Invasion musulmane : hallucinante ressemblance entre la conquête de l’Espagne et la conquête de la France. Dreuz

PUBLIÉ PAR GAIA – DREUZ LE 29 MAI 2020

Source : Resistancerepublicaine

Rafael Sanchez Saus : « Chrétiens d’Al-Andalus, de la soumission à l’anéantissement »

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Pour qui veut s’éloigner des poncifs médiatiques  abominables  d’un Plenel, par exemple, dont la moustache devient humide à l’évocation de l’ « Espagne des trois cultures » (sic), la lecture du livre de Rafael Sanchez Saus est indispensable.

Le livre est centré sur la Chrétienté mozarabe d’Al-Andalus, c’est-à-dire des chrétiens vivant sous domination arabo-musulmane, du début de la colonisation musulmane (701) jusqu’à  l’éradication des chrétiens vivant dans cette région d’Al Andalus (XIIème siècle).

Dans sa préface, Arnaud Imatz rappelle que l’Espagne  de 2020 est en proie aux mêmes démons que la France de 2020.

Des « élites », des Plenelitos locaux, exaltent la grandeur de l’occupation musulmane pendant qu’ils transforment l’histoire de l’Espagne catholique en une suite de crimes toujours plus sanglants.

Mais heureusement, nous dit aussi Imatz, les choses changent dans la jeune génération.

Ce qui frappe, tout au long du livre, c’est la division extrême entre les conquérants arabes et berbères.

Les Berbères sont littéralement traités comme des chiens par les Arabo-Musulmans.

Au point que l’on se demande, et le livre ne donne pas de réponse, pourquoi les Berbères ont embrassé et surtout persisté dans l’islam…

Il y a bien eu un schisme kharidjiste berbère, à l’image du schisme chiite pour la Perse, visant à affirmer une identité berbère.

Mais, justement, cette haine  culminera par la révolte anti-arabe, kharidjiste  et  berbère  en Al-Andalus de 739-743, qui sera   noyée dans le sang par les Arabes.

L’islam kharidjiste ou pas, chiite ou pas reste l’islam…

Je sais, par des sources amies, que ce mépris extrême des Arabes (Arabie, Golfe, Yémen etc) pour les Nord-Africains est toujours aussi vif…

Ce qui frappe dans le martyr de cette Chrétienté mozarabe, c’est la grande proximité de leur situation avec la nôtre.

Deux points particuliers  seulement pour pointer ces similitudes  :

Les chrétiens mozarabes, héritiers de la tradition wisigothique, vivaient dans un intense  sentiment de culpabilité, issu de leur conception du « jugement de Dieu » : les chrétiens avaient fauté, ils devaient donc payer pour leurs crimes passés par leur martyr sous la botte musulmane.

Cela a grandement permis et  même amplifié  les crimes des musulmans contre eux.

Cela nous semble absurde, mais c’est exactement comme en 2020, mais sur un mode laïque,  quand un Plenel  et toute sa nombreuse clique, nous expliquent, en gros,   que l’homme Blanc a fauté et qu’ il doit payer ses crimes, en subissant les exactions de l’immigration, sans broncher jusqu’à sa disparition finale.

Autre exemple pour montrer les similitudes :

La dissymétrie totale, dans Al-Andalus, entre la punition des crimes des musulmans et celle des crimes des chrétiens.

Un musulman tue un chrétien : il sort libre du tribunal.

Un chrétien tue un musulman : il est immédiatement mis à mort … même si c’est un accident.

N’est-ce pas le type de justice que nous vivons dans la France de 2020 ?

Il faudrait parler de l’épisode des martyrs de Cordoue autour de 850  où les chrétiens, parce qu’ils voulaient simplement discuter de Mahomet ont été, sur des années, atrocement martyrisés.

Autre résonance avec l’actualité française des années présentes: cette fois athées de Charlie Hebdo ou catholiques de Trèbes et de Saint Etienne du Rouvray sont les victimes de la violence islamo-coranique.

Il est bien évident qu’avec de telles pratiques une haine violente persistait entre « communautés » bien loin du cliché des jolies musulmanes susurrant des poèmes érotiques à l’ombre des roses et des fontaines : laissons ces images grotesques à Plenel.

Et de fait le fameux métissage a été extrêmement faible ; seuls 8% des Espagnols actuels peuvent faire état de gènes d’Afrique du Nord (Et encore cela inclut-il le métissage avec les Carthaginois du royaume barcide  plus de 1000 ans avant la colonisation musulmane etc etc).

Un autre point qui fait résonance avec l’actualité et  sur lequel l’auteur insiste  : c’est la corrélation étroite entre arabisation linguistique et islamisation.

Le projet de 2020 de  l’ignoble Hakim El Karoui a donc des antécédents.

La déréliction totale des chrétiens mozarabes fut atteinte lors des XI et XIIème siècle par les invasions des fanatiques Almoravides puis des encore plus fanatiques Almohades.

Bref : un long martyr pour les chrétiens mozarabes, sur plus de 500 ans,   sous botte musulmane qu’expose  le livre et qui aura une conséquence: leur disparition totale  au cours  du XIIème siècle soit par conversion forcée, soit par liquidation physique , soit par émigration en zone Nord  chrétienne,  base de la glorieuse Reconquista.

Mais c’est une autre histoire  qui commence…

Parce que Dreuz est censuré pour le crime de désaccord avec la gauche, suivez notre fil Twitter, et retweetez-nous. C’est un important geste de résistance pour faire circuler vos idées.

Leave a Reply

Translate »