was successfully added to your cart.

Jérusalem : la mosquée d’Omar n’existe pas / Dreuz

PUBLIÉ PAR DREUZ INFO LE 24 DÉCEMBRE 2017
Dôme du rocher à l’abandon en 1875

L’appellation toute française «mosquée d’Omar» est complètement à côté de la plaque. Omar n’est pas une mosquée. C’est un sanctuaire, et d’après les règles musulmanes définissant les mosquées, ce n’est pas une mosquée…

Elle n’est considérée comme une mosquée, ni par les anglophones qui l’appellent «Dome of the Rock», ni par les Juifs qui l’appellent כיפת הסלע (Kippat ha-Sela’), ni même par les musulmans qui l’appellent قبة الصخرة (Qubbat As-Sakhrah, ce qui veut dire «Coupole du Rocher»).

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Il n’y a que les Français qui l’appellent «la mosquée d’Omar» et qui appellent le Mont du Temple «Esplanade des Mosquées».

Les Juifs l’appellent le «Har HaBayit» (le Mont du Temple. En fait, le mot «Bayit» fait référence aux deux temples juifs que nous avions appelés «Beit HaMikdash». Le mot «Bayit» se réfère au mot «Beit» qui est le 1er mot du nom donné à nos deux temples), les anglophones l’appellent «Temple Mount»… Seuls les Français choisissent d’appeler ce lieu à tort «l’Esplanade des Mosquées».

Il n’y a qu’une seule mosquée sur le Har HaBayit, c’est la mosquée al-Aqsa.

D’ailleurs il est facile de constater que le Dôme du Rocher n’a aucun minaret. Or les mosquées doivent en posséder et avoir une forme bien déterminée que n’a pas le Dôme du Rocher. Ce n’est pas une mosquée. C’est un sanctuaire musulman, mais ce n’est pas une mosquée.

Le Har HaBayit, où les musulmans ont érigé la mosquée al-Aqsa et le Dôme du Rocher, n’est pas un lieu saint juif, c’est le lieu le plus saint, le plus sacré du judaïsme.

Tout le Har HaBayit est le lieu le plus sacré du judaïsme (ce n’est pas pour rien que nous avions bâti nos deux temples dessus ni que nous nous tournons dans sa direction depuis 3 000 ans pour prier. C’est le 1er lieu saint juif, et il n’est même pas mentionné une seule fois dans le Coran !

L’idée selon laquelle c’est le 3e lieu saint de l’islam est fausse et ne repose que sur une interprétation controversée au sein même de l’islam selon laquelle ce serait à cet endroit que Mu’hammad aurait rêvé qu’il s’envolait (la sourate s’appelle «Le Voyage Nocturne», en arabe «isra’ «, pas «Israël» ! «Isra» signifie en arabe «voyager de nuit».

Dans ce passage, il est écrit «Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur, de la mosquée la plus sainte à la mosquée la plus lointaine dont Nous avons béni l’alentour, afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C’est Lui, vraiment, qui est l’Audient, le Clairvoyant»

Les mots en version originale (en arabe) pour parler de la mosquée la plus sainte sont «masjid al –‘haram» et pour parler de la plus lointaine sont «masjid al-aqsa».

«al-aqsa» veut dire «la plus lointaine».

  • Des interprétations musulmanes prétendent que la mosquée la plus lointaine se situait à Jérusalem (alors que le Coran ne parle à aucun moment de Jérusalem, il n’emploie pas une fois ce nom, pas même son nom en arabe «al-Quds»… Pas une !
  • D’autres interprétations musulmanes disent que la mosquée la plus sainte est en Arabie, c’est la Mecque, et la mosquée la plus lointaine est à Médine. Ce chapitre du Coran fait référence au voyage de Mu’hammad de la Mecque jusqu’à Médine.
  • Mu’hammad n’a jamais mis les pieds en Terre d’Israël, et la seule fois où le Coran parle de ce pays, c’est pour rappeler que Dieu l’a donné aux Juifs (La table est servie/al-Maidah).

Jérusalem est, en revanche, mentionnée plus de 500 fois dans le Tanakh (ce que les chrétiens appellent l’Ancien Testament) (Tanakh, est le mot composé le l’initiale de chacun des trois livres qui composent la Bible juive : Torah, Neviim (les Prophètes), Ketouvim (les Ecritures) = TNK = TaNaKh), soit directement sous le nom «Jérusalem», soit sous son autre nom : «Sion».

Le Har Habayit est le lieu le plus sacré, le plus saint du judaïsme et l’emplacement du Har Habayit le plus sacré, c’est exactement là où est le Dôme du Rocher.

C’est l’emplacement exact de là où était situé le Kodesh HaKodashim (la partie la plus sacrée de nos deux temples, le Saint des Saints, un endroit où seuls les Cohanim (les grands prêtres juifs, dont le Cohen Gadol (le grand prêtre)) avaient le droit d’aller. Aucun autre Juif, pas même les Léviim (les Lévites) n’avaient le droit de s’y rendre…

Qu’y avait-il à cet endroit ? Une roche. La Roche de la Fondation. La Roche à partir de laquelle le monde a été créé.

Cette même roche qui se trouve aujourd’hui au cœur du Dôme du Rocher.

Voilà ce que se sont accaparée les musulmans.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © ‘Ami Artsi pour Dreuz.info.

Leave a Reply

Translate »