was successfully added to your cart.

Israël renforce ses mesures de sécurité dans le Golan

Des forces militaires supplémentaires ont été déployées dans le Golan, mardi 8 mai 2018
i24NEWS

Alors que les sirènes d’alerte ont retenti mardi soir dans le sud-ouest de Damas suite à des frappes israéliennes présumées contre un dépôt d’armes où des missiles auraient été entreposés, dans la région du Golan – située à quelques dizaines de kilomètres de la capitale syrienne à vol d’oiseau – le niveau de vigilance a été renforcé.

En raison « d’activités inhabituelles des forces iraniennes en Syrie », les forces de sécurité ont demandé que les abris antimissiles soient ré-ouverts de façon à ce que les habitants puissent s’y abriter en cas d’attaque. Les Israéliens n’ont toutefois pas eu la nécessité de s’y rendre cette nuit.

i24NEWSDes forces militaires supplémentaires ont été déployées dans le Golan, mardi 8 mai 2018
i24NEWS

Aujourd’hui, toutes les sorties scolaires prévues dans le nord d’Israël ont été annulées.

Malgré la fermeture pour la journée de plusieurs sites touristiques, certaines excursions qui se feront sous le contrôle de Tsahal ont, elles, été maintenues.

Après une évaluation de la situation sur les hauteurs du Golan, le commandement local a décidé d’y maintenir « une vie civile normale ». Mercredi matin, les écoliers ont pu se rendre dans leurs établissements scolaires et les agriculteurs s’atteler à leurs activités.

Déploiement militaire

Un reporter d’i24NEWS présent dans la région a toutefois constaté que des soldats israéliens bloquaient ce mercredi matin les accès à la frontière israélo-syrienne et que les champs adjacents à la ligne de séparation entre les deux pays n’étaient pas accessibles.

i24NEWSDes barrages militaires ont été mis en place dans le Golan, mercredi 9 mai 2018
i24NEWS

Des batteries anti-missiles ont également été déployées dans la région alors que des réservistes – notamment dans l’armée de l’air et le renseignement – ont été rappelés dans la nuit.

Si la tension est montée d’un cran mardi soir, après l’opération israélienne présumée qui s’est déroulée à Damas, la pression est rapidement redescendue.

Malgré le fait que la vigilance prévale toujours dans la région, il faut noter que l’état d’urgence persiste depuis plusieurs semaines sur les hauteurs du Golan.

En effet, le 9 avril, des missiles avaient été tirés contre la base militaire T-4 dans la province centrale de Homs, au surlendemain d’une attaque chimique présumée imputée au régime syrien.

Cette base avait déjà été visée par l’armée israélienne en février.

Leave a Reply

Translate »