Le parti UDC juge l’islam incompatible avec le droit suisse

By 4 mars 2015 Lève-toi !


Le parti UDC juge l’islam incompatible avec le droit suisse

Le rejet de l’islam en marge de la société constituera bel et bien l’un des principaux thèmes de campagne de l’UDC en cette année électorale.

Pour l’UDC, l’islam n’est pas compatible avec notre système juridique et nos règles démocratiques. Et elle n’entend faire aucune concession à cet égard.

Avec un discours qui se radicalise, le parti de la droite national-conservatrice y consacre plus de deux pages de son programme politique, soumis ce samedi à l’assemblée des délégués à Nottwil, sur les bords du lac de Sempach.

En 2011, le programme du parti exigeait déjà que «les musulmans se conforment à nos principes» et s’opposait à toute exception religieuse pour les cours obligatoires, y compris la natation et le sport. C’était d’ailleurs la première fois qu’un parti de gouvernement s’emparait de la religion comme thème électoral.

Mais, depuis, le ton a changé. Profitant du contexte des attentats islamistes en France et au Danemark et du phénomène des djihadistes européens en Syrie.

Certes, admet le projet de programme, «seule une petite minorité des 400 000 musulmans vivant en Suisse sympathisent avec les idées islamistes extrémistes. Les immigrants musulmans proviennent cependant souvent de pays où l’Etat de droit démocratique n’existe pas. Ils apportent une conception du droit et de l’ordre incompatible avec notre système juridique et nos règles démocratiques. Les tendances à la radicalisation et au repli sur soi ne doivent pas être sous-estimées.»

Dès lors, le programme de l’UDC ne se contente pas seulement de ­reprendre ses revendications traditionnelles, comme le refus des carrés confessionnels dans les cimetières ou du port du foulard, l’obligation des cours de natation ou l’arrestation des djihadistes à leur retour en Suisse. Mais il estime qu’il serait «naïf et dangereux d’accepter sans esprit critique ces défis et ces revendications de bénéficier de conditions juridiques spéciales».

Et c’est pourquoi l’UDC s’opposera à la reconnaissance de communautés religieuses non occidentales en tant que corporations de droit public.

Allusion au projet vaudois de reconnaître, à certaines conditions, le statut d’intérêt public aux communautés religieuses représentatives.

Comme si cela était désormais des usages courants admis par la Suisse, l’UDC ajoute «qu’il serait inacceptable de tolérer voire d’encourager des pratiques comme les mariages forcés, les assassinats pour l’honneur, des vendettas, des mutilations génitales», etc.

Yves Petignat

Join the discussion 4 Comments

  • Danielle25 dit :

    Avec ce que l’islam radical fait comme exactions dans le monde, et notamment en France, je comprends très bien que le discours de l’UDC se radicalise aussi. Il en va de la sécurité de la Suisse. J’espère que les Suisses ne feront pas de concessions à l’islam comme la France ne cesse d’en faire.

  • Rivka dit :

    La Suisse a déjà pris position en votation populaire contre la construction de minarets il y a quelques années. Le peuple votera toujours pour des initiatives en faveur de la sécurité de son pays.

  • mehdi mountather dit :

    Ces séismes en Suisse avertissement d’ ALLAH aux non musulmans de se convertir a l’islam et aux musulmans d’appliquer le Coran a 100% en Suisse le 5.11.2019 pour éviter la mort par ces punitions d’ ALLAH séisme plus 5 les incendies les foudres les tornades les inondations les grêlons froid glacial les météorites si la fin du monde Novembre 2019 pour éviter l’enfer.

    • Haïm Goël dit :

      Mehdi,
      en ce qui concerne les avertissements divins je te suggère de lire à fond les prophètes de l’Ancien Testament, celles de Jésus et de Jean (l’Apocalypse), tu y trouveras une très riche documentation sur notre temps.
      Sois béni!
      H.Goel

Leave a Reply

Translate »