Skip to main content

La Corée du Nord lance un « projectile non-identifié »

AFP

2 min

Un flash d'information sur le défilé militaire de la Corée du Nord dans une gare de Séoul, en Corée du Sud, le 26 avril 2022
AP Photo/Lee Jin-manUn flash d’information sur le défilé militaire de la Corée du Nord dans une gare de Séoul, en Corée du Sud, le 26 avril 2022

Depuis le début de l’année, Pyongyang a déjà procédé à plus d’une dizaine de tirs d’essai

La Corée du Nord a lancé mercredi ce qui a été présenté par Séoul comme un missile balistique, tandis que Pyongyang redouble d’efforts ces derniers mois pour moderniser son armée.

L’état-major interarmées de la Corée du Sud a fait état dans un communiqué d’un « lancement de missile balistique par la Corée du Nord à 12h03 » (03H03 GMT) depuis Sunan, au nord de la capitale, vers la mer du Japon.

Les garde-côtes japonais ont également annoncé le tir par la Corée du Nord d’un « potentiel missile balistique ».

Depuis le début de l’année, Pyongyang a déjà procédé à plus d’une dizaine de tirs d’essai, et a notamment lancé en mars un missile balistique intercontinental (ICBM) pour la première fois depuis 2017.

Le régime nord-coréen a également affirmé qu’il comptait continuer à développer son arsenal nucléaire, ignorant les offres de dialogue formulées par les Etats-Unis.

« Les armes nucléaires, symbole de notre force nationale et au centre de notre puissance militaire, doivent être renforcées en termes de qualité et de portée », a affirmé Kim Jong Un lors d’un grand défilé militaire le 25 avril.

« Il y a de fortes chances pour qu’ils aient testé (mercredi) un missile pouvant être équipé d’une ogive nucléaire », a de son côté estimé déclaré Ahn Chan-il, un chercheur spécialisé dans les affaires nord-coréennes.

L’essai de mercredi a lieu à quelques jours de la prise de fonctions, le 10 mai, du nouveau président sud-coréen Yoon Suk-yeol, qui a promis de durcir le ton contre la Corée du Nord.

Leave a Reply

Translate »