Skip to main content

Haim Goel: la guerre en Ukraine est, discernons-le avec sagesse, d’abord et avant tout un chaudron démoniaque, une « machinerie » spirituelle qui chauffe, chauffe toujours plus, implacable, et qui risque de s’étendre fatalement. La solution n’est ni aux mains de Poutine, ni aux mains de Zelinski, ni de personne. Ce qu’il convient de lire et comprendre est CAPITAL, absolument capital : « Qu’attend D.ieu, que souhaite D.ieu, pourquoi ce chaudron maudit, pourquoi le permet-il ? Est-ce un jugement ? Si oui, et c’est oui, qui doit comprendre et que comprendre ? Je vais enregistrer et publier une vidéo, qui est à la fois un avertissement pour l’Europe entière et l’annonce d’une « solution » d’En Haut,…qui vient et qui sera surprenante, très, bien qu’inscrite déjà dans une prophétie donnée en 1991et que je vais répéter ici car elle nous éclaire de lumière vive! Soyez attentif sur le site. Ici, reprise du texte de présentation d’i24 news :L’Ukraine subit des bombardements russes d’ampleur, des morts à Kiev. Ces frappes interviennent après la destruction partielle du pont reliant la Crimée annexée par la Russie en 2014 et le territoire russe.  Dimanche, M. Poutine a accusé l’Ukraine d’avoir organisé l’explosion, un « acte terroriste ». Des représailles étaient attendues, du fait de l’importance stratégique et symbolique de ce pont, inauguré en 2018 par M. Poutine.

i24NEWS

3 min

Cette capture vidéo publiée le 10 octobre 2022 montre la fumée s'élevant de l'horizon de Kiev après que plusieurs frappes russes ont touché la capitale ukrainienne
JAY BEECHER / UGC / ESN / AFPCette capture vidéo publiée le 10 octobre 2022 montre la fumée s’élevant de l’horizon de Kiev après que plusieurs frappes russes ont touché la capitale ukrainienne

L’armée ukrainienne affirme que la Russie a lancé 75 missiles sur l’Ukraine lundi matin

Des bombardements meurtriers russes d’une ampleur inégalée depuis des mois ont frappé l’Ukraine lundi matin deux jours après la destruction partielle du pont de Crimée.

« Ils essaient de nous détruire tous, de nous effacer de la surface de la terre », a réagi le président ukrainien Volodymyr Zelensky sur les réseaux sociaux, appelant la population à rester aux abris et réclamant à la France et l’Allemagne une réponse « dure » à la Russie ainsi qu’une réunion d’urgence du G7.

De son côté, la Moldavie a déclaré que « trois missiles de croisière lancés ce matin sur l’Ukraine par des navires russes en mer Noire » avait violé son espace aérien.

« Ils veulent détruire le système énergétique », a estimé Volodymyr Zelensky, faisant état de « dizaines de missiles » et de drones iraniens Shahed qui ont visé le pays du nord au sud, touchant Kiev ainsi que les régions de Khmelnytskiï, Lviv, Dnipro, Vinnitsia, Zaporijjia, Soumi, Kharkiv ou encore Jytomyr.

Selon l’armée ukrainienne, la Russie a lancé 75 missiles sur le pays dont 41 ont été abattus par la défense aérienne. M. Zelensky a, lui, fait état de 38 missiles abattus.

A Kiev, visée pour la première fois depuis le 26 juin par les bombardements, au moins cinq personnes ont été tuées selon la police. Une demi-douzaine de déflagrations ont été entendues, avec des frappes sur plusieurs quartiers dont le centre-ville.

« Il y a plusieurs frappes sur l’infrastructure critique de la ville », a déclaré le maire Vitali Klitchko.

Un musée, une université et un parc ont également été touchés, selon les autorités. La circulation du métro a été partiellement interrompue et les stations ont été converties en abris anti-aériens.

La circulation automobile a aussi été bloquée en centre-ville, selon le maire.

A Lviv (Ouest), très loin de la ligne de front, le maire a fait état de coupures d’électricité et d’eau chaude.

Ces frappes interviennent après la destruction partielle du pont reliant la Crimée annexée par la Russie en 2014 et le territoire russe.

Dimanche, M. Poutine a accusé l’Ukraine d’avoir organisé l’explosion, un « acte terroriste ». Des représailles étaient attendues, du fait de l’importance stratégique et symbolique de ce pont, inauguré en 2018 par M. Poutine.

La campagne de bombardements intervient aussi alors que la Russie enchaîne les revers dans sa guerre en Ukraine depuis début septembre, perdant du terrain dans le Sud comme dans le Nord-Est du pays.

Leave a Reply

Translate »