was successfully added to your cart.

Jordanie: « Non au plan de Kerry! »

By 5 février 2014Etz Be Tzion

La Jordanie dit NON à la « Conspiration » de John Kerry

fév 04, 20142


La Jordanie dit NON  à la « Conspiration » de John Kerry

Le Secrétaire d’Etat américain John Kerry rencontre le roi de Jordanie Abdullah II à Amman, en Jordanie, le 22 mai 2013. (Source de l’image : Département d’Etat américain)

Kerry a réussi à accroître les tensions, non seulement entre Israël et les ‘palestiniens’, mais aussi entre les jordaniens et les ‘palestiniens’ de Jordanie. Kerry va maintenant devoir trouver un moyen de calmer le roi Abdallah et ses électeurs avant que la Jordanie ne glisse vers une guerre civile.

Selon Fatin al – Baddad, journaliste jordanien, « La Jordanie joue le rôle d’hôte [aux arabes de Palestine] et aucun accord ne peut être pris sans la Jordanie. »

Les représentants du gouvernement de Jordanie et les citoyens ordinaires ont pris position contre les propositions du Secrétaire d’Etat américain John Kerry qui recherche un accord de paix entre Israël et les ‘palestiniens’.

Les jordaniens craignent qu’un tel accord soit conclu à leurs dépens et sape la domination du roi Abdallah.

La plus grande crainte des jordaniens est que Kerry cherche à   »réinstaller » des réfugiés ‘palestiniens’ dans leur pays, transformant le royaume en un Etat palestinien. Les arabes de Palestine constituent plus de la moitié de la population de la Jordanie.

Plus de 2.000 Jordaniens de divers groupes politiques se sont réunis à Amman le 2 Février pour condamner [condemn] le « complot malveillant » de Kerry.

Les manifestants ont affirmé que les propositions de Kerry visaient à  » liquider  » la cause ‘palestinienne’ et à mettre un terme au conflit israélo-arabe sans accorder aux ‘palestiniens’ leurs pleins droits, y compris le  »droit au retour » en Israël.

Un groupe de généraux retraités de l’armée jordanienne a publié une déclaration avertissant leur gouvernement de ne pas accepter les propositions de Kerry. Les généraux à la retraite ont exprimé la crainte que les propositions soient conçues pour «installer» les ‘palestiniens’ en Jordanie.

Selon cette déclaration [statement], «La Jordanie traverse un moment historique dangereux». «C’est un complot américano-sioniste pour liquider la cause ‘palestinienne’ au détriment de la Jordanie.»

Les généraux à la retraite, dirigés par le membre du Parlement Abdel Hadi Majali, se sont engagés à utiliser tous les moyens pour bloquer les propositions de Kerry, qui visent à  » démanteler les fondations du royaume et à diluer l’identité nationale jordanienne en supprimant le droit au retour des arabes de Palestine et en leur octroyant la citoyenneté jordanienne. «

Le chroniqueur jordanien Fatin al – Baddad a dit que la Jordanie était très inquiète parce que dans ses efforts pour parvenir à la paix entre Israël et les ‘palestiniens’, Kerry faisait abstraction du rôle du royaume. Relevant que les jordaniens avaient déclaré une Intifada [soulèvement] contre Kerry et son projet d’«accord-cadre», al – Baddad a indiqué que le peuple jordanien était furieux parce qu’il estime que l’administration américaine a  » marginalisé  » le royaume.

«Les politiciens et les partis politiques de Jordanie veulent alerter le monde que la Jordanie est l’hôte [des ‘palestiniens’] et qu’aucun accord ne peut être passé sans la Jordanie» écrit-il. [ wrote.] «Les jordaniens estiment que Kerry propose de transformer la Jordanie en un Etat palestinien.»

Le mois dernier, des dizaines de personnalités jordaniennes de premier plan, comprenant des anciens membres du parlement et des chefs de parti, avaient également exprimé la crainte que Kerry cherche à faire de la Jordanie un Etat palestinien.

Une pétition publiée par le même groupe avait même appelé le gouvernement de Jordanie à révoquer la citoyenneté jordanienne accordée aux ‘palestiniens’ après 1988, lorsque le roi Hussein « s’était séparé » de la Cisjordanie en coupant les liens administratifs et juridiques avec elle.

«Le peuple héroïque jordanien luttera de toutes ses forces et mettra en oeuvre tous les moyens pour contrecarrer ce projet, quel qu’en soit le prix», met en garde la pétition.[petition]

Le 2 Février, le ministre jordanien des Affaires étrangères, Nasser Judeh est apparu devant le parlement pour exprimer sa préoccupation sur les idées de Kerry. Dans une tentative pour calmer les membres du parlement, Judeh a déclaré [declared] que la Jordanie ne serait pas une patrie alternative pour les arabes de Palestine.

« Il s’agit d’une ligne rouge et nous ne pouvons pas l’accepter», a déclaré M. Judeh, soulignant que «la Jordanie n’accepterait aucun accord qui se ferait au détriment du royaume ».

Judeh a également laissé entendre [hinted] que la Jordanie exigerait une compensation pour avoir joué le rôle d’hôte à des ‘palestiniens’ au cours des dernières décennies. «La Jordanie a des droits en tant que pays d’accueil pour les réfugiés ‘palestiniens’», a-t-il ajouté.

Après la séance, les membres du parlement ont publié une déclaration mettant en garde contre le plan ostensible de Kerry d’établir un Etat palestinien en Jordanie.

«Il y a un état de peur parmi les jordaniens et les arabes que le plan de Kerry puisse réussir à impliquer les ‘palestiniens’ dans un nouvel accord qui extrait d’eux des concessions politiques afin d’établir un Etat palestinien sans frontières et souveraineté », a indiqué le communiqué. [statement]

La panique en Jordanie a relancé des tensions entre jordaniens et  ‘palestiniens’ vivant dans le royaume. Certains responsables jordaniens ont été accusés de faire des déclarations  » racistes  » sur les ‘palestiniens’ L’un d’eux, le général en retraite Riad Abou Karaki, a appelé son gouvernement à cesser d’accorder la citoyenneté jordanienne aux enfants nés de femmes jordaniennes mariées à des ‘palestiniens’. «Pourquoi les enfants de mères jordaniennes n’obtiennent-ils pas la citoyenneté palestinienne de leurs pères ? » a-t-il demandé [asked]. «Les ‘palestiniens’ ont une entité reconnue, appelée l’Autorité nationale palestinienne.»

Kerry a réussi à accroître les tensions, non seulement entre Israël et les ‘palestiniens’, mais aussi entre les jordaniens et les ‘palestiniens’ de Jordanie. Les tensions croissantes en Jordanie constituent une menace pour la stabilité du royaume et pourraient facilement saper le seul régime stable de la région. Kerry va maintenant devoir trouver un moyen de calmer le roi Abdallah et ses électeurs avant que la Jordanie ne glisse vers une guerre civile.

Sources : Gatestone Institute – 4 février 2014 –
Par Khaled Abu Toameh  – Traduction Nancy Verdier

http://www.gatestoneinstitute.org/4156/jordan-kerry-proposal

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

Leave a Reply

Translate »