was successfully added to your cart.

Incroyable ! Piotr Smolar, l’envoyé du Monde en Israël, n’a pas dénoncé les déclarations antisémites de Mahmoud Abbas / Dreuz

PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 3 MAI 2018
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas fait des gestes lors de la réunion du Conseil national palestinien à Ramallah le 30 avril 2018. (AFP Photo/Abbas Momani)

Les bras m’en tombent. J’ai attendu. Un jour. Deux jours. Je me suis dit que l’envoyé permanent du Monde en Israël, Piotr Smolar, devait être mobilisé sur des dossiers brûlants, et qu’il a remis sa parution à plus tard.

Mise à jour : il semble que notre article ait décidé Le Monde à réagir et évoquer les propos antisémites de Mahmoud Abbas. Nous remercions Piotr Smolar d’avoir tourné les projecteurs sur cet infâme président, qui permet aux Français de comprendre à qui Israël a affaire. 

Je me suis dit que son traducteur officiel était, peut-être, indisponible. Que l’actualité l’a contraint à repousser la publication de la déclaration de Mahmoud Abbas. Que peut-être… ou que…

A court d’explication, j’ai dû me rendre à l’évidence : rien, absolument rien, pas une ligne, pas un entrefilet de la part de l’envoyé spécial du Monde sur les monstrueuses déclarations publiques antisémites – le mot n’est pas trop fort vous allez le constater – de Mahmoud Abbas.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Incompréhensible : jamais Le Monde ne laisse passer l’antisémitisme !

Je me suis dit : tu rêves Jean-Patrick. Tu as mal regardé ! Le Monde, ce n’est pas n’importe quelle feuille de chou ! Ils ne laisseraient jamais passer ça sous silence. S’ils se sont donné la peine d’avoir un envoyé spécial en Israël, c’est bien parce qu’ils veulent être au cœur des événements pour pouvoir les rapporter immédiatement.

Je me suis dit : jamais Le Monde n’est resté silencieux devant l’antisémitisme.

Mais l’omission est bien réelle, et j’ai dû accepter la douloureuse réalité.

Abbas : « c’est le comportement des juifs, et non l’antisémitisme, qui est la cause de l’holocauste »

Ce lundi, Mahmoud Abbas, lors d’une session du Conseil national palestinien à Ramallah (1), a déclaré devant plusieurs centaines de personnes que c’est le comportement des juifs, et non l’antisémitisme, qui est la cause de l’holocauste :

« L’Holocauste n’a pas été causé par l’antisémitisme, mais par le ‘comportement social’ des Juifs, y compris les prêts d’argent. »

A Ramallah, dans un long discours, Abbas a repris les théories conspirationnistes antisémites que les Français connaissent bien car ils ont coûté à Dieudonné de lourdes condamnations.

Au cours de ce qu’il a appelé une « leçon d’histoire », Abbas a voulu prouver que le lien de 3 000 ans entre les Juifs et la Terre d’Israël n’existe pas.

Il a déclaré que son récit s’appuyait sur trois points soulevés par des écrivains et historiens juifs, le premier étant cette théorie antisémite – abondamment reprise par Alain Soral – selon laquelle les juifs ashkénazes ne sont pas les descendants des anciens israélites.

Faisant référence au livre d’Arthur Koestler « The Thirteenth Tribe », qui affirme que les Juifs ashkénazes descendent des Khazars, Abbas a déclaré que les Juifs européens n’avaient donc « aucun lien historique » avec la Terre d’Israël.

Mahmoud Abbas :

« Du XIe siècle jusqu’à l’Holocauste qui a eu lieu en Allemagne, ces Juifs – qui se sont déplacé en Europe occidentale et orientale – ont été soumis à un massacre tous les 10 à 15 ans. Mais pourquoi cela s’est-il produit ? Ils disent que ‘c’est parce que nous sommes juifs’.

La preuve que ce n’est pas parce qu’ils étaient juifs, c’est qu’il y avait des juifs dans les pays arabes.

Pourquoi n’y a-t-il jamais eu un seul incident contre les Juifs parce qu’ils sont juifs [dans les pays arabes] ? a-t-il demandé.

« Il n’y en a jamais eu. Pas même une seule fois. Vous croyez que j’exagère ?

Je vous mets au défi [de trouver] même un seul incident contre les Juifs en plus de 1 400 ans parce qu’ils étaient juifs dans les pays arabes ».

Abbas a ensuite déclaré que l’Holocauste n’était pas le résultat de l’antisémitisme, mais du comportement social des Juifs qui faisaient des prêts avec intérêts, et en raison des questions financières.

« Leur récit à propos de leur venue dans ce pays à cause de leur désir ardent pour Sion ou je sais pas trop quoi, nous sommes fatigués de l’entendre. La vérité est qu’il s’agit d’une entreprise colonialiste visant à implanter un corps étranger dans cette région ».

Puis Abbas a accusé les Juifs d’avoir coopéré avec Hitler :

« Ceux qui cherchaient [à créer] un État juif n’étaient pas des Juifs [car] l’État d’Israël a été formé comme un projet colonial pour sauvegarder les intérêts européens qui n’a rien à voir avec le judaïsme.

Adolf Hitler, dont le régime nazi a été la réponse au meurtre de 6 000 000 de Juifs pendant l’Holocauste, a facilité l’immigration des Juifs en Israël en concluant un accord avec l’Anglo-Palestine Bank [aujourd’hui la Banque Leumi], en vertu duquel les Juifs qui sont venus [sur le territoire] du mandat britannique sur la Palestine, pouvaient y transférer tous leurs biens par l’intermédiaire de la banque. »

Puis Abbas a évoqué le plan de paix du président Trump, qu’il a jugé « inacceptable ».

Réactions

Ghanem Nuseibeh, un expert et universitaire palestinien dont la famille vient de Jérusalem et qui vit et enseigne à Londres a déclaré dans un tweet :

« Je n’arrive pas à croire ce que j’entends. Abou Mazen sur la TV palestinienne dit que Hitler a facilité la construction d’Israël. »

Ghanem Nuseibeh

@gnuseibeh

I can’t believe what I am hearing. Abu Mazen on PA TV basically saying Hitler facilitated building Israel.

  • Puis il a ajouté, visiblement ému :

« C’est inacceptable. Le président de l’AP Abu Mazen [l’autre nom de Mahmoud Abbas] vient de justifier l’Holocauste. Il vient de citer des personnages historiques qui auraient dit que l’antisémitisme en Europe était ‘le résultat du comportement social des Juifs’. C’est une déclaration répréhensible et inacceptable. »

Ghanem Nuseibeh

@gnuseibeh

This is unacceptable. PA president Abu Mazen has just justified the Holocaust. He just quoted historical figures allegedly saying anti Semitism in Europe was “the result of social behaviour of Jews”. This is a reprehensible and unacceptable statement.

Piotr Smolar, l’envoyé spécial en Israël du Monde, n’a pas rapporté une seule ligne de tout cela.

Pourtant Le Monde n’est pas indifférent au sujet.

  • Le 28 avril 2014, le correspondant du Monde à Jérusalem Laurent Zecchini s’est empressé de consacrer un long article (2) à Mahmoud Abbas, lorsque ce dernier a condamné l’holocauste, précisant que c’est « la plus nette [position] jamais exprimée par un responsable palestinien ».

Puis un souvenir m’est revenu….

Un souvenir, ou plutôt un email dont j’ai eu communication il y a quelque temps, adressé par le correspondant de l’Obs en Israël à celui du Monde…

Quand l’Obs dénonce « la dégueulasserie » du Monde sur Israël

Mon confrère du Monde, Piotr Smolar, a dépassé toutes les limites de la dégueulasserie

Personne ne soutiendra que l’Obs reçoit ses ordres de l’extrême-droite israélienne, aussi peut-on sans grand risque considérer comme fiables les remarques d’Hadrien Gosset-Bernheim, son correspondant en Israël.

Lorsqu’il écrit : « mon confrère du Monde, Piotr Smolar… [qui] pond des articles systématiquement hostiles à Israël…a dépassé toutes les limites de la dégueulasserie », la rigueur impose d’écouter attentivement ce qu’il dit.

Lorsque Gosset-Bernheim dénonce la « malhonnêteté intellectuelle » de Smolar, ce sont des accusations lourdes qui ne viennent pas du premier sioniste venu.

Dans un email envoyé à son confrère du Monde, Gosset-Bernheim écrit :

« il manque systématiquement à tes articles le point de vue israélien. [Pourtant] le narratif Israélien vaut bien le narratif Palestinien, ni plus ni moins. Qu’il te déplaise est une chose mais il existe en tant que tel ; et l’occulter comme tu le fais ne permet pas de comprendre ce qui se joue entre les deux peuples. »

Grave accusation disais-je, lorsque L’Obs dit que Le Monde occulte systématiquement le point de vue israélien parce qu’il déplaît à son correspondant.

Gosset-Bernheim monte encore d’un cran, et accuse son confrère de malhonnêteté. Puis il met carrément en doute sa compétence professionnelle :

« Les quelques années que tu as déjà passées ici auraient pu t’apprendre une certaine humilité dans le jugement, qualité que les journalistes, en particulier lorsqu’ils couvrent le Moyen-Orient, acquièrent en général avec l’expérience. Si je me permets de t’écrire cela, c’est que cette fois-ci je t’ai pris la main dans le sac de la malhonnêteté intellectuelle. »

Je vous disais que l’accusation est lourde…

« Tu as en effet cru bon dans ton papier sur Gaza de citer l’eulogie prononcée par Moshe Dayan à l’enterrement de Roi Rotenberg. Dayan y rappelle effectivement toutes les bonnes raisons qu’ont les Palestiniens de ne pas vouloir des Juifs. Mais il manque dans l’article du Monde la suite de l’oraison funèbre. Tu as donc tronqué une citation en en oblitérant délibérément le sens. C’est du bidonnage. »

Pour ceux qui suivent la façon dont Le Monde couvre le conflit arabo-israélien, ces révélations valent leur pesant de cacahouètes. Ne plus pouvoir faire confiance au quotidien de référence ?

Surtout, je le répète, que l’on a plutôt l’habitude de lire ce genre de saillies sur Dreuz que dans l’Obs ! Et encore, Dreuz est largement plus modéré.

Conclusion

Hadrien Gosset-Bernheim reproche à Piotr Smolar de « systématiquement occulter le point de vue israélien ».

Mais lorsque Smolar cache aux lecteurs les propos violemment antisémites de Mahmoud Abbas, propos que le quotidien du soir est toujours le premier à dénoncer lorsqu’ils sortent de la bouche d’un membre du Front national, Smolar ne se contente pas d’occulter le point de vue israélien.

Ce que fait Smolar va plus loin que la malhonnêteté intellectuelle dénoncée par Gosset-Bernheim.

Ce que fait Smolar est une chose que l’honnêteté et la décence m’interdisent de nommer.

Et qui n’a pas sa place dans Le Monde.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

(1) washingtonexaminer.com

(2) lemonde.fr

Leave a Reply

Translate »