Skip to main content

INSEPARABLES de Haïm Goël / Extrait N°43 : Revenons à Jacob bénissant ses petits-fils.

Revenons à Jacob bénissant ses petits-fils.

 

Voici que délibérément (versets 14 à 18) Jacob « transgresse » l’ordre établi et bénit le cadet en premier. Et il le fait de manière délibérée puisqu’il croise les mains et les bras pour y parvenir.

Soyons clairs : cela ne signifie pas un transfert d’autorité vers le N°2, car en fait relisons bien : au verset 14, Jacob pose ses mains de la manière que l’on sait certes, mais au verset 15, lorsqu’il s’exprime, il bénit d’abord Joseph puis il bénit les deux enfants de concert en leur accordant le pouvoir de multiplier ensemble dans toute la contrée et lorsque l’on observe une carte territoriale concernant les territoires respectifs de Manassé et Ephraïm tels qu’ils s’étendent par la suite on réalise que la portion territoriale de Manassé fut bien plus considérable que celle de son frère Ephraïm.

 

De quelle nature est alors la prééminence d’Ephraïm à partir de la droite de Jacob ? Eh bien, elle est d’ordre prophétique et spirituel et nous en avons la clé au verset  19 : « Son père refusa, et dit : Je le sais, mon fils, je le sais ; lui aussi deviendra un peuple, lui aussi sera grand ; mais son frère cadet sera plus grand que lui, et sa postérité deviendra une multitude de nations ».

 

« …et sa postérité deviendra une multitude de nations ».

 

Qu’est-ce ici, si ce n’est la promesse faite déjà à Abraham en Genèse 17 : 5 d’une postérité qui formera plusieurs nations ?

Le fait est qu’après leur déportation vers Ninive les dix tribus du royaume du Nord, appelé aussi Israël ou Ephraïm, ne revinrent jamais (ou si peu…) sur la terre d’Israël d’où elles furent arrachées par les Ninivites. Certes le péché idolâtre d’Ephraïm et du royaume du Nord ont amené D.ieu à déporter ces tribus et à ensuite les « perdre » parmi les nations au point de gommer peu à peu au cours des siècles à leurs propres yeux le souvenir même de leur origine et donc de leur identité. Ainsi s’accomplit la promesse faite à Abraham en genèse 17 : 5 que sa postérité deviendrait une multitude de nations. Les dix tribus du royaume du Nord ne revinrent pas d’exil, se mêlèrent aux nations et en devinrent de nouvelles nations en y apportant leur génie propre. Après 2000 années de civilisation judéo-chrétienne il ne serait pas inutile, mais fascinant de partir à la découverte de plusieurs siècles de civilisation, sociétés, peuples israélo-chrétiens, ephraimito-chrétiens ou non chrétiens.

 

Cela s’est accompli, mais cela s’est accompli à des degrés divers dans le temps. Ainsi du temps de Jésus la localisation de ces tribus dites perdues était encore assez claire et documentée. Des relations existaient entre les Juifs (déportés et revenus en Eretz Israël après l’épisode de Babylone) vivant sur la terre d’Israël et des membres de ces tribus « perdues » localisées encore dans le monde  de l’époque (Jacques 1 : 1).

 

Il est clair d’ailleurs que l’ordre de mission donné par Yeshoua Lui-même à Ses disciples : « Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël » (les tribus perdues du royaume du Nord) en Matth. 10 : 6 n’est pas à spiritualiser mais à prendre au premier degré comme un ordre de mission clair.

 

L’Eglise dans le fil de sa pensée et de sa théologie du remplacement en a fait un ordre de mission vers les païens étrangers à cent pour cent à toute filiation avec le peuple d’Israël et donc aux promesses faites à Abraham, Isaac, Jacob et…EPHRAÏM. L’Histoire nous donne les preuves que les douze premiers apôtres, y compris Matthias qui remplaça Judas, prirent cet ordre au sérieux et allèrent vers les restes de ces tribus perdues jusqu’aux confins accessibles du monde de l’époque, là où ils savaient que se trouvaient des restes perdus d’Israël. L’historien grec Metaphastes nous en parle avec détails abondants. Ainsi Paul ne prêche jamais dans le Pont, la Cappadoce, la Bithynie, la Thrace, la Dalmatie, la Mésie, par exemple, car ces contrées étaient dévolues aux douze apôtres envoyés vers les tribus perdues, ce qui n’était pas le rôle de Paul, treizième apôtre. Ainsi Thomas ira vers les Parthes (actuels Iran et Irak), il ira ensuite chez les Mèdes, les Perses, en Hycarnie, en Bactriane (actuellement, l’Iran, l’Afghanistan, l’Inde). Bartholomé, un disciple de Thomas, ira en Arménie et en Asie Mineure vers les restes d’Israël auxquels Pierre adresse deux lettres. Lisons le départ de l’une des deux : 1 Pierre : 1 : 1 : « Pierre, apôtre de Jésus-Christ, à ceux qui sont étrangers et dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l’Asie et la Bithynie,… ».

 

Thaddée ira en Assyrie, en Mésopotamie tandis que Philippe ira chez les Scythes où vivaient beaucoup de restes d’Israël. Jean serait allé en Gaule où se seraient trouvés des restes de la tribu de Ruben. Pierre serait allé en Espagne et de là en Grande-Bretagne.

 

Il y aurait beaucoup à dire sur ce sujet mais ce serait l’objet d’un autre livre. L’histoire de l’Eglise écrite par une Eglise apostate nourrie au lait de la théologie du remplacement a bien entendu passé ces choses sous silence por des raisons que l’ on imagine aisément.

 

Un seul exemple : dans les tous premiers temps de l’Eglise un homme du nom de Colomba vint d’Irlande en Ecosse pour y amener l’Evangile avec le Shabbat, des lois alimentaires selon l’Ecriture, la fête de Pessah et non celle de Pâques, le refus de la fête de Noël et en plantant des communautés de maisons nommées encore aujourd’hui en Ecosse « Première Eglise Celtique » que l’Eglise catholique supplanta par la suite avec l’influence romaine via l’Angleterre au point de lui faire oublier, renier, certes imparfaitement, ses origines juives  messianiques.

 

Qui était ce Colomba venu d’Irlande ?

 

Colomba est un nom juif comme l’est Colombo ou l’était celui de Christophe Colomb. Colomba était sans nul doute un disciple juif venu d’Israël avec les premiers apôtres et ceux qui les suivirent. Car on sait à présent, comme dit plus haut, et ce n’est ni légende ni farce mais bien Histoire, que Pierre lui-même via l’Espagne, la Bretagne, visita plus que probablement l’Angleterre et l’Irlande où étaient localisés des restes d’Israël comme ailleurs dans le monde.

 

En même temps que s’accomplissait au fil des siècles l’évangélisation de ces restes d’Israël, Satan mettait en place une stratégie appelée Eglise romaine pour effacer ce fait, l’effacer des mémoires et abolir peu à peu l’idée de tribus perdues au profit d’un concept général, vague, flou : celui du monde païen. Un concept dans lequel on peut tout engouffrer de ce qui n’est pas l’Eglise avec un grand E. A tel point que les Juifs eux-mêmes sont peu à peu rentrés dans l’esprit de bien des chrétiens dans la catégorie des païens.

 

La réalité est que consciemment les premiers apôtres ont respecté l’ordre du Maître et sont allés vers les tribus perdues qui elles-mêmes ont fourni des contingents entiers de missionnaires. Ce que l’on nomme l’Eglise aujourd’hui est sans doute le plus grand rassemblement de descendants des tribus perdues, à toutes sortes de niveaux, tout en étant également formée de païens convertis (l’apôtre Paul étant quant à lui allé porter l’Evangile du salut aux païens, selon l’appel de D.ieu).

 

Comprenons-nous maintenant que la promesse faite à Abraham de donner naissance par sa postérité à de nombreuses nations s’est accomplie ? Comprenons-nous comment tous ces descendants de tribus perdues, issues de Joseph N°2 et Ephraïm N°2 en formant des nations dites judéo-chrétiennes au passage ont magnifié en le propageant l’Evangile éternel de Christ, le principe du salut offert à tous ? Comprenons que les douze premiers apôtres venus d’Eretz Israël représentaient des N°1 venant déverser avec amour et puissance, jusqu’à en mourir, les principes du salut de D.ieu dans la vie des tribus perdues représentant des N°2 ?

 

 

 

LA  JALOUSIE D’EPHRAÏM ET LA RECONCILIATION DES DEUX FRERES, JUDA, N°1  (les Juifs)  et EPHRAÏM, N°2 (les descendants des tribus perdues nommés  « chrétiens »)

 

Au fil des siècles, un peuple nombreux est entré dans l’Eglise mais Satan, comme dit plus haut, occulta la vérité de cette œuvre N°1 et N°2 pour la radicaliser dans un mensonge à géométrie variable dont les composantes sont par exemple la théologie du remplacement d’Israël par un peuple païen sauvé et remplaçant Israël. Voici la vieille réédition du péché originel où l’on conduit des N°2 à vouloir s’accaparer de la position et la personnalité illusoire de N°1 artificiel.

 

Le résultat est que ce qui était au départ une œuvre des N°1 juifs vers leurs frères lointains les N°2 d’Israël mêlés au monde païen a été occulté et remplacé par une œuvre de jalousie de l’Eglise à l’égard des Juifs. Vous avez là toute la dynamique des relations tendues entre le christianisme apostat et les Juifs. Même Luther le grand réformateur n’échappa pas au piège et devint antisémite après avoir « aimé » les Juifs.

 

Je pense que c’est ici et nulle part ailleurs qu’il faut nommer l’Ecriture qui nous parle de la jalousie d’Ephraïm, car voici, Ephraïm est dispersé aujourd’hui parmi les nations et un certain nombre parmi ceux que l’on appelle chrétiens en font partie (Es. 11 : 13 : « La jalousie d’Éphraïm disparaîtra, et ses ennemis en Juda seront anéantis ; Éphraïm ne sera plus jaloux de Juda, et Juda ne sera plus hostile à Éphraïm »).

 

LE MILLENIUM DE PAIX ET D’HARMONIE COURONNE DE LA PRESENCE DE YESHOUA EN ROI DE LA CREATION SERA PARTIELLEMENT PRECEDE ET PLEINEMENT INAUGURE PAR UNE PREMIERE RECONCILIATION N°1 ET N°2 SUIVIE DE LA RESTAURATION DE TOUTES LES RELATIONS N°1 ET N°2.

 

Alléluia !

 

Nous n ‘allons pas nous étendre ici sur le Millenium qui vient ! C’est un sujet en soi. Retenons simplement qu’il est aussi proche que ne l’est le retour du Seigneur dont l’Ecriture nous dit qu’Il revient sur les nuées et que tout œil Le verra. Dont l’Ecriture nous dit aussi que sur Sa cuisse est écrit « Seigneur des seigneurs » et qu’Il vient armé d’une verge de fer pour paître les nations. Nous comprenons tous que cela signifie l’action du D.ieu de vérité et de justice venant mettre un terme à l’injustice de plus en plus répandue sur la terre. L’Ecriture nous montre aussi que lorsque la haine des nations sera à son apogée contre Israël, tous seront attirés dans la vallée du jugement et D.ieu mettra un terme à tout le chaos engendré par la « justice des hommes ». Entre autres et premièrement à la « justice des hommes » à l’égard de Sa terre Israël, et de ses habitants rachetés des nations.

 

Le Millenium inauguré par le retour de Yeshoua sera cette époque où, comme le dit l’Ecriture, le loup paîtra avec l’agneau. A elle seule, cette affirmation nous donne l’idée de ce que seront ces mille années pendant lesquelles, comme le dit aussi l’Ecriture, le diable sera enfermé… pour le plus grand bien de tous.

 

Lisons à présent un passage prophétique dont l’importance est particulièrement mise en valeur eu égard à ce livre :

 

Tout d’abord EZECHIEL 37 : 1 à 14 : « La main de l’Éternel fut sur moi, et l’Éternel me transporta en esprit, et me déposa dans le milieu d’une vallée remplie d’ossements. Il me fit passer auprès d’eux, tout autour ; et voici, ils étaient fort nombreux, à la surface de la vallée, et ils étaient complètement secs. Il me dit : Fils de l’homme, ces os pourront-ils revivre ? Je répondis : Seigneur Éternel, Tu le sais. Il me dit : Prophétise sur ces os, et dis-leur : Ossements desséchés, écoutez la parole de l’Éternel ! Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel, à ces os : Voici, Je vais faire entrer en vous un esprit, et vous vivrez ; Je vous donnerai des nerfs, Je ferai croître sur vous de la chair, Je vous couvrirai de peau, Je mettrai en vous un esprit, et vous vivrez. Et vous saurez que Je suis l’Éternel.

Je prophétisai, selon l’ordre que j’avais reçu. Et comme je prophétisais, il y eut un bruit, et voici, il se fit un mouvement, et les os s’approchèrent les uns des autres. Je regardai, et voici, il leur vint des nerfs, la chair crût, et la peau les couvrit par-dessus ; mais il n’y avait point en eux d’esprit. Il me dit : Prophétise, et parle à l’esprit ! Prophétise, fils de l’homme, et dis à l’esprit : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et qu’ils revivent !

Je prophétisai, selon l’ordre qu’il m’avait donné. Et l’esprit entra en eux, et ils reprirent vie, et ils se tinrent sur leurs pieds : c’était une armée nombreuse, très nombreuse. Il me dit : Fils de l’homme, ces os, c’est toute la maison d’Israël. Voici, ils disent : Nos os sont desséchés, notre espérance est détruite, nous sommes perdus ! Prophétise donc, et dis-leur : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Voici, J’ouvrirai vos sépulcres, Je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple, et Je vous ramènerai dans le pays d’Israël. Et vous saurez que Je suis l’Éternel, lorsque J’ouvrirai vos sépulcres, et que Je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple ! Je mettrai mon esprit en vous, et vous vivrez ; Je vous rétablirai dans votre pays, et vous saurez que moi, l’Éternel, J’ai parlé et agi, dit l’Éternel ».

 

 

Ici de façon évidente l’œuvre de réveil de tout ce qui descend d’Ephraïm, c’est-à-dire des dix tribus perdues (v11), est annoncé dans une parabole saisissante. Car comme l’avait annoncé l’Eternel, les dix tribus constituant le royaume d’Israël, après leur déportation à Ninive, seraient peu à peu « noyées », « absorbées » parmi les nations au point pour beaucoup et finalement presque tous d’oublier leur origine et leur identité. Comme l’indique ce passage d’Ezechiel 37 que vous venez de lire il s’agit donc en un point de l’Histoire à venir dont les frémissements se font déjà sentir d’une vraie « résurrection d’entre les morts». Nous comprenons de quelle résurrection d’entre les morts il s’agit et l’Esprit de D.ieu est et sera le seul capable d’identifier l’appartenance aux restes d’Israël dans le cœur des hommes et cela dans nombre de cas. Pas dans tous néanmoins, car nous connaissons jusqu’à ce jour des restes de tribus identifiés de par le monde.

 

Lisons à présent la suite : EZECHIEL 37 : 15 à 28 : « La parole de l’Éternel me fut adressée, en ces mots : Et toi, fils de l’homme, prends une pièce de bois, et écris dessus : Pour Juda et pour les enfants d’Israël qui lui sont associés. Prends une autre pièce de bois, et écris dessus : Pour Joseph, bois d’Éphraïm et de toute la maison d’Israël qui lui est associée. Rapproche-les l’une et l’autre pour en former une seule pièce, en sorte qu’elles soient unies dans ta main.

Et lorsque les enfants de ton peuple te diront : Ne nous expliqueras-tu pas ce que cela signifie ? Réponds-leur : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Voici, Je prendrai le bois de Joseph qui est dans la main d’Éphraïm, et les tribus d’Israël qui lui sont associées ; Je les joindrai au bois de Juda, et J’en formerai un seul bois, en sorte qu’ils ne soient qu’un dans Ma main.

Les bois sur lesquels tu écriras seront dans ta main, sous leurs yeux. Et tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Voici, Je prendrai les enfants d’Israël du milieu des nations où ils sont allés, Je les rassemblerai de toutes parts, et Je les ramènerai dans leur pays. Je ferai d’eux une seule nation dans le pays, dans les montagnes d’Israël ; ils auront tous un même roi, ils ne formeront plus deux nations, et ne seront plus divisés en deux royaumes. Ils ne se souilleront plus par leurs idoles, par leurs abominations, et par toutes leurs transgressions ; Je les retirerai de tous les lieux qu’ils ont habités et où ils ont péché, et Je les purifierai ; ils seront Mon peuple, et Je serai leur D.ieu.

Mon serviteur David sera leur roi, et ils auront tous un seul pasteur. Ils suivront Mes ordonnances, ils observeront Mes lois et les mettront en pratique. Ils habiteront le pays que J’ai donné à Mon serviteur Jacob, et qu’ont habité vos pères ; ils y habiteront, eux, leurs enfants, et les enfants de leurs enfants, à perpétuité ; et Mon serviteur David sera leur prince pour toujours. Je traiterai avec eux une alliance de paix, et il y aura une alliance éternelle avec eux ; Je les établirai, Je les multiplierai, et Je placerai Mon sanctuaire au milieu d’eux pour toujours. Ma demeure sera parmi eux ; Je serai leur D.ieu, et ils seront Mon peuple. Et les nations sauront que Je suis l’Éternel, qui sanctifie Israël, lorsque Mon sanctuaire sera pour toujours au milieu d’eux ».

 

 

Avons-nous bien lu du verset 19 au verset 22 : « réponds-leur: Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Voici, Je prendrai le bois de Joseph qui est dans la main d’Éphraïm, et les tribus d’Israël qui lui sont associées ; Je les joindrai au bois de Juda, et J’en formerai un seul bois, en sorte qu’ils ne soient qu’un dans ma main. Les bois sur lesquels tu écriras seront dans ta main, sous leurs yeux. Et tu leur diras : Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : Voici, Je prendrai les enfants d’Israël du milieu des nations où ils sont allés, Je les rassemblerai de toutes parts, et Je les ramènerai dans leur pays. Je ferai d’eux une seule nation dans le pays, dans les montagnes d’Israël ; ils auront tous un même roi, ils ne formeront plus deux nations, et ne seront plus divisés en deux royaumes » ?

 

 

Faut-il ici commenter le sens profond de cette réconciliation N°1 et N°2 de Juda et d’Ephraïm ? Juste un détail qui n’en est pas un : D.ieu dans cet acte de réconciliation nomme le N°2 et ensuite le N°1. Un hasard ? Certes non ! Pourquoi ? Car ceux qui constitueront Ephraïm à l’époque (et dès ce jour) seront en partie des croyants nés de nouveau en Yeshoua et feront partie du peuple N°2 qui a magnifié les principes du salut transportés, et pas toujours acceptés à fond, par le peuple qui a transporté la Torah : Juda, le N°1.

 

En nommant Ephraïm en premier dans cette réconciliation, le Maître de l’Histoire termine le parcours de grâce patiente entamé à partir de Jacob l’usurpateur… Et tous les N°2 ont reçu le droit en Jésus-Christ d’accomplir de plus grandes choses que Celui-là même qui apporta le salut, D.ieu. Rappelons que tous nous sommes N°2 face à D.ieu.

Ainsi le projet de Satan de dégrader l’humanité en l’entraînant dans son système de rébellion se trouvera finalement enrayé et bafoué, renversé. L’humanité rachetée retrouvera des principes 1 et 2 restaurés pour un Millenium glorieux.

 

La réconciliation des N°1 et N°2 sera le fait du Millenium et le départ d’un inouï retour à une harmonie miraculeuse à tous les niveaux de la création. L’histoire de notre chat que je vous ai contée dans ce livre en est une première pépite. A chacun d’entre nous d’en trouver d’autres.

Join the discussion 5 Comments

  • Danielle25 dit :

    Cet extrait explique très clairement la jalousie d’Ephraïm et la future réconciliation entre Juda et Ephraïm. Il nous fait regarder de plus près les évènements bibliques annoncés. Nous voyons actuellement les choses avancer dans le sens de ce qu’Ezéchiel a prophétisé.
    L’actualité n’est pas heureuse pour Israël, le plan de Satan dans les nations a bien marché, hélas ! Mais une grande promesse va se réaliser bientôt.
    Merci Haïm pour ces explications qui semblent tellement simples quand on les lit, mais qui sont de vraies révélations.
    (J’ai aussi apprécié les explications concernant les destinations de voyage des apôtres pour apporter l’Évangile aux Juifs éparpillés dans le monde. Ces détails rendent la Parole encore plus proche de nous.)

    • Haïm Goël dit :

      Petite correction: les apôtres sont allés vers les tribus perdues de la maison d’Israël, donc non des juifs (descendants de judas) mais des israélites des 10 tribus dispersées. En passant ils ont aussi visité des synagogues de communautés juives dispersées dans les nations. Tu t’y retrouves ? Si pas, contacte-moi…

  • Danielle25 dit :

    Je comprends maintenant le distinguo entre Juifs et Israélites. Jusqu’à présent je croyais qu’il s’agissait des mêmes personnes.
    Si je comprends bien, les communautés juives visitées par les apôtres durant leurs périples étaient issues de la tribu de Juda. Et d’autres synagogues pouvaient appartenir à des communautés israélites, donc issues des 10 tribus.
    Merci Haïm pour cette précision qui a son importance.

    • Haïm Goël dit :

      En gros c’est cela…

      • Haïm Goël dit :

        Mais néanmoins il faut dire que tous sont israélites. On doit plutôt parler de Judas (la tribu) , d’une part et des 10 tribus perdues (Ephraim, Manassé, Dan, Ruben, Gad, etc, d’autre part. Ceux que Yeshoua nomme, les brebis perdues de la maison d’Israël, c.à.d les israélites du Nord après la scission)

Leave a Reply

Translate »