Skip to main content

ISRAEL / GAZA

By 22 juillet 2014Etz Be Tzion

Deux soldats israéliens tués la nuit dernière, 20 terroristes tués. Les missiles venus de Gaza continuent à pleuvoir sur Israël. Des habitants de villages israéliens en bordure de Gaza évacués au Nord du fait d’infiltrations de terroristes en Israël. Deux civils blessés dans un jardin privé de Yéhoud au sud de Tel-Aviv. Israël est décidée à aller jusqu’au bout et exige une démilitarisation complète de la bande de Gaza. Kerry et Ban Kimoon en Egypte pour tenter de négocier un cessez-le-feu.

Soldat kidnappé : après plusieurs versions, la dernière est que le Hamas aurait saisi un ou plusieurs débris de corps humain calciné(s) dans le véhicule de Tsahal détruit par un RPG, débris macabre qui devrait  faire l’objet d’un troc contre la libération future de terroristes… le cynisme, la nausée jusqu’où ?

Hier dans mon message audio j’évoquais les ravages de la jalousie d’Ismaël vers Isaac et ses conséquences. Voilà l’occasion de vérifier de façon plus large les effets de la jalousie maladive et de ses effets. Analyse à transposer pour comprendre par exemple bien des guerres entre croyants eux-mêmes. La calomnie venue de la jalousie où ce sont des débris d’honneur en lambeaux du calomnié qui sont sordidement « monnayés » sur le marché de la rumeur. Non, il n’y a rien d’excessif dans cette terrible comparaison. Essayez de parler vrai, biblique, comme un homme et non religieux convenu, loin des paniers à crabes et observez…

TEMOIGNAGE : un journaliste a pu interviewer un soldat israélien blessé et celui-ci lui a témoigné de combats d’une extrême violence. Les djihadistes du Hamas combattent avec à leurs côtés des adolescents de 13, 14 ans sanglés de ceintures explosives et qui transportent les équipements, armes, etc. Des djihadistes serrent ces adolescents contre leur corps au moment des combats avec les soldats israéliens. Adolescents, boucliers humains, armes de dissuasion psychologique terrifiante à laquelle est confronté le soldat israélien. Epargner l’enfant et périr ou tirer ? Cette « tactique » n’est pas neuve, hélas !

Haïm Goël

Leave a Reply

Translate »