was successfully added to your cart.

France: « Yassine Al-Qaïda », adorateur d’Adolf Hitler, prend 3 mois avec sursis !

By 1 février 2015Lève-toi !

Publié le : 1 février 2015

« Ce dossier aurait mérité les explications de Yassine », la présidente du tribunal regrette l’absence du prévenu, lors de l’audience en correction de ce jeudi à Gap. Un prévenu accusé d’avoir proféré des insultes, les 21 et 22 juillet 2014, à l’encontre d’une commerçante de Rosans, une potière, sous prétexte qu’elle est de confession juive.

Tribunal de Gap ©Youtube

« J’étais clairement visée », indique la victime, qui entend « sale juive », « morts aux juifs », ou encore chantonner la chanson sur la Shoah de l’humoriste provocateur Dieudonné. Une victime qui ne réagit pas, baissant les yeux devant ses agresseurs. Elle baisse les yeux, mais porte plainte. Les gendarmes entament une surveillance dans un appartement, au-dessus de l’Office de Tourisme, en face du magasin de la victime, le 22 juillet au matin. Vers 22h, Yassine et un des amis prennent place juste à côté, place de l’Eglise. C’est alors que la scène est filmée. Vers 22h45, quand la victime se rend à son commerce, les insultes fusent.

Yassine sera alors entendu par les gendarmes le lendemain. Il se définira comme un musulman qui fait le ramadan, mais sans plus. Il reconnait les faits, mais parle d’aucune haine envers les juifs. Son avocat reconnait « l’imbécilité » de l’acte et l’effet de groupe. Pour autant, lors de l’enquête l’ordinateur du prévenu sera analysé et notamment sa page Facebook, où il porte le nom de Yassine Al-Qaida. On y trouve des photos d’Hitler, il y exprime le souhait d’exterminer tous les Sionistes, il y poste des commentaires à la gloire du Djihad. « C’était juste histoire de rire, de provoquer », expliquera-t-il aux enquêteurs. Un dossier « tristement d’actualité » pour le Procureur de la République, évoquant les récentes attaques terroristes en France.

Le Ministère public qui demande deux mois d’emprisonnement avec sursis. Il sera finalement condamné à 3 mois avec sursis et une mise à l’épreuve de 18 mois, avec l’obligation d’indemniser la victime à hauteur de 1.300 euros. Il devra suivre un stage de citoyenneté et ne pourra quitter le territoire français.

Par AlpesSudJSSNews

Leave a Reply

Translate »