Skip to main content

« Le conflit israélo-palestinien est le 1er danger » (i24News)

By 6 juillet 2014Etz Be Tzion

Le 3e suspect dans l’affaire de l’assassinat des 3 adolescents israéliens arrêté à Hébron

AFP

Le conflit avec les Palestiniens est la plus grande menace pour la sécurité d’Israël, non le nucléaire iranien, a déclaré le chef du Mossad Tamir Pardo jeudi alors que les émeutes se poursuivent au nord d’Israël et que les roquettes continuent de s’abattre sur le sud du pays dimanche.

Interrogé sur les défis auxquels est confrontée l’organisation, Pardo a répété « Oui, la plus grande menace est la question palestinienne », lors d’une réunion privée sur les changements organisationnels de l’agence, en présence d’une trentaine d’hommes d’affaires, selon le quotidien Haaretz.

Le chef des renseignements israéliens a également abordé le danger éventuel d’une prise de contrôle de certaines régions de l’Irak par l’Etat islamique (EI) et la transposition du conflit sur le territoire jordanien, aux portes d’Israël.

Selon lui, la présence de plus d’un million de réfugiés irakiens et syriens sur le territoire du royaume hachémite est susceptible de nuire à la stabilité de la Jordanie.

« Cette organisation est là pour durer », a-t-il indiqué, ajoutant que le Hamas est un moindre mal en comparaison.

Le nord d’Israël sous les pierres

Jaafar Ashtiyeh  (AFP)

De violentes émeutes se sont déroulées durant le weekend au nord du pays et ont donné lieu à une dizaine d’arrestations.

Samedi, les heurts entre manifestants en colère et policiers ont gagné des localités arabes du centre et du nord-est d’Israël, dans une région appelée le « Triangle » arabe (une succession de localités arabes à l’intérieur du territoire israélien le long de la Ligne verte), notamment dans les villes de Taibeh, Tira et Qalansawe, selon des témoins.

Les manifestants, qui protestaient contre la mort du jeune palestinien Mohammed Khdeir, lançaient des pierres contre les forces de police, placées en état d’alerte, qui les dispersaient à coups de gaz lacrymogènes, a-t-on ajouté.

A Taibeh, des heurts ont éclaté entre les centaines d’individus venus manifester près de la route principale et les forces de sécurité accueillies par des jets de pierres.

Multiples incidents à Jérusalem

Thomas Coex  (AFP)

De violentes manifestations se poursuivent dimanche matin à Jérusalem, où des « cibles juives » ont été attaquées, d’après leTimes of Israel.

Un incendie a notamment éclaté dans la nuit au sud de la capitale. Selon les autorités, il aurait été provoqué par le jet d’un cocktail Molotov visant des conducteurs juifs sur la route.

Une femme juive a également été légèrement blessé dimanche matin après avoir été attaquée par un groupe d’hommes palestiniens qui ont pris la fuite lorsque son mari est arrivé avec un fusil et a tiré en l’air.

Par ailleurs, deux grenades ont été jetées sur les forces de sécurité près du Tombeau de Rachel, sur la route de Bethléem (sud de Jérusalem), sans faire de blessés.

Une école talmudique aurait aussi été pris pour cible par 15 hommes palestiniens qui auraient jeté des pierres dans le réfectoire, selon le site d’informations Haredi Behadrey Haredim cité par le Times of Israel. Des chaises et de la nourriture auraient été lancées par les étudiants pour se défendre.

Tsahal riposte au sud

Dans la nuit de samedi à dimanche, l’armée israélienne a confirmé dix raids de son aviation au sud et au centre de la bande de Gaza, en réponse aux tirs de roquettes.

Les frappes ciblées visaient notamment une usine d’armement et des rampes de tirs de missiles selon Tsahal.

(Suivez les événements en direct via le LIVE-BLOG i24news: LIVE BLOG: Attaques contre le sud, Tsahal riposte)

Interrogé par i24news dimanche matin, le porte-parole de l’armée israélienne Peter Lerner a indiqué que l’armée avait principalement visé des infrastructures du Hamas dans la nuit, ajoutant que la mission principale était de « défendre les citoyens d’Israël ».

Le colonel Lerner a précisé que l’armée faisait tout pour « limiter l’effet de contagion » et espérait une désescalade tout en étant « opérationnelle ».

Par ailleurs, le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a exhorté dimanche le chef politique du Hamas Khaled Meshaal à calmer la situation dans la bande de Gaza, rapporte le site d’information Ynet.

Des sources palestiniennes ont également indiqué que Houssam Dofash, le troisième suspect dans l’affaire de l’assassinat de Gilad Shaar, Eyal Yifrach et Naftali Frankel a été arrêté samedi soir à Hébron par l’armée israélienne, qui a annoncé un allègement des restrictions sévères imposées aux habitants de la ville depuis l’enlèvement des trois adolescents.

 

Leave a Reply

Translate »