was successfully added to your cart.

Le Portugal adopte « une loi du retour » pour les descendants des Juifs expulsés

By 30 janvier 2015Lève-toi !

La nationalité sera accordée à toute personne qui prouvera une filiation avec les Juifs chassés il y a 500 ans

« Un passeport portugais »

Le cabinet portugais a approuvé une loi qui permet aux descendants des Juifs expulsés du Portugal il y a plus de 500 ans d’être admissibles à la citoyenneté portugaise, a déclaré le ministre portugais du Tourisme à la télévision israélienne samedi soir.

Le projet de loi avait été approuvé à l’unanimité il y a deux ans par le parlement portugais, mais avait besoin de l’approbation du cabinet pour entrer en vigueur.

La loi vise à réparer l’expulsion des Juifs du Portugal en 1497 et les persécutions subies lors de l’Inquisition portugaise, qui a débuté en 1536. Des dizaines de milliers de Juifs furent tués, expulsés ou convertis de force au christianisme

« Je ne dirais pas que c’est une réparation historique, parce que je ne crois pas que dans cette histoire, il existe une possibilité de réparer ce qui a été fait. Je dirais qu’il s’agit de l’attribution d’un droit, » a déclaré la ministre portugaise de la Justice, Paula Teixeira da Cruz, à l’issu de la réunion du cabinet.

Dorénavant, les personnes pouvant prouver qu’elles sont les descendants des centaines de milliers de Juifs qui ont été expulsés d’Espagne et du Portugal pendant l’Inquisition de 1492, pourront demander la nationalité portugaise.

Parler le ladino

Afin de prouver leur filiation, les candidats à la citoyenneté seront invités à obtenir un certificat d’organisations juives et de rabbins reconnus. L’admissibilité sera basée également basée sur les noms de famille ou sur la langue. Notamment si une personne parle le ladino, qui était le dialecte parlés par les Juifs espagnols et portugais.

Parmi tous les Juifs qui ont fui l’Espagne au XVè siècle, en refusant de se convertir au christianisme, beaucoup d’entre eux ont émigré vers le Portugal, avant d’être expulsés trois ans plus tard sur les ordres de Manuel I. Ils ont ensuite pris la route de la Turquie, du Maroc, des Pays-Bas ou de l’Italie.

En 1989, le président portugais Mario Suarez a demandé le pardon des communautés expulsées.

« La loi devrait entrer en vigueur en février ou début mars 2015, » a déclaré le président de la communauté juive de Lisbonne, José Oulman Carp, qui a été très actif dans la promotion du projet de loi.

Carp a récemment déclaré que le Portugal avait « expié ses péchés » et que l’antisémitisme avait « disparu du pays ».

Certains Juifs qui ont immigré fui vers d’autres pays européens ou en Amérique ont continué à parler une forme de Portugais dans leurs nouvelles communautés.

La communauté juive du Portugal, qui comptait autrefois plusieurs dizaines de milliers de personnes, est aujourd’hui composée d’environ 1500 individus, la plupart des ashkénazes originaires d’Europe de l’Est.

 

Leave a Reply

Translate »