Skip to main content

Israël: les maires de Galilée appellent au calme (I24News – suivez l’actualité en direct sur le site)

By 8 juillet 2014Etz Be Tzion

Les heurts entre la police et les émeutiers se poursuivent, Israël apporte son soutien à la famille de Khdeir

Nicholas Kamm (AFP/Archives)

La ministre de la Justice, Tzipi Livni a convoqué lundi une réunion d’urgence avec les leaders arabes Israéliens, parmi lesquelles le maire de Sakhnin (nord), Mazen Genaim, le chef du Conseil régional de Eilbon (nord) Gires Matarn et le maire de Rahat (sud) Talal Alekrinavi pour apaiser la situation.

Lors de cette réunion, Livni a déclaré que « le prix que nous avons tous payé est horrible, nous devons tirer les leçons des derniers événements et tracer un nouveau chemin. »

« Aujourd’hui, nous envoyons un message d’une seule voix qui doit être entendu en hébreu et en arabe et et visé tous les citoyens israéliens, juifs et arabes », a-t-elle affirmé.

« Nous sommes tous des citoyens égaux en droits dans l’État démocratique d’Israël, un pays de droit, et en tant que ministre de la justice, je suis obligé d’appliquer la loi pour tous, sans double standard et sans subjectivité », a-t-elle poursuivi.

Dans ce même élan, les maires de 14 villes juives et arabes de Galilée ont appelé lundi les habitants à « maintenir le calme et la normalité » alors que les violences se sont propagées dans le pays depuis la découverte la semaine dernière des corps des trois adolescents israéliens enlevés par des terroristes palestiniens en Cisjordanie.

Les heurts entre les forces de sécurité israéliennes et les Palestiniens et Arabes israéliens se sont poursuivis lundi soir, après l’arrestation de six Juifs extrémistes dimanche, suspectés d’avoir tué Mohammed Abu Khdeir, retrouvé mort mercredi dernier.

Le meurtre du jeune Palestinien âgé de 16 ans a provoqué une vague de violence à Jérusalem qui s’est ensuite propagée dans les villes arabes d’Israël où des émeutiers ont lancé des projectiles sur les forces de police.

Lundi soir, plusieurs dizaines de Palestiniens masqués ont lancé des cocktails sur les forces de police dans le quartier de Shuafat à Jérusalem-Est, près de la maison de la famille de Mohammed Abu Khdeir.

Dans la nuit de lundi, 36 Palestiniens soupçonnés d’avoir participé aux émeutes à Jérusalem-Est ces derniers jours ont été arrêtés par la police israélienne. Les forces de sécurité ont procédé à d’autres arrestations dans différentes localités palestiniennes.

Plus tôt dans la soirée, une cinquantaine de manifestants, dont la plupart étaient masqués, ont jeté des pierres à côté de Tamra, au nord de Haïfa. Six émeutiers ont été arrêtés par la police.

A Akko-St Jean d’Acre, 250 Arabes israéliens ont manifesté vigoureusement et des heurts ont eu lieu entre des manifestants et des habitants juifs de la ville.

Des incidents ont également été notés près du tombeau de Rachel à l’entrée de Bethléem et aux abords du tombeau de Joseph que des émeutiers palestiniens ont tenté d’incendier à Naplouse (Cisjordanie).

Depuis le début des émeutes vendredi, 220 suspects ont été arrêtés et 36 policiers ont été légèrement blessés.

Trois suspects passent aux aveux

AFP

Trois des six suspects de l’assassinat de Mohamed Abu Khdeir ont été emmenés lundi matin par les enquêteurs sur les lieux où le corps de la victime a été découvert, indiquent les services de la sécurité intérieure (Shabbak) et la police.

Ils ont donné des détails sur l’enlèvement de l’adolescent palestinien et les circonstances dans lesquelles il a été assassiné. Un des 3 suspects a confessé avoir participé au meurtre et dénoncé les autres suspects arrêtés.

Selon la police israélienne et les services de sécurité intérieurs (Shabak), les auteurs présumes de l’assassinat du jeune Palestinien auraient commis le crime par haine des Arabes et par volonté de venger l’assassinat des 3 adolescents israéliens.

Selon de hauts responsables sécuritaires, les tueurs font partie d’une cellule de terroristes juifs d’extrême-droite radicale. Il s’agirait d’un groupe bien organisé qui avait planifié à l’avance le rapt et l’assassinat d’un Palestinien. Les mêmes sources indiquent qu’elles disposent de preuves solides contre les six suspects.

Une information non confirmée indiquerait que certains des suspects seraient membres de La Familia, un groupe de supporters « ultras » du club de football Beitar de Jérusalem. Le groupe prône ouvertement le racisme anti-arabe et ses membres ont été mêlé dans le passé à de violentes attaques contre les Arabes et les autorités israéliennes.

Les suspects, âgés de 16 à 22 ans, sont originaires de Beth Shemesh (une trentaine de kilomètres à l’ouest de Jérusalem) et d’Adam, une implantation en Cisjordanie.

Les enquêteurs suspectent également les assassins présumés d’avoir tenté d’enlever, la veille de l’assassinat de Mohamed, un enfant palestinien de 9 ans de Beit Hanina, que sa mère a réussi a sauvé. La famille avait porté plainte, mais la police, selon les parents, n’avait pas donné de suite à l’incident. La police a réagi à cette mise en cause en affirmant que le témoignage des parents a « induit les enquêteurs en erreur ».

Leur garde à vue a été prolongée de 9 jours par un tribunal de Jérusalem.Cette crise a eu des répercussions politiques, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman ayant annoncé qu’il rompait son alliance avec le parti Likoud du Premier ministre Benyamin Netanyahou en raison de désaccords sur la réponse à apporter aux violences à Gaza. M. Lieberman n’en quitte pas pour autant le gouvernement.

L’arrestation des six jeunes Juifs Israéliens a provoqué une onde de choc en Israël.

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a téléphoné lundi matin à Hussein Abu Khdeir, le père de Mohamed. « Je tiens à vous faire part du choc causé par cet assassinat épouvantable Nous avons tout fait pour retrouver les meurtriers et ils seront traduits en justice », a dit le chef du gouvernement au père de la victime.

Netanyahou s’était déjà exprimé dimanche, promettant que « les auteurs de ce crime horrible subiraient toute la rigueur de la loi ».

« Les meurtriers de Mohamed doivent être condamnés à la peine maximale (…) Israël ne fait aucune distinction entre du terrorisme palestinien et du terrorisme israélien », avait ajouté le chef du gouvernement.

Condoléances de la famille Frankel

I24NEWS

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, a téléphoné aux parents de Mohamed Abu Khdeir alors qu’il rendait une visite de condoléances à la famille Frankel dont le fils, Naftali a été assassiné par des terroristes palestiniens le 12 juin dernier.

Le père du jeune Palestinien et l’oncle du jeune Israélien se sont parlés, Yishaï Frankel a transmis ses condoléances et exprimé son horreur après avoir appris que les meurtriers de Mohamed sont juifs. La famille Frankel a indiqué qu’elle se rendrait prochainement à Chouafat pour rendre visite à la famille Abou Khdeir.

Réaction d’Obama

Le président des Etats-Unis, Barack Obama a également réagi aux derniers événements dans une tribune publiée dans le journal israélien Haaretz.

« En tant que père, je ne peux pas imaginer la douleur endurée par les parents de Naftali Fraenkel, Gilad Shaar et Eyal Yifrach, qui ont été tragiquement enlevé et assassiné en juin. J’ai également le cœur brisé par l’enlèvement et le meurtre insensé de Mohammed Hussein Abu Khdeir, à qui on a volé la vie. En cette période périlleuse, toutes les parties doivent protéger les innocents et agir avec raison et modération, et ne pas encourager la vengeance et la rétribution ».

 

Leave a Reply

Translate »