Skip to main content

Israël: au bord de la troisième intifada ? (I24News)

By 5 juillet 2014Etz Be Tzion

Le jeune Mohamed aurait été brûlé vif (procureur palestinien); les émeutes ont atteint les villes arabes

Thomas Coex  (AFP)

Les émeutes se sont répandues au nord d’Israël et dans plusieurs quartiers arabes de Jérusalem-est dans la nuit de vendredi, pour se poursuivre samedi matin, des cocktails Molotov ayant été jetés dans la localité de Wadi Ara, près de Umm al-Fahm, contre les forces de police israéliennes.

Des manifestations violentes ont également eu lieu vendredi dans plusieurs villes arabes israéliennes du Triangle (une succession de localités arabes à l’intérieur du territoire israélien le long de la Ligne verte).

Six Juifs israéliens ont été attaqués, dont deux d’entre eux ont été légèrement blessés, et un véhicule a été incendié dans le secteur de Qalansawe, rapporte le site Ynet. Des incidents similaires se sont déroulés à Taïbeh et dans le secteur d’Umm al-Fahm.

Le marché local de Tira a notamment été fermé, suite à des violences dans le quartier. Plus de 30 Palestiniens ont été arrêté depuis hier soir, selon les médias israéliens, dans le Triangle et à Jérusalem.

Les émeutes ont repris vendredi soir à Jérusalem-est, après un calme précaire en début de soirée, plusieurs centaines d’émeutiers arabes ont affronté les forces de l’ordre israéliennes toute la journée de vendredi, accompagnant les funérailles de Mohamed Abou Khdeïr à Shuafat. Ces violences se sont poursuivies samedi matin.

Des jeunes, le visage masqué, ont envahi les rues du quartier d’Issawiya (Jérusalem-Est), non loin de la Vieille Ville, jetant des pierres et des cocktails Molotov sur les forces de police depuis vendredi matin.

Les violences ont contaminé d’autres quartiers arabes de Jérusalem-Est, où les émeutiers ont endommagé les infrastructures du tramway de la ville.

Au cours des émeutes entre la police israélienne et les manifestants, plus de 30 Palestiniens ont été blessés ainsi que 13 policiers israéliens, a rapporté le site Ynet. Les sources palestiniennes parlent de 60 blessés du côté palestinien, dont 9 hospitalisés.

Le correspondant d’i24news en anglais, Danny Swibel, a été légèrement blessé par des pierres lancées par des manifestants palestiniens.

Le correspond de CNN, Ben Wiedman, a été légèrement blessé par un tir de balle de caoutchouc au cours des échauffourées, et a été soigné sur place.

Des incidents s’étaient déclenchés vendredi sur le Mont du Temple à Jérusalem à l’issue des prières musulmanes de ce premier vendredi de Ramadan.

Des émeutes ont par ailleurs été signalées près de Gilo, à l’extrémité sud de la ville où la police a déployé des renforts après qu’un pompier a été légèrement asphyxié, ainsi qu’à Maalé Adumim, une implantation située à quelques kilomètres à l’ouest de Jérusalem.

Par ailleurs, le négociateur en chef palestinien Saeb Erekat ainsi que Munib al-Masri, un industriel palestinien, ont décidé d’annuler leur participation à la « conférence d’Israël pour la paix » organisée par le journal Haaretz qui doit se tenir la semaine prochaine, afin de ne pas « porter atteinte à la sensibilité du peuple palestinien ».

Mohamed, « brûlé vif » selon des sources palestiniennes

Selon des sources palestiniennes, 90% du corps de l’adolescent aurait été brûlé, alors qu’il était encore vivant.

Ahmad Gharabli  (AFP)

Le procureur général de l’Autorité palestinienne a déclaré que lors de l’autopsie du jeune Mohamed Abou Khdeïr des traces de liquide inflammable auraient été constatées dans ses voies respiratoires ajoutant que des « investigations supplémentaires sont nécessaires ».

« Les Juifs l’ont brûlé comme des nazis », a déclaré le père de la victime samedi matin,

L’adolescent a été tué dans des circonstances qui n’ont pas encore été élucidées mais que les habitants arabes de Jérusalem et les Palestiniens imputent à des Israéliens en représailles au meurtre des 3 étudiants talmudiques israéliens.

Des milliers de personnes ont participé aux funérailles qui se sont déroulées à Jérusalem-Est et ont commencé peu de temps après la fin de la prière traditionnelle musulmane vendredi, dans le quartier d’origine du jeune Mohamed à Shuafat, défilant avec des drapeaux palestiniens avant de se rendre au cimetière.

« Par notre sang et par notre âme, nous nous sacrifierons pour le martyr » a chanté la foule, scandant « Allah Akbar » (Dieu est Grand), à l’arrivée du corps, remis à sa famille après une autopsie.

La mère du défunt a également déclaré : « J’espère que ta mort apportera une victoire pour la Palestine, que Dieu brûle les criminels qui ont brûlé mon fils ».

Le Palestinien de 16 ans a été enlevé mardi soir à Shuafat, un quartier de Jérusalem-Est. Son cadavre, entièrement brûlé avait été retrouvé quelques heures plus tard près d’une forêt dans la partie ouest de la ville.

Les proches du jeune garçon ont affirmé que l’adolescent palestinien aurait été emmené de force dans une voiture par deux hommes « parlant hébreu » tandis qu’un troisième était au volant.

Un 3ème suspect dans l’assassinat des 3 Juifs

Jack Guez (AFP)

Par ailleurs, selon le site israélien Walla citant des sources sécuritaires, un troisième terroriste serait impliqué dans le meurtre d’Eyal Yifrah (19 ans), Gilad Shaar (16 ans) et Naftali Frankel (16 ans).

Il s’agirait d’un membre de la branche armée du Hamas, Houssam Dofash qui a également disparu depuis l’enlèvement des 3 jeunes Juifs le 12 juin, la police aurait perquisitionné sa maison vendredi après-midi.

Mise en garde de la France et des USA

Le ministère français des Affaires étrangères a lancé une mise en garde à ses ressortissants se trouvant ou souhaitant se rendre dans les partie orientale de Jérusalem ou en Cisjordanie.

« Depuis la découverte du corps d’un Palestinien le 2 juillet à proximité de Jérusalem, qui a suivi celle le 30 juin des corps des trois jeunes Israéliens enlevés à proximité de la ville d’Hébron, la tension s’est aggravée. Des heurts de grande ampleur ont eu lieu dans plusieurs quartiers de Jérusalem entre manifestants palestiniens et forces de sécurité israéliennes, alors que les opérations de l’armée israélienne et des forces de sécurité palestiniennes se poursuivent en Cisjordanie, notamment dans le secteur d’Hébron, pour retrouver les auteurs de l’assassinat des trois jeunes Israéliens ».

« A Jérusalem, l’évolution de la situation dans plusieurs quartiers est imprévisible. En fonction des événements, des forces de police supplémentaires peuvent être déployées et certains axes bloqués, notamment aux abords de la Vieille Ville. Compte tenu de l’accroissement des tensions entre Palestiniens, forces armées ou de police israéliennes et colons israéliens constaté au cours des derniers jours et du risque de heurts en découlant, les déplacements dans les quartiers est de Jérusalem, dans le secteur d’Hébron ainsi que dans les grandes villes du Nord de la Cisjordanie, sont vivement déconseillés jusqu’à nouvel ordre », peut-on lire sur le site de « France Diplomatie » du Quai d’Orsay.

Le consulat américain a lui aussi publié un communiqué vendredi avertissant ses ressortissants de ne pas se rendre dans les secteurs de Jérusalem-Est, dont la Vieille Ville, l’Université hébraïque, le Mont des Oliviers, Shuafat, Beit Hanina, As Suwaneh, Sur Baher, Qalandiya et a-Ram. Le consulat a interdit à son personnel de se rendre dans la Vieille Ville et à Shuafat au moins jusqu’à samedi soir.

« Le Consulat général continue de suivre de près la situation à Jérusalem », peut-on lire dans le communiqué qui qualifie la situation d’ « instable », à la suite des funérailles du jeune Palestinien.

 

 

 

Leave a Reply

Translate »