was successfully added to your cart.

Jésus était palestinien et Betléhem c’est Varsovie…

By 26 mai 2014 Etz Be Tzion


Jésus était palestinien et Bethléem c’est Varsovie : comment le Pape a pu se prêter à cette mascarade ?

Hélène Keller-Lind

dimanche 25 mai 2014

Ainsi donc le pape François aura célébré une messe devant une toile révisionniste palestinienne représentant un Jésus et un Joseph en Palestiniens, une réécriture de l’histoire et des Évangiles. Il se sera également prêté à une autre mascarade en posant devant une portion de la barrière de sécurité érigée en mur et portant l’inscription « Bethléem c’est Varsovie », odieuse comparaison révisionniste elle aussi. Dès lors comment pourrait-il être considéré comme un homme de paix impartial ?

On aurait pu espérer que le pape François ne se laisserait pas manipuler par la propagande palestinienne grossière ayant mis en scène une contrevérité historique révisionniste, contraire même à ce que rapportent les Évangiles qu’il est censé incarner. Il n’en fut rien et le Pape a célébré sa messe pontificale devant la basilique de la Nativité à Bethléem devant une toile peinte pour l’occasion par un artiste local. Censée représenter une « crèche » elle met en scène un nouveau-né, Jésus, enveloppé d’un keffieh, entouré d’un certain nombre de personnages dont Joseph, portant keffieh, lui aussi. Le message est aussi clair qu’absurde : Jésus et les siens étaient palestiniens. Et donc pas juifs. Ce qui est démenti de mille et une manières…

Photo publiée par l’agence de presse palestinienne Maan News, avec gros plan sur le keffieh

 http://maannews.net/images/PhotoVie…

http://maannews.net/images/PhotoVie…

Autre photo forte que celle du pape se recueillant devant une portion de la barrière de sécurité érigée par Israël pour empêcher la poursuite des attentats suicide palestiniens meurtriers commis la plupart du temps contre des civils israéliens à l’intérieur même d’Israël. Bien évidemment les autorité palestiniennes ont choisi une portion de cette barrière érigée en mur en cet endroit, sécurité oblige. Le pire étant que sur cette portion de l’édifice sécuritaire protecteur figure un graffiti qui compare Bethléem – bourgade prospère sous gestion entièrement palestinienne – au ghetto de Varsovie. Comparaison ignoble. Point n’est besoin d’élaborer.

 http://maannews.net/images/PhotoVie…

http://maannews.net/images/PhotoVie…

Pour mémoire la place où a été célébrée cette messe papale avait été tapissée de posters géants montrant des tableaux classiques détournés ayant pour thème la vie et la mort de Jésus mais où avaient été insérées des photos actuelles, dressant un parallèle éhonté et absurde entre les souffrances d’un crucifié et le sort actuel des Palestiniens… Le but étant, là encore, de comparer ce qui ne peut en aucun cas l’être afin de vilipender Israël et, en creux, bien évidemment, les Juifs.

Leave a Reply

Translate »