was successfully added to your cart.

Jésus : Fils de D.ieu ou D.ieu Lui-même?

By 15 février 2015Doctrine

 

Un excellent article trouvé sur le site http://www.interbible.org – une source d’eau vive – Jonathan Bersot.

De quoi remettre les choses à leur place bibliquement parlant, à l’heure où se déversent toutes sortes de théories sur la trinité, la non-divinité de Yeshoua, etc.

QuestionJésus est-il le Fils de Dieu ou Dieu lui-même? Beaucoup de passages dans la Bible disent qu’il est le Fils, d’autres qu’il est Dieu. Pouvez-vous m’aider svp, je ne sais pas qui il est ? (Steven)
RéponseVotre question est pertinente et synthétise deux questions fondamentales. Commençons par examiner quelques passages déclarant que Jésus est « Fils de Dieu », ensuite nous examinerons d’autres passages, certes plus rares, qui proclament la divinité de Jésus. Enfin, nous essayerons de répondre à la question, Jésus est-il le Fils de Dieu ou Dieu lui-même?
     En restant dans les Évangiles, nous pouvons, dans un premier temps, souligner que c’est le Père lui-même qui déclare que Jésus est son propre fils. Souvenez-vous de ce qui s’est produit lors du baptême de Jésus : Matthieu 3,17 Et voici qu’une voix venant des cieux disait: «Celui-ci est mon Fils bien-aimé, celui qu’il m’a plu de choisir. » (aussi en Mc 1,11 et en Lc 3,22). Notons encore que cette même voix s’est aussi fait entendre lors de la scène de la transfiguration : Matthieu 17,5 Comme il parlait encore, voici qu’une nuée lumineuse les recouvrit. Et voici que, de la nuée, une voix disait: « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, celui qu’il m’a plu de choisir. Écoutez-le! » (ainsi qu’en Mc 9,7 et Lc 3,22).
     Il est remarquable que juste après l’épisode du baptême, où la voix venant du ciel a attesté que Jésus était le Fils de Dieu, le diable lui-même vienne tenter Jésus dans le désert en le défiant par cette déclaration : « si tu es le Fils de Dieu… » (Mt 4,3Lc 4,3), montrant ainsi que l’expression « Fils de Dieu » dérange. Pourtant les esprits impurs vont eux-mêmes rendre témoignage : Marc 3,11 Les esprits impurs, quand ils le voyaient, se jetaient à ses pieds et criaient: «Tu es le Fils de Dieu.»  (aussi Lc 4,41; Mt 8,29). Les disciples aussi, suite au miracle de la tempête apaisée vont proclamer la filiation de Jésus : Matthieu 14,33 Ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui et lui dirent: «Vraiment, tu es Fils de Dieu! ». Enfin, pour abréger la longue liste, soulignons seulement que Jésus lui-même le confirme : Marc 14,62 Jésus dit: « Je le suis, … » (voyez aussi Lc 22,70).
     Comme vous l’avez constaté, et la formulation de votre question en témoigne, beaucoup de passages bibliques attestent que Jésus est le Fils de Dieu. Mais Jésus est-il Dieu pour autant ? Les déclarations concernant la divinité de Jésus sont le plus souvent indirectes, comme dans ce récit où Jésus pardonne les péchés d’un paralytique, provoquant l’interrogation des scribes : Marc 2,7 « Pourquoi cet homme parle-t-il ainsi? Il blasphème. Qui peut pardonner les péchés sinon Dieu seul? » (aussi en Lc 5,21). Ou encore, d’une manière indirecte aussi, Jean relate cette parole postpascale de Thomas : Jean 20,28 Thomas lui répondit: « Mon Seigneur et mon Dieu. », où Jésus est appelé Seigneur et Dieu, sans qu’il y ait de rectificatif de la part de Jésus ou du narrateur. En d’autres circonstances, Jésus a aussi été adoré comme Dieu lui-même (Cf. Mt 14,3315,25Lc 24,52Jn 9,38). Enfin, nous devons citer le prologue de l’évangile selon Jean qui atteste aussi la divinité de Jésus, celui qui est le verbe incarné : Jean 1,1 « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu. »
     De tout temps, c’est effectivement la divinité de Jésus qui pose problème. Certains admettront aisément que Jésus est « Fils de Dieu », en concevant cette filiation comme étant une dépendance avec le Père, sans toutefois octroyer à Jésus une dimension divine. Les chrétiens ne sont-il pas, d’une certaine manière, des « enfants de Dieu », voire des « fils de Dieu » ?  (cf. Lc 20,36 par exemple).
     Cependant, je vous proposerais de répondre à votre question en déclarant que Jésus est « Fils de Dieu » (ou plutôt « le Fils unique de Dieu », cf. Jn 3,16) tout en étant Dieu lui-même. En effet, en considérant les événements de la passion, nous voyons le souverain sacrificateur poser la question à Jésus « es-tu le fils de Dieu ?  » (Mt 26,63; Mc 14,61Lc 22,70). L’affirmative à cette question va alors provoquer un appel à la peine capitale, en disant en substance : « il blasphème, il doit mourir ! ». Si ces chefs religieux dénoncent un blasphème, c’est parce qu’ils comprennent dans l’expression « Fils de Dieu » une égalité avec Dieu, comme le confirme le narrateur de l’évangile selon Jean : Jean 5,18 Dès lors, les Juifs n’en cherchaient que davantage à le faire périr, car non seulement il violait le sabbat, mais encore il appelait Dieu son propre Père, se faisant ainsi l’égal de Dieu.

Nous n’avons volontairement pas cité toutes les ressources bibliques pour répondre à votre question; il existe bien d’autres déclarations dans les Évangiles, ainsi que dans les écrits Pauliniens (Ro 1.4, 9, 8.3, 29, 1Co 1.9, Ga 4.4, Col 1.13-15, 1Th 1.10), ou dans les autres écrits Johanniques (1Jn 1.3, 3.8, 23, 4.9, 15, 5.1, 5, 10-13, 20, Ap 2.18). Cependant, nous avons essayé de démontrer avec quelques arguments représentatifs que Jésus est non seulement le Fils de Dieu, mais aussi Dieu lui-même.

 

Join the discussion 2 Comments

  • Aline D. dit :

    1 Corinthiens 8.6 Mais pour nous il n’est qu’UN SEUL Elohîm/dieu ,

    LE PERE, de qui tout est, et nous sommes à lui,

    ET

    UN SEUL ADON/Seigneur, Iéshoua’, le messie, par qui tout est, et nous par lui.

    Iohanân/Jean 17.5 5 Et maintenant, glorifie-moi, toi, père, AUPRÈS DE TOI (en tant que la Parole), de la gloire que j’avais AUPRÈS DE TOI AVANT que fût l’univers.

    1 Corinthiens 15.24 Puis, la fin, quand il remettra le royaume à Elohîms, le père, après avoir aboli toute hiérarchie, tout pouvoir et toute puissance.

    25 Oui, il faut qu’il règne, jusqu’à ce qu’il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds.
    26 Le dernier ennemi détruit, c’est la mort.

    27 Oui, « il a tout mis sous ses pieds ». Et quand il dit que tout lui est soumis, il est clair qu’est en dehors celui qui lui aura tout soumis.

    28 Quand tout lui sera soumis, alors, lui aussi, le fils, SE SOUMETTRA A CELUI (le Père) qui lui aura tout soumis, si bien qu’Elohîms sera tout en tous.

    Je crois que Yeshoua fait partie d’Elohim (vous noterez le pluriel) en tant que La Parole faite chair (par le Père) mais en tant que Yeshoua il est Fils de l’homme, ainsi qu’il est écrit, et Ben Elohim/Fils de dieu en tant que 1er né d’en haut et de par sa conception miraculeuse.

    Il est écrit également qu’il est le premier né (d’en haut) d’un grand nombre de frères. Le Père n’est pas notre frère.

    • Haïm Goël dit :

      Ma chère sœur,

      Je crois que vous n’avez pas compris l’enseignement de l’article en question ni saisi le sens profond du mot EHAD. Je vous encourage à relire l’excellent article du frère Schroeder.
      Et bien entendu, non le Père n’est pas notre frère !
      Shabbat Shalom à vous.
      Elishéva

Leave a Reply

Translate »