was successfully added to your cart.

La haine malgré un soupir de dégoût général, mondial. Nos coeurs d’israéliens (et pas seulement les nôtres…)sont brisés mais nous ne le montrerons pas. Tout cela est décidément trop bas!

By 18 juin 2014 Etz Be Tzion

Quand Laura Aronica (Les Inrocks) fait du Rivarol pour cracher sa haine d’Israël

Publié le : 18 juin 2014

Profitant qu’Israël, mais aussi la communauté juive et tout être humain sensible, pleurent l’enlèvement par des terroristes de trois de ses enfants, Les Inrocks, indifférents au malheur des familles des trois kidnappés, se livrent au Israël bashing primaire, méchant, vulgaire et partial.

M’aurait-on trompé ? Moi qui croyait les Inrocks un magazine contemporain, tolérant et ouvert sur le monde, je découvre dans leurs colonnes du Minute et du Rivarol !

Screen Shot 2014-06-18 at 12.26.45 PM

Jean Marie Le Pen, sortez du corps de Laura Aronica, journaliste aux Inrocks qui choisit ce moment tragique pour pourrir Israël.

Tout journaliste est au courant que trois lycéens israéliens ont été enlevés à un arrêt de bus par des terroristes alors qu’ils rentraient chez eux.

Les Inrocks aussi sont au courant.

Laura Aronica, même si elle connait l’éthique du journalisme aussi bien que ma tante le pilotage d’un F-35, également.

Mais les Inrocks et Laura Aronica s’en foutent, d’un point de vue journalistique, qu’on kidnappe trois adolescents : ils n’en parlent pas. On ne fait pas d’un bourrin un être sensible.

Par contre… alors que la communauté internationale commence à s’émouvoir de l’enlèvement barbare, que même l’UNICEF a dénoncé le kidnapping, les Inrocks, eux, ont demandé à Laura Aronica (à moins que ce soit l’inverse), de publier un article partisan et haineux qui dénonce Israël afin que personne ne s’attendrisse et découvre qu’Israël tout puissant qu’il est, est victime de la barbarie islamiste des palestiniens, tout comme 3 000 innocents citoyens de la première puissance mondiale ont été victimes de 17 islamistes le 11 septembre 2000.

Laura Aronica

La journaliste s’en est donnée à cœur joie : « On cherchait quelqu’un à tuer”: des soldats israéliens rompent le silence » titre la jeune femme… quel puissant vaccin anti … israélien. Certains s’imaginent encore qu’il suffit de remplacer le mot juif par israélien ou sioniste pour ne pas sembler s’en prendre à eux. Y aurait-il un imbécile qui ne sait pas que « on » dans le titre « On cherchait quelqu’un à tuer”, désigne des Juifs, et que les soldats israéliens, ce sont juifs ?

Juste maintenant que l’état juif est atteint dans son âme par la prise d’otages, que des dizaines de milliers d’Israéliens, toutes tendances politiques confondues, manifestent leur soutien et prient pour la libération des trois jeunes.

Les Inrocks font du Dieudonné, et dénoncent. Et accusent. Et diabolisent. Et présentent l’état juif comme un pays maléfique, cruel et sanguinaire. Et pas un mot contre les terroristes.

Laura Aronica, qui n’a jamais écrit une seule ligne honnête sur Israël, est allée chercher des anti-militaristes israéliens connus, la microscopique minorité des ennemis de l’intérieur de l’extrême gauche suicidaire, d’ex soldats qui crachent sur l’armée israélienne et diffusent des mensonges maintes fois démontés, et les a fait parler.

Les Inrocks et Laura Aronica ne s’embarrassent pas pour publier un réquisitoire que Jean Marie Le Pen aurait signé avec joie. Ils ne veulent pas vérifier les faits relatés. Faire leur élémentaire métier de journaliste en enquêtant au lieu de ramasser dans un poubelle un témoignage israélien opportunément choisi, vous n’y songez pas !

L’eussent-ils fait, qu’ils se seraient prudemment éloignés des traitres à leur pays qu’ils ont interviewé et qui marquent d’une tâche brun rouge le magazine. Sauf s’ils ont un tendre penchant pour les traitres évidemment.

Auraient-ils fait quelques recherches qu’ils auraient pu citer le témoignage, sérieux celui-là, de UN Watch, lors de la 12ème session spéciale du Conseil des droits de l’homme, expliquant que « l’armée israélienne a fait davantage pour la sauvegarde des droits des civils en zone de combat que toute autre armée dans l’histoire des guerres » :

Citer ce témoignage aurait contraint Les Inrocks et Laura Aronica à écrire un article neutre et honnête, vous n’y pensez tout de même pas !

Pas quand se présente l’occasion sournoise d’abîmer l’émotion et l’empathie provoquées par les trois jeunes kidnappés, et qui rend Israël humain !

Car là se trouve l’intention profonde de l’article publié juste maintenant par la journaliste : il lui est intolérable que l’on voit en Israël ce qu’il est : tout sauf un état voyou, et que soient exposés les faits et le réel : chaque innocent israélien est menacé par les terroristes islamistes palestiniens.

Elle doit rager, Laura Aronica, du mur anti-terroristes de séparation qui entrave la libre circulation des « militants » et a fait chuter le nombre d’attentats de 300 par an à presque zéro.

Aurait-elle fait quelques recherches qu’elle aurait lu que le taux de dommages collatéraux, c’est à dire de civils tués accidentellement lors d’opérations militaires, est 40 fois inférieur en Israël que dans les armées de l’OTAN.

Ou qu’Israël a récemment remporté la seconde place au concours de droit international et de droit de l’homme organisé par la Cour pénale internationale.

Je ne vais pas dire qu’après avoir vu les trois mamans des lycéens kidnappés effondrées de douleur, l’article de Laura Aronica m’a donné envie de vomir, car c’est exactement ce que Laura Aronica cherche à faire : nous faire vomir.

Non je ne vais pas vomir.

Laura Aronica, vous venez d’offrir à Dieudonné le sujet de son prochain spectacle. Il vous en est reconnaissant.

Hervé Roubaix – Dreuz.info – JSSNews
Source vers « l’article »: http://www.lesinrocks.com/2014/06/16/actualite/tuer-provoquer-soldats-israeliens-rompent-silence-11509278/

Leave a Reply

Translate »