Le journaliste saoudien Fahd Al-Shammari : « les Palestiniens sont des mendiants et sans honneur » Commentaire de H.Goel: en n’oubliant quand même pas que les nations arabes les ont LONGTEMPS encouragés dans cet état lorsque cela constituait une épine dans le flanc d’Israël…Hum, hum?


Le journaliste saoudien Fahd Al-Shammari : « les Palestiniens sont des mendiants et sans honneur »

Un journaliste saoudien Fahd Al-Shammari lance deux vérités explosives qui ne sont pas dites dans les médias : les Palestiniens sont des mendiants et sans aucun honneur » et la mosquée al-Aqsa  n’est qu’un « Temple juif ».

Le journaliste Al-Shammari a attaqué la cause palestinienne et les Palestiniens et a attaqué la mosquée Al-Aqsa d’une manière sans précédent, l’appelant « le temple juif ».

Al-Shammari a déclaré dans une vidéo diffusée par des activistes sur Facebook que  » les Palestiniens sont des vrais mendiants et des gens sans honneur, et que les Musulmans ont des centaines de milliers de mosquées dans le monde« , affirmant  aussi que « prier dans une mosquée en Ouganda est plus honorable que prier à Jérusalem« .

« Le problème palestinien est un faux un problème, et il ne sera pas résolu, et il n’est dans l’intérêt de personne de résoudre les problèmes entre les mendiantss. Les Palestiniens n’ont aucun honneur » a t-il dit dans sur sa page Fracebook.

Payer pour les Palestiniens, sinon on créer le chaos dans les capitales arabes.

Une des caricature arabe de cette semaine illustre clairement la façon avec laquelle les chefs Palestiniens se comportent avec les dirigeants des pays arabes pour leur soustraire de l’argent.

Cette caricature critique le double culot  à la fois de la direction l’Autorité palestinienne et du gouvernement du Hamas à Gaza en lien avec  la Conférence de Bahreïn.

Les chefs Palestiniens menacent les pays arabes qui participent avec Israël à la Conférence de Manama, sans pour autant avoir honte en exigeant que des pays arabes qu’ils payent des sommes supplémentaires pour la Cause palestinienne!

Les ministres arabes des Affaires étrangères cèdent et annoncent leur engagement collectif à fournir 100 millions de dollars par mois pour soutenir le budget du gouvernement palestinien.

Ces réactions surviennent dans le cadre de La conférence internationale qui s’est ouverte ce mardi à Manama, capitale du Bahreïn, sur le volet économique du plan du plan de paix. Une conférence boycottée par les Palestiniens : 50 milliards de dollars (44 milliards d’euros) d’investissements sur dix ans, doublement du PIB, un million d’emplois créés, pauvreté réduite de moitié…Mais les Palestiniens, qui n’ont pas été associés à l’élaboration du plan et boycottent la conférence, affichant une claire hostilité.

Préparé depuis deux ans par l’équipe Trump, le plan américain pour assurer la paix au Proche-Orient entre Palestiniens et Israéliens prévoit des dizaines de milliards de dollars.

Le principal architecte de la proposition de paix, Jared Kushner, a déclaré que la partie économique de la “transaction du siècle” comprend 179 infrastructures et projets commerciaux qui créeraient un million d’emplois dans les Territoires palestiniens et à Gaza, réduisant de moitié la pauvreté palestinienne.

Le plan économique de 50 milliards de dollars du Moyen-Orient élaboré par l’administration Trump appelle à la création d’un fonds d’investissement mondial visant à redresser les économies des États palestiniens et arabes et à la construction d’un couloir de transport de 5 milliards de dollars pour relier les Territoires à Gaza, selon des responsables américains.

Learn Hebrew online

Le plan, a été  présenté par le gendre du président Donald Trump, Jared Kushner, lors d’une conférence internationale à Bahreïn la semaine prochaine, comprend 179 projets d’infrastructure et d’entreprises, selon les documents.

« L’Amérique ne vous a pas abandonnés », a lancé le conseiller et gendre de Donald Trump, Jared Kushner.

Plus de la moitié des 50 milliards de dollars seraient dépensés dans les territoires palestiniens en difficulté économique sur 10 ans, le reste étant réparti entre l’Égypte, le Liban et la Jordanie.

Malgré la participation des pays arabes du Golfe – incités à financer les investissements futurs dans les Territoires palestiniens – les absents à Bahreïn sont nombreux : Européens, Asiatiques, Russes… L’ONU n’a envoyé que son coordonnateur spécial-adjoint pour le Moyen-Orient, Jamie McGoldrick, tandis qu’à New York son secrétaire général, Antonio Guterres, appelait au même moment les pays membres des Nations unies à continuer de financer l’Agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (UNRWA).

Reproduction autorisée avec la mention suivante:

© Souhail Ftouh pour Europe Israël

 

Puisque vous êtes là…

… on aimerait vous dire un dernier mot. Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Europe Israël sur le web, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût.

En n’étant rattaché à aucun groupe industriel, aucun lobby, aucun politique, Europe Israël prouve chaque jour son indépendance éditoriale. Pour nous aider à garder notre liberté de ton et notre exigence journalistique, votre soutien est précieux.

En donnant 100 € grâce à la déduction fiscale de 66% votre don ne vous coûte que 33 €.

Vous recevrez un reçu CERFA pour tous dons supérieurs à 50 Euros qui vous permettra de déduire 66 % des sommes versées.

Nous soutenir

Leave a Reply

Translate »