, nombreux, s’auto-proclament serviteurs, responsables de groupes dissidents ou d’églises, hors un véritable appel au ministère attesté par l’Eglise, l’Esprit saint et D.ieu.
Un appel au ministère est une chose sérieuse, et je ressens que la colère de D.ieu va venir vite sur trop d’aventures du genre en ces temps finitifs de toutes les apostasies, de toutes les tromperies, de toutes les arrogances.
L’appel de D.ieu au ministère n’existe jamais sans une  longue et profonde école d’apprentissage de l’humilité. Certaines « escalades » rapides voulues vers les « sommets » sont indignes de Celui qui appelle, forme et établit. De subits jugements de D.ieu vont s’abattre, car D.ieu ne laissera pas Ses enfants dans des mains mercenaires plus longtemps.
Certes il naît, dit-on, deux églises chaque jour en France. Mais il en disparaît vite presqu’autant.
Si nous nous érigeons en responsables d’âmes de notre propre fond (d’orgueil), les comptes à rendre à D.ieu seront sévères, très sévères, et la confusion sera au prorata.
Il fallait l’écrire. Ainsi m’a pressé l’Esprit ! C’est fait.
Examinons nos voies avec soin en ce temps, plus que jamais. Et si au lieu de jouer au ministère supposé, nous allions en rue, au bistrot et autres lieux mondains, coeurs vaillants, coeurs simples vers les brisés de la vie, les illusionnés en tous genre, pour annoncer Christ ? Quelqu’un a dit un jour : – S’il y avait autant de pasteurs en rue que de pasteurs qui prêchent, les rues seraient pleines de pasteurs.
Béni soit D.ieu, Elishéva et moi avec quelques trop rares chrétiens allons encore en rue là où D.ieu nous conduit… et nous rencontrons bien du monde en déroute profonde, du monde que D.ieu veut sauver. Et la conduite de D.ieu est alors un régal. Connaissez-vous cela ?
Il y aurait cent autres choses à vous dire encore, concernant l’œuvre qu’Il nous a confiée, mais soit D.ieu me demande silence (prudence, sagesse du fait de certains enjeux), soit la place manquerait. Quoi qu’il en soit, toute gloire à notre Seigneur et Sauveur et Alleluyah ! Malgré des temps durs ? Oui, mais bénis néanmoins. Richement bénis au fond si l’on aime ce qui est profond, juste et vrai.
Voilà, c’était quelques mots relâchés dans l’océan des confusions de ce temps. Je souhaite que vous y trouviez rafraîchissement, correction utile, et peut-être une boussole, voire un STOP. 
Elle est d’ailleurs en vous  (la boussole) et s’appelle Yeshoua. Ne cherchez pas ailleurs, nettoyez votre intérieur et alignez-vous radicalement et en VERITE sur LUI. Et la boussole indiquera le Nord, clair, précis, lumineux.
Que le D.ieu de toutes gloires vous affermisse loin des confusions de ce temps qui nous est donné, à nous croyants nés de nouveau, pour expérimenter la marche la plus sûre en terrains minés. Et si nous ne vivons pas cela, alors humblement questionnons le détenteur de toutes clartés et de toute Lumière afin qu’Il nous indique comment nettoyer la boussole.
Shalom le meilleur à tous !
Haïm Goël, en union avec les membres de Lève-toi / Etz beTzion 
PS : Dès que j’ai commencé à rédiger ce courrier, notre connexion internet est entrée en incapacité totale de fonctionnement. Nous tentons depuis des heures et bientôt des jours sans doute, de résoudre ce problème avec le serveur, mais en vain. Ce courrier dérange l’ennemi, et ce matin me rendant à la grande surface j’ai été confronté à un individu démoniaque, sombre et agité, violent, fondant sur moi pour me narguer méchamment. Il s’est enfui avant que j‘aie eu le temps de faire quoi que ce soit. Au retour, Elishéva, très mal physiquement depuis des semaines, m’a confié être pistée depuis plusieurs jours par un esprit de haine violente et de mort. Elishéva n’est pas femme à exagérations… Priez pour nous. Merci à tous nos fidèles amis, ceux de près et ceux de loin, ils sont tous proches dans nos cœurs !
 
Haïm Goël

Join the discussion 7 Comments

  • Christy Ngomssu dit :

    Merci beaucoup! Merci d’être un vase extrêmement utile entre les mains du Seigneur. Vous êtes une bénédiction!
    A Dieu soit toute la gloire!
    PS: Excusez les fautes d’orthographe. Mon clavier est en anglais

  • Arnaud dit :

    Merci pour cette lettre de nouvelle Haïm. On voit encore plus avec le recul combien vision de l’ange noir était vraiment prophétique.
    Merci Seigneur car depuis la Covid, D.ieu a beaucoup agi dans nos, ma vie. Gloire à D.ieu ! Et merci à toi pour tout le travail pastoral que tu as fait ! D’où l’importance d’avoir des serviteurs établis bibliquement et non autoproclamés.
    Comme tu l’as écrit, sanctifions nous encore et soyons là où D.ieu nous veut en ces temps particuliers en obéissant à Sa voix. C’est primordial.
    Gloire à D.ieu pour Sa protection sur nos santés.

  • Danielle25 dit :

    Je partage l’avis d’Arnaud. Ta vision de l’ange noir était vraiment prophétique Haïm. Elle s’est réalisée et continue de se réaliser actuellement.
    Mais la crise du Covid nous a permis d’avancer dans la sanctification et de changer nos priorités.
    Le Seigneur continue encore en ces temps d’agir et de révéler ce qu’il faut changer dans nos vies (dans la mienne en tout cas), et c’est une grâce merveilleuse, une preuve supplémentaire de Son amour. Il veut qu’aucun ne se perde.
    Ton livre « Vous avez dit prophète ? » est à cet égard un outil pour faire revenir à la raison, ou à la réalité des choses, certains « prophètes de coussinets » (j’aime bien ton expression. Elle est imagée et veut bien dire ce qu’elle dit.). C’est un vrai avertissement à prendre au sérieux.
    Merci Seigneur pour cela et merci à toi, Haïm, d’être fidèle à l’écoute de D.ieu.

  • Rivka dit :

    En lisant ton exhortation prophétique avec le rappel de la vision de l’ange noir, il me vient à l’esprit le verset du prophète Amos 3:7″Car le Seigneur, l’Eternel, ne fait rien sans avoir révélé ses secrets à ses serviteurs les prophètes ». Dieu ne change pas, et il veut toujours avertir son peuple et l’humanité, afin que nous réformions nos voies. Dieu utilise des serviteurs éprouvés, loin des estrades et du sensationnel; des serviteurs humbles, à son écoute et sans compromis. Oui ce covid est un avertissement et un jugement; mais pour celui ou celle qui veut écouter, se repentir du coeur et changer, ce jugement devient une bénédiction. Merci Haïm de nous exhorter , de nous prévenir de la part du Seigneur même sévèrement quand il le faut(je suis passée par là) . Sois béni.

Leave a Reply

Translate »