Le Christ juif de Daniel Boyarin

IMG_20140131_0001

Comme énoncé dans la charte de ce site, une de nos préoccupations majeures est le retour légitime et vital vers les origines juives de l’Eglise avec tout ce que cela implique de relectures, redécouvertes, d’éclairage originel essentiel et donc de remises en question de notre christianisme qui devint de moins en moins juif, authentique au fil des siècles. Notre souci étant aussi de détecter et écarter les éléments pharisaïques qui se sont perpétués au travers des siècles et que l’étude du Tana’h n’avalise pas nécessairement. Retour à une Eglise juive selon les critères de Yeshoua, d’un Paul aux enseignements bien compris et de tous les premiers membres de l’Eglise juive.

Ce n’est donc « pas un hasard si mes  regards se sont arrêtés dernièrement sur une publicité pour ce livre » que je me suis empressé de lire,… sans regret aucun.

LISEZ VITE ce livre. Il est évident pour nous que la réforme à  vivre pour Juifs et chrétiens passe nécessairement par ce genre de point de vue,… juste avant la venue du Mashia’h Ben David, Yeshoua. A mettre à tout prix dans votre bibliothèque intelligente et n’oubliez pas que le livre à lire avant tout est la Bible.

Haïm Goël

LE CHRIST JUIF / A la recherche des origines.

Editions du Cerf www.editionsducerf.fr

De Daniel Boyarin

Voici comment l’auteur présente son livre en quatrième de couverture :

Dans ce livre, je vais raconter l’histoire d’une époque où Juifs et chrétiens étaient beaucoup plus mélangés les uns avec les autres qu’ils ne le sont aujourd’hui. Une époque où il y avait beaucoup de Juifs qui croyaient en quelque chose de très similaire au Père et au Fils et même en quelque chose de très similaire à l’incarnation du Fils dans le Messie. Une époque où des disciples de Jésus mangeaient casher comme les Juifs, et en conséquence une époque où la question de la différence entre judaïsme et christianisme n’existait tout simplement pas comme aujourd’hui.

Jésus, quand Il vint, vint sous une forme que beaucoup, beaucoup de Juifs attendaient : une seconde figure divine incarnée en un humain. La question n’était pas : « Un Messie divin doit-il venir ? » mais elle était seulement : «  Ce charpentier de Nazareth est-il Celui que nous attendons ? » Certains Juifs ont dit oui et d’autres non, ce qui n’est guère surprenant.

Daniel  Boyarin

Professeur à Berkeley, Juif orthodoxe, spécialiste du Talmud, Daniel Boyarin est mondialement connu pour ses travaux novateurs, dont La Partition du judaïsme et du christianisme (Ed. du Cerf, 2011).

Leave a Reply

Translate »