Skip to main content

INSEPARABLES de Haïm Goël / Extrait N°35 : Domaines de la création où s’exprime de façon secondaire le relationnel 1 et 2.

Domaines de la création où s’exprime de façon secondaire le relationnel 1 et 2.

 

Quelques exemples :

 

A / La musique établie sur le principe de : UN je pose les grands piliers, DEUX je reprends en magnifiant (musique baroque, jazz et tant de musiques folkloriques). En musique classique, lorsque ce principe est rejeté, la musique progresse vers une forme d’autodestruction. Ceci est vrai à un niveau subtil en écriture et encore plus en poésie car la poésie n’est rien si elle n’est pas d’abord de la musique.

 

B/ Instruments de musique. Piano : la main active l’instrument, le musicien connaît la partition, l’instrument soumis magnifie à travers les sons. Violon : l’archet et le violon. Chant : le chanteur et la voix. Etc.

 

C/  Dans la Bible, le fait des redites, le fait d’une prophétie qui s’accomplit deux fois, etc.

 

D/  Les ministères : l’apôtre pose les principes, le corps les magnifie.

 

E/  Peuples et destinées : Israël a reçu la Torah / Les nations sont appelées à la magnifier (c’est pourquoi une certaine Eglise a lourdement fauté au travers de la théologie du remplacement).

 

F/ Dirigeants d’une nation et la nation.

 

G/ Patrons et travailleurs. Etc.

 

 

La restauration à venir du relationnel N°1 et N°2 initiera un bouleversement planétaire.

 

Oui et même un bouleversement cosmique. La Bible nous donne à lire nombre de passages merveilleux qui attestent d’une restauration puissante (Es. 11 : 6 : le loup et l’agneau, l’enfant et le serpent ; Ez. 47 : 7 à 12 : les arbres portant du fruit, la mer morte assainie, et d’autres versets pour le Millenium comme Esaie 32, les 5 ministères, etc.). Nous verrons sous peu comment cela se fera et comment cela a déjà commencé dans le cœur de D.ieu à travers deux hommes en conflit, Esaü et Jacob. Un N°1 déchu et un N°2 abusif.

 

J’aimerais ici vous donner un témoignage puissant qui vous informera sur ce qui peut arriver lorsque un relationnel N°1 et N°2 est rétabli dans la perfection.

 

A une certaine époque de notre vie passée, mon épouse et moi avons vécu une expérience d’EHAD (unité en hébreu) d’une profondeur et d’une qualité telle que durant plusieurs semaines nous n’étions plus à même de discerner qui chacun était individuellement tant nous étions plus qu’unis. Il ne s’est nullement agi d’une envolée romanesque basée sur une effusion passagère et volatile des âmes, mais d’une œuvre de l’Esprit. Il s’agissait d’une fusion de nos êtres au-delà de toute impression d’appartenance propre. Il s’agissait d’une visitation de D.ieu ou plutôt d’une attestation que le processus entamé en mon cœur par le Seigneur sur le sujet du couple était arrivé à son apogée biblique. Je rapporte cette expérience dans mon livre EHAD. Il s’agissait là du fruit d’une restauration complète et profonde, à l’aune biblique d’un relationnel N°1 et N°2.

 

C’est alors que le Seigneur nous introduisit par une expérience superbe dans des prémices du Millenium, car l’Esprit de D.ieu voulait attester que la restauration réelle, profonde d’un relationnel N°1 et N°2 amènerait une restauration, une « résurrection d’entre les morts » spirituelle de toute la création car n’est-il pas écrit en Romains 8 :19 : « Aussi la création attend-elle avec un ardent désir la révélation des fils de D.ieu » ?

 

 

De quelle expérience s’agit-il ?

 

Du fait de l’espace autour de la propriété que nous équipions peu à peu pour le service du Maître en France, nous avions une nombreuse basse-cour soignée par nos quatre garçons. Chacun d’entre eux avait aussi son chat et le soignait. Donc quatre chats, dont un énorme mâle roux à très longue queue et très longs poils. Une splendeur de chat.

Tout le monde connaît le vécu de la plupart des chats mâles. Manger, dormir un peu et repartir battre la campagne en quête de conquêtes féminines et de « somptueuses et douloureuses » bagarres territoriales avec d’autres mâles. Les oreilles fendues de bien des chats mâles en témoignent hélas. Quant aux fruits de leurs amours de chat, ils sont  laissés au soin de ces dames chattes comme cela se constate partout et depuis « toujours » semble-t-il. Au fond les chats mâles, comme bien d’autres mâles dans la création, ressemblent en cela et en plus brutal, mais aussi en plus  franc, plus net, au comportement démissionnaire et égoïste de bien des mâles du genre humain. Hum !

 

Or un bel après-midi durant les jours où mon épouse et moi vécûmes notre somptueux EHAD, alors que nous rentrions de la ville y ayant effectués nos emplettes, une surprise de taille nous attendait à l’intérieur de la maison.

 

Dans un coin de la cuisine, il y avait le panier des chats, assez large pour contenir les trois chattes et leurs petits. Jamais le mâle de père ne s’y était vraiment attardé car en mâle « traditionnel » et commun il battait toujours la campagne.

 

Eh bien, ce jour-là notre surprise fut totale, car au beau milieu du panier se trouvait un beau mâle roux et qui plus est qui  tenait entre ses pattes tour à tour chacune des femelles et des petits pour lécher généreusement, avec douceur et semble-t-il comme caresser de ses grosses pattes affectueuses chaque élément des portées.  Il régnait aussi une atmosphère bien particulière dans la maison et la présence d’une onction spéciale était perceptible. Jamais je n’avais vu tel spectacle et c’est alors que l’Esprit me parla et me convainquit :

 

« Voici ce qui se passera quand toute la création durant le Millenium sera inondée d’un esprit de restauration au travers du témoignage de la restauration en profondeur du genre humain. Voici ce qui vous arrive et qui pourrait déjà arriver à bien d’autres si les hommes et les femmes prenaient la peine de me laisser les restaurer avec humilité et foi ».

 

Ni nos fils, ni nous-mêmes n’oublierons jamais ce témoignage hors du commun pour des natures déchues mais normales pour le Millenium qui vient et pour ceux qui le souhaitent, dès aujourd’hui.

 

Avant de découvrir au chapitre suivant la solution de D.ieu à partir d’Esaü et Jacob, faisons un ultime détour pour cerner un peu mieux le caractère très déroutant d’un enfant cadet :

 

Pour exposer cela, quoi de mieux que de partir de l’exemple que l’on connaît le mieux ? C’est-à-dire le sien. Car l’auteur de ces lignes est un cadet.

Mon père était enseignant et mon frère aîné était un N°1 typique. C’est un homme extrêmement doué et d’une grande intelligence. Sa réussite sociale et intellectuelle comme professeur de plusieurs universités, chef d’entreprise, etc. est grande. Notablement remarqué par notre père comme très doué, il jouit dès sa petite enfance d’une identité de N°1 particulièrement confirmée et même affirmée. Il était l’objet de beaucoup d’admiration et la fierté de son père. Votre serviteur était lui aussi doué mais en tant que second, il l’était différemment, en des matières plus profondes, moins visibles pour le regard immédiat. Relisons l’histoire d’Esaü et Jacob et nous verrons déjà les traces évidentes d’un parallèle.

 

En tant que N°2, j’admirai longtemps ce frère qui manifestait, je le devinais par le mécanisme spirituel d’une espèce d’horloge interne que tous possèdent à des degrés divers, un univers de principes, de connaissances qu’il me revenait de comprendre et magnifier. Ce frère que j’admire toujours autant pour ce que D.ieu lui a confié comme trésors n’a jamais pris conscience vraiment de son privilège et qu’il lui fallait en aimer d’autant plus son second plein d’admiration généreusement exprimée, pour lui donner d’une façon ou d’une autre à saisir ses trésors et pour d’une façon ou d’une autre lui laisser les magnifier. Ce frère aîné comme tant de N°1 choisit de garder pour lui ses trésors et de les « exploiter ».

 

Souvent, fort de tout ce que l’Esprit Saint m’a révélé depuis ces vingt-sept années de vie avec le Seigneur, je me désole en pensant à ce que ce frère et moi aurions pu, dû, construire ENSEMBLE. Je ne blâme en rien mon frère, car il n’a pas donné son cœur au Seigneur jusqu’à ce jour, ayant au fond choisi d’exploiter les richesses, les talents de « son royaume » au lieu de les remettre à l’Eternel selon Ses voies. Il faut ajouter à ce tableau un autre aspect de comportement de N°1 qui se révéla désastreux pour le N°2 que j’étais : l’attitude de mon père qui, tout à son admiration pour son fils aîné, très étrangement n’accorda qu’une attention très mineure à son deuxième fils la plupart du temps. Ce deuxième fils, votre serviteur, eut en fait plus d’une fois l’impression très nette qu’on lui reprochait au fond de n’être pas juste la réplique de son frère. Comme Jacob le fit sans doute, il finit par trouver auprès de sa mère, un autre N°2, refuge et meilleure compréhension.

 

Que se passe-t-il alors dans le cœur d’un N°2 qui rapidement se sentira nié dans sa spécificité de N°2 ?

 

Cette situation de N°2 frustré de ce qui légitimement devrait lui revenir est le lieu de tous les dangers. Et ceci s’applique à tous les N°2, que ce soit le cadet, une épouse, un subalterne. Lorsque le relationnel équilibré et généreux tel que voulu par D.ieu entre un N°1 quelconque et un N°2 quelconque est brisé, ce sont les scénarii les plus redoutables qui se profilent ET SATAN, EX-LUCIFER, SE PRESENTE TOUJOURS AU PORTILLON pour activer la rébellion qui consiste en ceci : si un N°1 te refuse ce qu’il te doit, prends-le en devenant un N°1.

C’est alors que Satan entraîne les pensées et les recherches d’un N°2 dans un dédale très dangereux car de plus en plus incontrôlable et il est heureux que là-haut, béni soit son Saint Nom, il y ait quelqu’un qui veille.

 

Si je dois essayer de résumer les sentiments qui me traversèrent et m’habitèrent à l’époque de mon adolescence de N°2 où je pris peu à peu conscience dans la frustration du désordre relationnel qui apparaissait toujours plus devant mes yeux entre moi et deux N°1, mon père et mon frère,  je les nommerais ainsi sans les nommer tous :

 

– Angoisse existentielle démesurée, atroce.

 

Conséquence : recherche extrême du sens de tout et du simple fait d’exister, recherche de D.ieu extrême mais évidemment loin de toute repentance non intériorisée comme nécessaire. On imagine à quoi cela peut mener entre le désir exprimé et prié de servir D.ieu et l’ouverture naïve à n’importe quel spirituel tant la soif de trouver « son lieu et sa formule » sont puissants.

 

– Insatisfaction permanente, qui n’est pas caprice mais pure angoisse métaphysique et psychologique. Relisez l’interview d’Anne Parillaud plus haut. Elle l’exprime si clairement. Réfléchissez aux racines sans doute sublimées du comportement extrême en tout de Nicolas Sarkozy…

 

– Insatisfaction qui va générer le besoin d’attirer le regard sur soi. Dans le cas de votre serviteur, ce fut le point de départ sans doute le plus certain de « son goût » pour l’expression théâtrale et de ses « talents » de comique. Sachons, et ce n’est qu’un rappel, que derrière tout clown, et sans doute tout acteur, se cache un immense désespoir, un cri silencieux non entendu.

 

– Recherche éperdue d’un ailleurs toujours différé (continuation du cri silencieux), rébellion, jalousie viennent toujours dans le droit fil du développement du comportement du N°2 frustré. Un exemple type : Rimbaud, fils cadet de Vitalie Cuif et abandonné par son père, deux fois N°2 frustré, qui poussera avec les moyens du talent et d’une intelligence hors du commun, sans doute chauffée à blanc par la souffrance surtout, son aventure et l’expression de celle-ci jusque dans un culte de « l’encrapulement ». « Une saison en Enfer » est le titre de son œuvre majeure et, là, la chose est patente. Il écrira aussi « Illuminations », une échappée absolue hors de son réel en quête d’un absolu de rêve. Typique de la démarche d’un N°2 en quête de lui et de sa destinée. L’ultime cri de Rimbaud fut un immense silence où gisait sans doute encore ce cri non entendu. Il se serait converti sur son lit de mort… Mais quelle belle nature douée gâchée, incomprise.

 

Retenez ceci : ce jusqu’auboutisme de caractère, nous allons bientôt dans ce livre le retrouver chez Jacob. Jacob l’usurpateur qui luttera avec un ange ou D.ieu Lui-même toute une nuit… et à qui D.ieu fera grâce.

 

– Naissance d’un caractère rusé : voyez Jacob, notre Jacob de la Bible qui n’est pas en reste à ce sujet ,… avec l’aide de ce N°2 qui est sa mère.

Bien des parents le déplorent concernant leur second en rébellion : ils deviennent très souvent, dans leur désir chauffé à blanc, je le répète, de devenir N°1 puisque N°2 frustrés, des êtres rusés, voire même fourbes, menteurs, à l’extrême prêts à tout pour exister ou attirer le regard sur eux. Précisons : selon ce que j’ai observé, ce n’est pas ce qu’ils désirent fondamentalement et leur nature souvent très sensible hait au fond le mal… mais ils peuvent connaître un tel désespoir que…

 

– Jalousie. Leur relationnel frustré aux N°1 les conduit à la rébellion et aussi à un esprit revendicateur et jaloux face à tout ce qui représente un univers N°1. Votre serviteur face à la société et ses principes (univers N°1) durant les onze années précédant sa conversion pratiquera quarante-trois professions de tous ordres du domaine artistique et autres. La raison profonde : quête d’absolu et de l’éternel ailleurs mêlée au refus angoissé d’être enfermé dans l’univers N°1 de la société en général, car perçu comme ennemi.

L’Ecriture nous parle du temps où cessera la jalousie d’Ephraïm (les tribus perdues d’Israël) à l’égard de la tribu de Juda. Nous verrons plus loin comment Ephraïm est un N°2 et Juda un N°1.

Tout cela se recoupe dans l’Ecriture Sainte.

 

Ceci constitue donc une liste qui est loin d’être complète concernant un N°2 frustré et rebelle. Notons simplement encore que cet écorché vif-là lorsqu’il accèdera, s’il y accède…, à la position d’un N°1 naturel (époux ou parent) sera évidemment du fait de son univers intérieur saccagé absolument impuissant à son tour à assumer sa nouvelle position de N°1, bien qu’il en rêve par les moyens de la rébellion activée en coulisses bien sûr par le père de toutes les rébellions : Satan. Il n’accèdera donc pas à son statut naturel de N°1 quand il se présentera à lui et il gaspillera tout son potentiel de N°2 quand il s’agissait ou s’agira de le vivre.

 

Il est heureux que pour ceux qui comme Jacob luttent avec l’ange il y ait là-haut un Père qui veille à rattraper toutes choses et c’est exactement ce qui advint à votre serviteur lorsqu’une année avant sa conversion, épuisé de solitude et de désarroi, séparé de son épouse qu’il ne pouvait en tant que N°2 écorché assumer, homme de théâtre, avec l’envers du décor désespéré tel qu’évoqué plus haut, proche du collapse spirituel, physique  et moral complet, une présence particulière et une voix se firent sentir et entendre de manière très audible dans sa chambre d’artiste solitaire. Et cette voix de lui dire simplement mais si fort, avec un tel pouvoir de pénétration quasi nucléaire et d’amour : « JE SUIS TON PERE ET JE T’AIME !»

 

A ce stade, laissez-moi vous dire chers parents désespérés du parcours de votre enfant cadet, que si vous priez pour lui, vous pouvez demander à D.ieu de façon radicale que votre enfant vive son combat avec l’ange. Allez à l’essentiel, ne demandez pas des choses secondaires. Demandez à D.ieu que votre fils combatte avec l’ange, c’est-à-dire qu’au plus profond de sa détresse il cherche même en lutte furieuse la réponse auprès de D.ieu Lui-même. Demandez pour votre enfant qui vit le parcours de Jacob l’usurpateur ce grand épisode de la lutte avec D.ieu. Saisissez-vous ce que je veux dire ? Saisissez-le aussi par la foi, car les choses de D.ieu sont folies pour l’homme « raisonnable ».

 

 

 

Leave a Reply

Translate »