Le conseil malveillant de Merkel à Netanyahu

By 27 septembre 2020Israël & Moyen Orient

741 vues

Le conseil malveillant de Merkel à Netanyahu

 

Manfred Gerstenfeld

Le Bureau de la Presse allemande a publié une fuite concernant un appel téléphonique qu’a passé la Chancelière allemande Angela Merkel au Premier Ministre israélien Binyamin Netanyahu. Le reportage disait qu’en même temps que des moyens de juguler la pandémie de Covid-19, des sujets régionaux ont été évoqués. La chancelière a bien accueilli les conversations en cours sur la normalisation des relations bilatérales entre Israël et les Emirats Arabes Unis. Dans ce contexte, elle a souligné le besoin de rétablir les relations avec les Palestiniens, dans le but d’atteindre une solution à deux Etats[1].

Ce dernier avis était un conseil malveillant. Je choisis ce mot parmi des termes plus euphémisés, comme dévoyé, contre-productif, hostile, conflictuel, agressif, fourbe, disruptif, déplacé, erroné, et ainsi de suite. Dans le contenu de l’accord prochain entre Israël  et les Emirats Arabes Unis, il n’y a aucune mention d’Etat Palestinien. Aussi, en quoi est-ce l’affaire d’une Chancelière d’Allemagne, où les vestiges de son horrible passé continue d’émerger?

Il peut survenir à l’avenir une situation où il y aura deux Etats à l’ouest du fleuve Jourdain. Pourtant, il ne s’agit pas d’une solution à deux Etats. transformer les actuelles entités palestiniennes en un Etat, où le parti le plus important, le Hamas, est en faveur d’un génocide des Juifs – plus ou moins, comme la génération des grands-parents de Merkel en Allemagne – ne va probablement pas résoudre quoi que ce soit. Egalement, le second plus important parti palestinien, le Fatah, est en faveur du terrorisme et l’Autorité Palestinienne, qui le contrôle, récompense des meurtriers effectifs ou potentiels. La glorification de la mort violente est un culte qui imprègne de vastes parties de la société palestinienne.

Il y a plusieurs autres raisons pour lesquelles la remarque de Merkel était insolente. En 2000, le Premier Ministre d’alors, Ehud Barak a fait une offre de paix généreuse aux Palestiniens. Yasser Arafat l’a rejetée. Le Premier Ministre Ehud Olmert a aussi fait une offre très généreuse à Mahmoud Abbas. Il l’a aussi refusée. Ce serait donc plutôt aux Palestiniens qui devraient tenter de rétablir des relations avec Israël.

Pourtant, l’Alleamgne est puissante et Netanyahu ne pourrait pas se permettre de dire lui-même les propos suivants pour rétorquer au conseil de Merkel. Mais puisqu’il faudrait le dire, nous le publions ici.

Chère Madame la Chancelière,

Vous avez fait un certain nombre de bonnes choses pour Israël que j’apprécie grandement. De l’autre côté, il y a divers aspects négatifs dans le comportement du gouvernement allemand sous votre direction, qui mettent en danger aussi bien Israël que les Juifs d’Allemagne.

Personne n’a autant fait indirectement la promotion du terrorisme au Moyen-Orient, au cours de la décennie passée que l’ancien Président des Etats-Unis Barack Obama. Pourtant, il a obtenu le Prix Nobel de la Paix, qui lui a été octroyé par des Norvégiens irresponsables. L’accord JCPOA de 2015, auquel s’opposait fermement, a délié les mains du gouvernement iranien -ainsi que ses intentions génocidaires envers Israël – pour renforcer le terrorisme dans de nombreuses régions du Moyen-Orient. L’Allemagne a soutenu cet accord. Même aujourd’hui, l’Allemagne adopte une attitude trop molle envers l’Iran.

Votre Ambassadeur à l’ONU participe aussi à la fête de la haine anti-Israélienne qui se joue au sein de cette institution. A l’Onu, votre pays vote fréquemment avec les ennemis d’Israël. Votre Ambassadeur a même fait des remarques négatives sur Israël et vous auriez dû le rappeler à l’ordre.

Votre gouvernement est le plus grand importateur d’antisémites en Europe. Votre politique de bienvenue a laissé environ 1 million de Musulmans supplémentaires entrer dans votre pays, sans examen permettant de savoir s’ils sont antisémites ou pas. Selon des études, environ la moitié d’entre eux sont des gens qui haïssent les Juifs. En tenant compte de son passé où il a commis des crimes exceptionnels, l’Allemagne n’aurait pas dû laisser entrer le moindre antisémite. Il n’y a rien de particulièrement « humanitaire » dans le fait d’importer des antisémites en Europe, même s’ils sont réfugiés. Cette décision radicalement mauvaise a aussi débouché sur un renforcement de l’extrémisme, y compris contre les Juifs, parmi la droite allemande. A présent, un parti de droite radicale, quia des membres antisémites, est représenté au parlement de votre pays, le Bundestag.

Votre prédécesseur, le Chancelier Helmut Kohl, a réalisé un effort énorme afin de normaliser la réalité autant que faire se peut pour les Juifs d’Allemagne. Il a ouvert les frontières de l’Allemagne aux Juifs de Russie, ce qui a produit une augmentation importante dans le nombre de Juifs et de nouvelles communautés juives dans diverses villes allemandes. Pourtant, votre politique a mené à l’inverse. Les dirigeants juifs allemands se sont montrés extrêmement réticents à dire la vérité, mais aux alentours de mai 2020, Josef Schuster, le président de l’organisation juive coordinatrice Zentralrat der Juden in Deutschland, a finalement admis qu’il avait renoncé à l’idée utopique qu’il puisse exister une Allemagne sans antisémitisme[2].

Le Commissaire national dédié à l’antisétisme en Alleamgne, Flexi Klein a déclaré : « Je ne peux pas conseiller aux Juifs de porter des kippot partout et tout le temps en Allemagne[3]« . Schuster a aussi conseillé aux Juifs de ne pas porter de kippot en public dans la plupart des grandes villes importantes. La principale raison de cet avis était que la haine des Musulmans envers les Juifs pouvait parfois déboucher sur des actes extrêmement violents[4]. L’un de ceux qui à l’origine, n’as pas tenu compte de ce conseil était le Rabbin de Munich Rabbi Shmuel Aharon Brodman. Il s’est fait harceler par quatre hommes s’exprimant en Arabe, en juillet dernier[5]. Nous ne savons pas  si ses agresseurs faisaient partie de votre immigration accueillie à bras ouverts ou s’ils étaient entrés dans le pays auparavant. Le Rabbin Brodman a dorénavant décidé de ne plus porter de kippa en public ni de parler à voix haute en hébreu[6].

En pleine connaissance des risques les impliquant, les Juifs doivent suivre les conseils les incitant à dissimuler leur identité en Allemagne. D’un autre côté, un tribunal du travail a jugé que les femmes musulmanes pouvaient étaler leur identité en portant des foulards quand elles enseignent à l’école[7]. Berlin est, à présent, la capitale de l’antisémitisme européen. Un problème particulier concerne certains cas de harcèlement extrême d’élèves juifs dans les écoles, principalement par des Musulmans[8]. Votre gouvernement manipule les statistiques et tente de faire porter l’accusation de presque tous les incidents antisémites sur l’extrême-droite, même si l’on connaît seulement la moitié des auteurs de délits et crimes antisémites.

L’Ambassadeur d’Allemagne en Israël, Susanne Wasum-Rainer

Permettez-moi d’ajouter une remarque. Votre ambassadeur en Israël est une invitée dans notre pays. Elle devrait garder pour elle l’opinion du gouvernement allemand à propos de la solution à deux Etats pour le conflit palestino-israélien. A la lumière de tout cer que nous avons mentionné ci-dessus, elle ne devrait pas répandre publiquement votre recommandation malveillante et non sollicitée concernant la « solution à deux Etats ». Les invités ne doivent pas insulter leurs hôtes.

Puisque vous m’avez fait une recommandation, j’aimerais user de la réciproque en vous faisons également une recommandation. Vous avez de nombreux problèmes en Allemagne, y compris l’antisémitisme qui ne cesse d’augmenter. Commencez donc par résoudre les problèmes dans votre propre arrière-cour.

Netanyahu ne pourrait pas se permettre de le dire ainsi. Pourtant, il y a bien une chose qu’il aurait certainement pu glisser lors de sa conversation téléphonique avec Merkel : « Des dizaines de millions d’Allemands pensent qu’Israël se comporte envers les Palestiniens comme les Nazis, ou, alternativement qu’Israël a l’ointention d’exterminer les Palestiniens[9]. J’aimerais poliment, mais fermement vous faire la requête d’enquêter ce sujet et vous demander d’examiner en quoi le gouvernement allemand peut agit pour faire refluer la propagation de ces opinions extrêmement malveillantes3.

Par Manfred Gerstenfeld,

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

Leave a Reply

Translate »