WARNING 3X (et plus) Foi: Le déclin de la connaissance biblique, le plus gros problème des évangéliques au niveau mondial, selon Thomas Schirrmacher. H. GOEL: Je sers le Seigneur depuis 36 ans et constate effectivement un effondrement des connaissances bibliques dont les causes sont partiellement évoquées dans l’article. Il faut aussi en parallèle évoquer un effondrement dans l’apprentissage des outils de communication, la lecture, la culture du verbe et son usage. Des fondamentaux tristement contrebalancés par des erzats débilitants, à côté d’autres outils, par exemple les téléphones portables où l’on bannit au nom d’une étrange culture « jeuniste » les rudiments de l’orthographe, etc . Dans combien d’assemblées les participants viennent-ils encore bible en main ? Ce n’était jamais le cas jadis. Un de mes combats est d’amener chaque croyant dans l’oeuvre ou qui nous suivent de l’extérieur dans une lecture quotidienne de la Bible, avec prière. Une lecture inspirée là où l’ignorance a souvent créé les mares stagnantes qui conduisent à l’abandon de la foi. En ces jours, c’est tout un combat, une véritable rééducation (anti-modes) face à tout ce qui se délite, mais elle porte du fruit là où elle est initiée. Il s’agit d’un de nos principaux combats d’anciens et ministères…

By 18 décembre 2020Le mot du jour
PUBLIÉ PAR GAIA – DREUZ LE 18 DÉCEMBRE 2020

Source : Evangeliques.info

La plus grande crise à laquelle est confronté l’évangélisme mondial aujourd’hui est l’illetrisme biblique croissant. C’est ce qu’a déclaré au Christian Post Thomas Schirrmacher, nouveau secrétaire général de l’Alliance évangélique mondiale (AEM), dans un article publié le 3 décembre.

Dreuz a besoin de vous : Le journalisme indépendant ne reçoit aucune aide d’Etat. Dreuz.info ne peut pas exister sans votre soutien financier. Pour contribuer en utilisant votre carte de crédit (sans vous inscrire à Paypal), cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. Nous vous remercions.

La plus grande crise à laquelle est confronté l’évangélisme mondial aujourd’hui est l’illetrisme biblique croissant,. C’est ce qu’a déclaré au Christian Post Thomas Schirrmacher, nouveau secrétaire général de l’Alliance évangélique mondiale (AEM), dans un article publié le 3 décembre. A ses yeux, le fait que la connaissance biblique s’estompe est notre plus grand problème, au-delà de toutes les différences théologiques, des problèmes financiers et des questions politiques.

Celui qui a étudié la théologie en Suisse et aux Etats-Unis relève que «dans le monde occidental, de plus en plus d’enfants issus de familles évangéliques ne sont pas vraiment enracinés dans la Bible et beaucoup d’entre eux abandonnent la foi».

Des jeunes leaders pas assez formés

Toutefois, avance Thomas Schirrmacher, le nombre de jeunes qui quittent la foi chrétienne dans les pays occidentaux est «contrebalancé» par de jeunes adultes qui deviennent chrétiens dans d’autres parties du monde. Cependant, ces jeunes connaissent de la Bible seulement ce qu’ils ont appris lors de leur conversion. «Dans les zones rurales, les jeunes chrétiens sont souvent chargés de diriger de grandes Eglises malgré leur manque de connaissance biblique et théologique».

Souvent, dans ces régions, c’est la personne qui devenue chrétienne depuis le plus longtemps qui devient la responsable de l’Église. «Nous avons un taux si élevé de conversions dans le monde, qu’il est extrêmement difficile de suivre la formation des disciples, l’enseignement, la connaissance de la Bible», ajoute le nouveau secrétaire général de l’AEM. «Résultat, les gens en savent beaucoup moins et sont beaucoup plus ouverts à des choses étranges comme «l’Evangile de la prospérité».

Baisse de la lecture quotidienne de la Bible

Selon le rapport «Etat de la Bible 2020» publié par le Barna Group et la Société biblique américaine, les adultes américains qui lisent la Bible quotidiennement sont passés de 14 % à 9 % en un an. De ce fait l’Alliance évangélique mondiale cherche à résoudre cette crise des leaders d’Eglises insuffisamment formés en proposant une norme mondiale reconnue pour l’évaluation, basée sur les résultats et l’impact.

«Parce que si les évangéliques ne connaissent plus la Bible, cela n’a aucun sens que nous soyons un mouvement biblique. Nous n’avons rien d’autre : nous n’avons pas de pape, aucune structure qui nous maintient ensemble, quoi que nous croyions. Nous devons nous asseoir et étudier la Bible, connaître les Écritures et être correctement équipés pour le ministère», a insisté Thomas Schirrmacher, qui remplacera Efraim Tendero à la tête de l’AEM dès le 1er mars 2021.

Leave a Reply

Translate »