was successfully added to your cart.

Panier

Italie: Matteo Salvini ordonne la surveillance des lieux où les musulmans se rassemblent…. »Plein de bon sens cet article ! » (H. Goel)

By 2 mai 2019 Le mot du jour
PUBLIÉ PAR ROSALY LE 2 MAI 2019

La menace islamiste inquiète le ministère de l’Intérieur.

L’alerte est au maximum et les mesures à prendre doivent être proportionnelles au danger encouru par le pays. Ainsi, afin de prévenir toute attaque dhijadiste, Matteo Salvini a envoyé une circulaire à tous les préfets leur imposant d’accroître les contrôles sur tous les lieux de rassemblement des musulmans.

Pour contribuer à Dreuz.info en utilisant votre carte de crédit sans vous inscrire à Paypal, cliquez sur ce lien Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La circulaire concerne non seulement les centres islamiques, mais aussi les mosquées. En outre, Matteo Salvini a également recommandé de réserver une attention particulière au prosélytisme islamique, notamment sur le web.

Non que les sonnettes d’alarme n’aient pas retenti auparavant, mais au cours de ces derniers mois, elles se sont faites plus sonores, au point d’élever le niveau d’attention de la part du ministère de l’Intérieur.

Quelques exemples récents :

  • Deux « loups » solitaires, un Marocain et un Italien converti à l’islam projetaient une action éclatante à bord d’un camion. Ils furent heureusement arrêtés avant de réaliser leur plan diabolique.

« Vous allez mourir, c’est la loi d’Allah ! ». « La loi d’Allah s’applique par l’épée ». « Il faut être cruel avec les traîtres et les rebelles ». « Vous allez tous mourir ». « Le martyre est la meilleure façon de mourir », déclarait le Marocain. « Qu’Allah ne nous nie pas cette opportunité. »

« J’aimerais caresser leurs gorges avec ça », déclarait Yusuf, le converti. (par « ça », il désignait un couteau de 26 cm, que ce chauffeur de camion portait sur lui.)

La conversion à la « religion » d’amour, de tolérance et de paix ne semble apporter ni la paix de l’esprit, encore moins la sérénité de l’âme au nouvel adepte d’Allah, mais fait de lui un être complètement taré, animé d’une haine meurtrière telle, qu’il n’hésite pas à sacrifier même sa propre famille à sa divinité lunaire.

  • Un « réfugié » sénégalais, l’une des ces nombreuses « richesses » dont l’Occident a cruellement besoin pour se développer, l’un des ces « êtres très précieux » si chers aux progressistes dont l’Europe ne saurait se priver, sous peine de s’effondrer dans la misère la plus noire, avait violemment passé à tabac deux policiers à coups de barre de fer en hurlant « Allah akbar ». Cette joyeuse exclamation utilisée par les terroristes islamistes avant d’attaquer un mécréant pour devenir un « martyr » pour la cause d’Allah.

« Il n’y aura aucune tolérance pour les voyous et les violents qui attaquent les forces de police », avait déclaré Salvini après cette tentative d’assassinat des deux policiers.

  • Un Marocain, un autre « réfugié », dont l’Italie a besoin pour son développement économique avait essayé d’égorger un passant, coupable de porter une croix autour du cou.

A se demander pourquoi tous ces cerveaux brillants ne restent pas dans leur pays d’origine pour contribuer à leur enrichissement.

Ce ne sont que quelques exemples quotidiens récents…

L’instabilité de la Libye et l’inquiétude de voir les djihadistes se mêler aux migrants pour atteindre les côtes italiennes dans des embarcations de fortune, afin de poursuivre le djihad, après la défaite de l’EI, ne font qu’accroître les craintes d’attentats sanglants sur le sol italien.

Les terribles attaques contre les chrétiens et les touristes occidentaux le jour de Pâques au Sri Lanka et la réapparition dans une vidéo du calife Abu Bakr al Baghadi renforcent la menace d’un cauchemar, qui ne cesse de hanter l’Occident. Une menace, qui ne pourra jamais être totalement réduite à néant, l’ennemi étant présent sur nos territoires, mais que l’on peut essayer d’empêcher de se concrétiser grâce à des mesures drastiques, contraignantes semblables à celles que Matteo Salvini essaye de mettre en œuvre.

Ainsi, le Ministère de l’Intérieur vient de publier la directive annoncée ces derniers jours :

Compte tenu du profil de la menace du terrorisme international, également incarnée par des individus radicalisés excités par les messages de propagande, une attention particulière doit être accordée au prosélytisme.

La surveillance ne doit pas se porter uniquement sur les mosquées, mais également sur tous les lieux de rassemblement des musulmans, cette nébuleuse bigarrée d’associations cultuelles prétendument inspirées par l’islam, structures réparties sur tout le territoire national, mais notamment concentrées en Lombardie, en Emilie— Romagne, en Vénétie, dans le Piémont, en Sicile et en Toscane. Une présence islamique, qui selon les données du ministère de l’Intérieur, est à la hausse et marquée par différentes idéologies, orientées dans la plupart des cas vers « une interprétation littérale radicale de l’islam ». Les chiffres sont impressionnants : le nombre d’associations cultuelles islamiques recensées par le ministère de l’Intérieur s’élève à 1.382. Une grande majorité de ces « centres » est également utilisée par les musulmans comme « lieux de prière ». Et dans ces « associations cultuelles », l’extrémisme islamique se répand en toute impunité.

De véritables toiles d’araignée pour la cause d’Allah se tissent à travers tout le territoire italien. La cinquième colonne s’active au sein même de nos pays occidentaux, et ce avec la bénédiction des Eglises et des adeptes d’une nouvelle Europe, plus métissée, multiculturelle, multi-ethnique, multi-confessionnelle, avec une préférence marquée accordée à « la religion de paix, de tolérance, de fraternité » qui depuis 14 siècles impose son idéologie d’amour du prochain par la sauvagerie, la cruauté, l’inhumanité.

A grossir le rang des extrémistes musulmans s’ajoute l’immigration de masse, qui a atteint des « dimensions significatives » comme indiqué dans la circulaire.

« des trafiquants sans scrupules, des organisations et réseaux criminels alimentent les canaux d’infiltrations terroristes. Pour cette raison, l’alerte ne peut plus être circonscrite aux seuls centres islamiques. Familles et relations constituent également une source d’inquiétude. Face à l’ampleur du prosélytisme, il devient de plus en plus vital de » pouvoir intercepter ce bassin potentiellement vaste et insidieux de personnes radicalisées à la « maison » afin d’anticiper et faire échouer d’éventuels projets d’attentats hostiles. »

Décision sage et courageuse de Matteo Salvini, déjà violemment critiquée par les partisans de l’angélisme ambiant, qui voit en l’islam la religion parfaite, la seule qui soit susceptible de créer une Société de coexistence heureuse entre les diverses communautés, à l’instar je suppose de ce qui se passe dans les pays musulmans régis par la loi d’Allah, où règnent la ferveur religieuse spontanée, l’ordre, la sécurité, la justice sociale, le bien-être des individus, la fraternité, la tolérance religieuse, le respect des femmes et la vertu de tous leurs habitants.

Si Matteo Salvini s’inquiète pour sa population suite à la présence massive de musulmans sur le territoire italien et à la propagation intensive de l’islam par le prosélytisme au sein des mosquées et associations cultuelles musulmanes, ce n’est pas le cas des dirigeants de l’UE. Selon ces derniers, toujours à la poursuite de leur chimère d’une Europe multiculturelle à prédominance musulmane, le nombre de migrants musulmans présents dans nos pays n’a pas encore atteint le chiffre idéal. Quel est-il ? Eux seuls le savent ! Dès lors, ils s’activent pour l’accroître le plus rapidement possible. Que deviendrait notre vieille Europe sans l’apport des lumières de l’islam ? Elle sombrerait à nouveau dans les ténèbres, car n’oubliez pas, l’Occident doit tout à l’islam. Songez à l’âge d’Or al Andalus, ce beau mythe inventé par les disciples d’Eurabia, pour faire croire aux naïfs Occidentaux, que la coexistence avec l’islam est la source de progrès, et ce dans tous les domaines. Les Occidentaux n’ont évidemment rien accompli au cours des siècles, ils doivent tout à l’islam…

L’UE ne veut pas arrêter l’immigration, mais l’encourager de manière illégale, si nécessaire

Selon le gouvernement hongrois, afin d’encourager l’immigration de masse musulmane, l’UE a eu la brillante idée de procurer à deux millions de migrants des cartes bancaires illégales pour une valeur de 1.55 milliard d’Euros afin de légaliser l’immigration illégale. Et entre- temps… ils imposent l’austérité aux peuples européens.

György Bakondi, le conseiller principal pour la Sécurité du Premier ministre, a déclaré à la télévision hongroise M1 :

Plus de deux millions de migrants ont reçu des cartes de débit anonymes, soit l’équivalent de 1.55 milliard d’Euros.

Ces cartes bancaires sont illégales, car les citoyens européens ne peuvent posséder des cartes bancaires anonymes.

Cette façon irréfléchie de procéder est illégale. Cet effort de légalisation de l’immigration illégale s’ajoute à d’autres initiatives comme l’octroi de visas humanitaires à tous les migrants et la création de canaux d’immigration légaux. Cela représente un risque pour la sécurité, la santé, l’économie, sans oublier les conséquences culturelles pour les citoyens hongrois et européens. L’UE ne veut pas arrêter l’immigration, mais la légaliser.

Pour le gouvernement hongrois, le problème ne doit pas être apporté en Europe, mais résolu sur place grâce à une assistance financière.

Le retour du beau temps a encouragé un plus grand nombre de migrants à suivre la route migratoire des Balkans, pour le plus grand bonheur des dirigeants de l’UE. Peu importe les conséquences pour les peuples européens ! La chance, voire l’avenir de l’Europe est en marche !

L’immigration est-elle vraiment inéluctable ?

En Occident, nos dirigeants nous répètent à longueur de discours que l’immigration est inévitable, suite à une baisse dramatique de la natalité. La Hongrie prouve le contraire et cela leur déplaît profondément.

« La Hongrie chrétienne offre à l’Occident un modèle efficace à suivre pour lutter contre la crise démographique généralisée, dont il souffre, a écrit Chad Pecknold, professeur de théologie à l’Université catholique d’Amérique, dans un essai publié par Catholic Herald.

“Elle prouve que les politiques favorables à la famille rendent les nations plus fortes, celles qui déracinent et affaiblissent les familles par les lubies d’un diktat idéologique insensé les détruisent.”

Tandis que les nations européennes languissent avec un taux de natalité en berne, la Hongrie se bat contre l’hiver démographique et se distingue non seulement par un taux de natalité le plus élevé depuis 20 ans, mais également par la hausse du nombre de mariages et une baisse des avortements.

Depuis 2010, le nombre de mariages a augmenté de 43 %, celui des divorces a baissé de 22.5 %.

Ce revirement démographique n’est pas un hasard, mais le fruit d’une politique délibérée visant à promouvoir le mariage et la famille, tout en défendant l’identité culturelle et les racines chrétiennes de la Hongrie.

“Après avoir remporté les élections en 2010 avec une majorité de deux tiers, nous avons décidé de construire un pays favorable aux familles et d’aider en priorité celles qui élèvent des enfants”, a déclaré la ministre de la Famille, Catalin Novak.

En dépit de la farouche opposition de la gauche, anti-famille, pro-immigration, le gouvernement Orban a promulgué une loi favorisant un système de soutien à la famille, grâce à programme fiscal en sa faveur, un plan de logement national, la création de 800.000 nouveaux emplois et de nombreuses opportunités de créer un équilibre entre la vie familiale et le travail ».

« Nous vivons à une époque où de moins en moins d’enfants naissent en Europe. Les dirigeants occidentaux réagissent à cela par l’immigration. La Hongrie voit ce problème dans une optique différente. Nous n’avons pas besoin de migrants, mais d’enfants hongrois. » a ajouté le leader du Fidesz.

Une nouvelle loi entrera en vigueur le 1er juillet et offrira des mesures incitatives en faveur des familles : un abattement hypothécaire de 3.000 Euros dès le second enfant et de 12.000 Euros pour le troisième ; un allègement fiscal pour l’achat d’une voiture à l’attention des familles nombreuses et une augmentation du nombre des crèches.

Dès 2020, les mères de quatre enfants et plus bénéficieront d’une exonération à vie de l’impôt sur le revenu des personnes physiques.

Programme familial qui fait rêver… mais en Occident, il serait qualifié de « fasciste » ou de « nazi ». Pensez donc : une politique en faveur de la famille, mais quelle horreur !

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Sources :

« Linea dura di Salvini sull’islam: controlli a tappeto nelle moschee ». (Il Giornale.it)

« Ungary: the EU has provided 2 million migrants with unlawful cash cards worth 1.55 billion euros in an effort to legalise illegal migration. » (Voice of Europe)

« Report : “Hungary counters Europe’s demographic Winter” (Breitbart)

Leave a Reply

Translate »