Skip to main content

Israël propose une force internationale à Gaza (i24News)

By 10 août 2014Etz Be Tzion

Le ministère israélien des Affaires étrangères a proposé l’établissement de forces internationales à Gaza

L’approbation d’Israël concernant la présence de forces internationales à Gaza après la fin des combats pourrait conduire l’Autorité Palestinienne en Cisjordanie à exiger également une présence internationale supplémentaire en Cisjordanie, indique un document du ministère israélien des Affaires étrangères, selon le Jerusalem Post dimanche.

L’idée d’une présence internationale dans la bande de Gaza a déjà été soulevée par les Palestiniens afin de résoudre l’inquiétude israélienne quant à la sécurité de la région.

Cependant, la proposition a été constamment rejetée par le Premier ministre israélien Binyamin Netanyahou.

Ce document, cité par le Jerusalem Post dimanche, a été élaboré à la suite de la proposition du ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman d’un « mandat de l’ONU » devant le comité des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset (Parlement israélien) lundi.

Malgré les connotations qu’implique le terme « mandat », rappelant les différentes propositions de la Ligue des Nations ou bien même le Mandat britannique de 1923, il a été rappelé que ce terme est aujourd’hui anachronique et que la proposition est tout à fait différente.

Plusieurs possibilités ont été soumises au comité.

L’une viendrait sous forme de résolution de l’ONU en vertu du chapitre VII de la charte des Nations Unies. Des forces internationales seraient la principale autorité dans la région, et obtiendraient la légitimité d’avoir recours à la force en cas d’auto-défense dans le cadre de cette mission. Cette résolution devra être approuvée par l’Autorité palestinienne, l’Egypte et l’Israël, ainsi que par le Hamas.

L’objectif de cette option serait de démilitariser la bande de Gaza et d’insérer une présence aux frontières visant à éviter le passage d’armes, et à contrôler les différentes entrées et sorties de Gaza.

L’administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo en est l’illustration.

Une autre proposition a été suggérée, celle qui ressemblerait aux missions déjà établies dans la région comme par exemple la mission FINUL (Force intérimaire des Nations Unies au Liban) ou bien FNUOD (Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement) au Liban.

L’objectif serait d’insérer une force internationale sous la légitimité du chapitre VI de la charte des Nations Unies, afin de superviser les actions des belligérants. Aucune autorité ne sera léguée à cette force internationale.

Une autre proposition viserait à insérer une présence indépendante des Nations Unies sous l’approbation des deux parties.

La FMO (Force multinationale et observateurs au Sinaï), instaurée dans le cadre des accords de paix entre l’Egypte et l’Israël en 1979.

Le site d’information Jpost affirme notamment qu’Israël doit prendre en considération plusieurs paramètres avant de choisir quel modèle est préférable.

La présence d’une force internationale à Gaza pourrait influer les actions de l’armée israélienne dans la zone.

Par ailleurs, une présence internationale donnerait une certaine légitimité et un acte de reconnaissance de la part de la communauté internationale, et même d’Israël sur l’existence et le pouvoir de l’organisation terroriste du Hamas dans la bande de Gaza, selon le document cité.

Leave a Reply

Translate »