was successfully added to your cart.

Le Hamas a envoyé une fillette de 7 ans à la frontière (armée israélienne)


L’armée a fait le nécessaire pour qu’elle puisse retourner chez ses parents en toute sécurité

L’armée israélienne a accusé l’organisation terroriste du Hamas d’avoir envoyé une fillette de 7 ans à la barrière de sécurité de Gaza lors de manifestations meurtrières vendredi dans l’enclave côtière.

Selon l’armée, la jeune fille a été repérée par des soldats alors qu’elle s’approchait de la barrière de sécurité. Les soldats, qui se trouvaient du côté israélien, ont rencontré la jeune fille alors qu’elle atteignait la clôture, a déclaré un porte-parole de l’armée.

« Quand les soldats de l’armée israélienne se sont rendus compte que c’était une petite fille, ils l’ont enlevée et ont fait en sorte qu’elle puisse retourner chez ses parents en toute sécurité », a déclaré l’armée.

« Le Hamas utilise cyniquement les femmes et les enfants, les envoyant à la barrière et mettant leur vie en danger », ajoute le communiqué.

Le porte-parole de l’armée israélienne, le lieutenant-colonel Avichay Adraee, a averti sur Twitter les habitants de Gaza que le Hamas profitait d’eux en les envoyant à la frontière où ils « se mettent en danger ».

« Le Hamas vous utilise et détourne votre attention de sa responsabilité de prendre soin de vous et de gouverner la bande de Gaza. Le Hamas vous sacrifie pour aller de l’avant et gaspiller des millions au lieu d’investir dans votre bien-être », a écrit Adraee.

« Ne laissez pas le Hamas vous utiliser! Ne vous mettez pas en danger pour rien. Vous méritez un meilleur avenir que ce que le Hamas a prévu pour vous! Vous méritez plus qu’une réalité de violence, d’incitation et de terrorisme », a-t-il affirmé.

Huit Palestiniens de la bande de Gaza ont été tués vendredi par l’armée israélienne lors d’un face-à-face tendu à la frontière entre des milliers de manifestants palestiniens et des soldats israéliens qui a dégénéré en affrontements, parmi les plus sanglants de ces dernières années.

Des dizaines de milliers de manifestants, selon des sources palestiniennes, ont convergé en plusieurs points le long de cette barrière dans le cadre de « la grande marche du retour », un mouvement de protestation qui doit durer six semaines pour exiger le « droit au retour » des réfugiés palestiniens.

Cette « grande marche du retour » a été lancée à l’occasion de la « Journée de la Terre », qui marque chaque 30 mars la mort en 1976 de six Arabes israéliens lors de manifestations.

Join the discussion One Comment

Leave a Reply

Translate »