was successfully added to your cart.

Israël va vendre du gaz à l’Egypte 4 fois plus que ce qu’il importait du gaz égyptien

By 30 mars 2014 Etz Be Tzion

Israël va vendre du gaz à l’Egypte 4 fois plus que ce qu’il importait du gaz égyptien

Ironie de l’histoire ? Pendant la période Moubarak l’Egypte exportait son gaz en Israël et en Jordanie.

Après la découverte des énormes champs pétroliers sur les côtes israéliennes, Israël devient et deviendra de plus en plus un pays producteur d’énergie avec qui les pays de la région, mais pas seulement avec qui il faudra compter –Avis à la stupide Europe et ses boycotteurs et aussi avec le problème russo-ukrainien.

Rappel 60 % du gaz de l’Europe provient de Russie en passant par l’Ukraine.

C’est une preuve de plus qu’une économie forte peut parfois être tout aussi importante pour la sécurité d’Israël que les FDI. Source Al moniteur

L’Egypte plonge dans l’obscurité é chaque jour. Dans tout le pays, les autorités programment des pannes sur le réseau national car l’Egypte a du mal à faire face aux pénuries d’énergie qui sont chroniques.

Selon Hafez El Salmawy, directeur général de l’Agence égyptienne de réglementation électrique, il manque à l’Egypte au moins 20% de gaz naturel dont elle a besoin pour alimenter correctement ses installations d’énergie cet été  pendant lequel des pics d’utilisation d‘énergie sont importants du fait de la chaleur (climatisation etc..,) les coupures seront plus longues et plus fréquentes.

Le chef de l’armée populaire Abdel Fattah al-Sissi, largement pressenti comme nouveau président, prendra ses fonctions dans les pires mois. Son plus grand défi sera de calmer les citoyens mécontents dans leur lutte contre les pannes et les pénuries de carburant, ces mêmes problèmes qui avait contribué à la chute du président Mohammed Morsi renversé en Juillet dernier. En désespoir de cause, la Compagnie égyptienne de gaz appartenant à l’état (EGAS) se tourne vers Israël, un ancien destinataire des exportations de gaz égyptien.

L’Egypte a perdu environ 10 milliards de dollars commercialisant du gaz sous-évalué à Israël, à la Jordanie et l’Espagne entre 2005 et 2011, selon un nouveau rapport de l’Initiative égyptienne pour les droits personnels. Les ventes à destination d’Israël ont coûté au pays plus de 1 milliards de dollars, estime Mika Minio-Paluello, un chercheur de l’énergie et l’un des auteurs du rapport. Et cela notamment du fait des affaires de corruption, du magnat égyptien (condamné depuis) Hussein Salem, de connivence avec l’Etat sous Hosni Moubarak contournant le processus d’appel d’offres pour obtenir des contrats lucratifs.

Deux ans après que l’Egypte ait annulé ces contrats, le gouvernement égyptien cherche à acheter du gaz naturel récemment découvert en Israël quatre fois le prix qu’elle le lui vendait.

Un consortium de forage dirigé par la société israélienne Delek Group Ltd et Noble Energy basée au Texas, sont actuellement en pourparlers avec des entreprises en Egypte pour la signature d’un historique accord gazier avec la Jordanie qui lui fournira 1,8 milliard de mètres cubes par an pendant 15 ans.

Mais l’accord Israêl/Egypte pourrait être quatre fois plus important, avec jusqu’à 8 milliards de mètres cubes par an.

Le gaz va voyager dans la conduite existante mais dans le sens inverse cette fois., selon un fonctionnaire à Delek Group Ltd .

Le gouvernement égyptien consacre 15 milliards de dollars l’année, soit un cinquième de son budget, pour subventionner à la fois le transport de carburant et le gaz naturel pour l’électricité, et encourager la consommation.

Les subventions drainent les devises nécessaires pour payer les dettes des entreprises énergétiques étrangères qui refusent désormais de continuer à investir dans l’extraction. Mais le gouvernement pourrait risquer des émeutes si il augmente ses prix intérieurs de l’énergie dans ce moment difficile.

Quand feu le président Anouar el-Sadate avait coupé les subventions de pain en 1977,  il a  fait face à la révolte nationale. L’Egypte avait du rediriger le  gaz destiné à l’exportation vers le marché intérieur, pour que le pays ne soit pas exsangue.

Les citoyens jordaniens et égyptiens détestent Israël et sont aussi les plus antisémites de tous les peuples du Moyen-Orient (à l’exception possible des Houthis.) Mais s’ils ont besoin d’Israël, ils serrent les dents.

Des offres comme celles-ci veillent aussi à la sécurité d’Israël non seulement par l’armée israélienne, mais par des voisins pragmatiques qui ont besoin d’Israël pour leur propre sécurité.

Et voilà ! On verra bien comment réagira Al Sissi lorsque les terroristes de Gaza et du Sinai feront sauter le gazoduc d’Al arish comme cela s’est produit auparavant 14 fois

Rédaction Israël-flash

Leave a Reply

Translate »