Le Hamas va créer une armée régulière

Hamas Iran.jpgSource : Yoni Ben Menahem, News1 du 20/08/2019

Pour ceux qui douteraient encore de la volonté du régime des ayatollahs (je fais une distinction entre le régime des « barbus » et le peuple iranien) de détruire l’État d’Israël, nous vous proposons un article, paru dans les médias israéliens et qui établit de façon incontestable les velléités agressives et génocidaires du régime théocratique de Téhéran. Les buts de l’Iran sont clairs : créer des fronts, au nord avec le Hezbollah et au sud avec le Hamas, afin d’encercler Israël, en vue de « jeter les Juifs à la mer » pour, soi-disant, libérer l’état imaginaire de Palestine. EG


Bannière Bensoussan 15-9-2019
Le chef du Hamas, Ismail Haniya, révèle que son organisation créera une armée régulière, dont le nom sera « Armée Al-Qods » afin de combattre Israël. Cette nouvelle unité est parrainée par l’Iran qui fournira les moyens militaires, de sorte que cette nouvelle « armée » puisse ouvrir un nouveau front contre Israël.

Saleh Al-Aruri, haut responsable du Hamas, qui a présidé une délégation du Hamas à Téhéran le mois dernier et a rencontré le guide suprême Khamenei ainsi que le général Qassem Suleimani, a qualifié la visite comme  « historique ». Des responsables du Hamas révèlent plus de détails concernant cette visite. Ils rapportent qu’une autre rencontre avait également été programmée afin de discuter de la mise en œuvre d’une armée régulière du Hamas dans la bande de Gaza. Elle serait créee à partir du bras militaire « Az-a-Din al-Qassam ». Le journal du Hamas « Al-Risala » a rapporté le 19 août les déclarations d’Ismail Haniya, dirigeant du Hamas, tenues lors d’une conférence à Deir al-Balah cette semaine :

« Nous créerons l’armée Al-Quds, pour combattre l’occupation et la bouter hors de tous les territoires palestiniens. J’ai reçu une lettre du général Qassem Suleimani, des gardes de la Révolution, dans laquelle il soulignait son soutien à la résistance jusqu’à la défaite de l’occupation. »

Toujours selon les même sources du Hamas, les dirigeants iraniens auraient assuré à Salah al-Aruri que le bras militaire de l’organisation recevrait des missiles de haute précision, des missiles anti chars, des missiles portatifs anti-hélicoptères, des drones pour combattre l’armée israélienne et surtout une aide financière.

Depuis l’opération Pilier de Défense en 2014, le Hamas a renforcé significativement son bras militaire. On estime, qu’il a effectivement jeté les bases d’une armée régulière. Le super terroriste Muhammad Deff, recherché par Israël, utilise déjà le titre de « chef d’état-major ». En plus de son quartier général, le Hamas a créé une « chambre de commandement commune » avec toutes les autres factions terroristes de la bande de Gaza, afin de coordonner les opérations contre Israël. Selon des estimations, dans la bande de Gaza, le bras militaire « Az-a-Din al-Qassam » compterait 40.000 membres, répartis en six brigades territoriales.

Chaque brigade comprend environ cinq mille combattants, repartis en quatre ou cinq bataillons. Cette quasi armée utilise aussi des forces de réserve, des unités d’élite (Nokhaba en arabe) et une unité de commandos marines. La force de Nokhaba a pour mission de pénétrer en Israël par les tunnels offensifs, attaquer par surprise des patrouilles ainsi que des places fortes de l’armée israélienne, tuer un maximum de soldats, faire des prisonniers et de se retirer avec eux, toujours par les mêmes tunnels, creusés sous la barrière de sécurité.

Selon les dernières estimations, le Hamas disposerait de vingt mille roquettes et missiles, ainsi que d’usines, et capable en temps de guerre, d’en construire de nouvelles. L’organisation terroriste a également mis en place une industrie militaire qui développe des missiles de précision à ogives lourdes, utilisant la technologie transmise par Iran. Parallèlement à toutes ces compétences, le Hamas développe des drones, capables d’attaques depuis les airs et évidemment, son arsenal est complété par  tous types de mines et quantités d’explosifs.

Fatih Hamad, haut responsable du Hamas, a révélé il y a deux mois, que son organisation avait construit une nouvelle usine dans la bande de Gaza pour confectionner des ceintures d’explosifs. En outre, l’organisation dispose d’un réseau de tunnels de liaisons utilisés pour transférer des combattants de région en région, en cas d’invasion de la bande de Gaza par Tsahal, et qui se sont déjà avérés opérationnels lors de l’opération de Pilier de Défense (2014).

Le Hamas a mis sur pieds une unité de cyberguerre et une autre unité de guerre électronique. La transformation du bras militaire en une armée régulière est une décision purement iranienne. Elle intervient dans le cadre de la politique iranienne de création d’un nouveau front contre Israël. Il semble bien que l’Iran a bel et bien décidé d’assurer la formation des dirigeants du Hamas, en matière de l’art militaire. Le général Qassem Suleimani a été choisi comme superviseur en chef pour la création de cette armée, car c’est déjà lui qui supervisait la mise en place de milices chiites pro-iraniennes en Syrie et en Irak.

La création de cette armée, si elle est créée, représentera un grave défi pour l’armée israélienne. L’objectif de cette armée n’est plus la défense de la bande de Gaza, mais le passage à l’offensive. Israël doit donc anticiper ce péril existentiel et détruire préventivement, et au plus tôt, toutes les infrastructures militaires dans la bande de Gaza. La prise de contrôle, qu’à Dieu ne plaise, de parties du territoire israélien par le Hamas, est l’application de la même tactique que celle du Hezbollah, qui projette d’occuper des parties de la Galilée dans le nord d’Israël. EG♦

Edouard GrisÉdouard GRIS, MABATIM. INFO
Traduction et adaptation

Leave a Reply

Translate »