Skip to main content

Le projet Neom peut-il révolutionner le monde ?

By 5 janvier 2022AVERTISSEMENT

Le projet Neom peut-il révolutionner le monde ?

Le projet Neom peut-il révolutionner le monde ?
Bonjour,

Le 24 octobre 2017, le Prince Mohammed ben Salmane a annoncé lors d’une grande conférence sur les investissements à Riyad, en Arabie Saoudite, la création d’une mégalopole du futur au bord de la mer Rouge. (1)

Les travaux auraient commencé en février 2021. (2)

L’objectif est de constituer une cité autonome dont le cadre législatif et fiscal lui serait propre.

Le projet s’élève à 500 milliards d’euros. (3) Il serait financé par le Prince avec sa fortune personnelle ainsi que par le Gouvernement de l’Arabie Saoudite.

L’Egypte pourrait céder un peu de ses terres au projet.

La ville doit couvrir une surface de 26 000 km2, soit une superficie proche de celles de la Bretagne ou de la Belgique.

La ville devrait être achevée en 2030 et devrait pouvoir accueillir, si tout se passe selon les plans du fondateur, un million d’habitants venus du monde entier. (2)

Dans la vision de son concepteur, elle serait sans voitures, 100% autonome d’un point de vue énergétique et hyperconnectée. (4)

Elle serait ouverte sur le monde et constituerait une destination touristique de choix.

Un projet nommé NEOM

“Neo” renvoi au grec nouveau et le “M” est la première lettre de “Mostaqbal”, le futur en arabe. (4)

La vie administrative et sociale de Neom serait assurée par un e-gouvernement.

Vous et moi pourrions devenir des actionnaires de la ville.

Cette dernière fonctionnerait comme une société cotée et serait dotée d’un conseil d’administration plutôt que d’un conseil municipal.

Pour l’Arabie Saoudite, il s’agit d’un vaste investissement destiné à diversifier les sources de ses revenus alors que ses réserves en pétrole se tarissent. (4,5)

Internet y serait à très haut débit et sans fil.

Les résidents disposeraient de robots-valets et pourraient utiliser à tout moment des taxis drones volants.

Ils pourraient se déplacer ou effectuer leurs achats grâce à un système de reconnaissance faciale.

Un système de transport souterrain utilisant l’hydrogène relierait également les quatre coins de la ville. (3)

Enfin, quatre aéroports relieraient la ville au reste du monde.

Le premier à déjà été construit. Il s’appelle Neom Bay. Des vols pour Riyad, Djeddah et Bahreïn sont déjà possibles. De New York, Londres, Bruxelles ou Paris il faudra attendre un peu. (6)

Mieux que Moïse, aussi bien que les Pharaons !

Mohammed Ben Salmane souhaite faire de ce projet l’une des merveilles du monde.

Il aurait affirmé à ses architectes que ce serait “ses” Pyramides. Il veut rester dans l’histoire de l’humanité comme celui qui créa Neom.

La ville serait du reste reliée à l’Egypte par un immense pont passant au-dessus de la mer rouge, et plus exactement du golfe d’Aqaba, que l’on pourrait donc traverser les pieds au sec.

La “Silicon Valley” du Moyen-Orient. 

Neom serait un grand centre de biotechnologie, de media et de divertissement.

Son fondateur voudrait que la ville génère le PIB par habitant le plus important au monde d’ici 2030. (4)

Il souhaiterait par ailleurs que la ville concentre les technologies les plus avancées en matière d’eau, de mobilité, d’alimentation, de numérique, de mode, de santé, de bien-être et de culture.

Autour de la ville des champs seraient plantés. Ils produiraient, pour l’essentiel, des céréales et des aliments OGM. Oubliez le bio là bas !

Le projet est ouvertement futuriste, transhumaniste et eugéniste.

Pour Mohammed Ben Salmane, cette ville serait le paradis sur terre.

Premières ombres au tableau 

Pourtant, le chemin qui y mène ne semble pas promettre le bonheur à tout le monde.

20 000 bédouins, installés sur ces terres depuis toujours, risquent d’être déplacés pour que le projet se fasse. (2)

L’un d’entre eux aurait été tué lors d’une manifestation contre le projet. (2)

De même, l’augmentation de la TVA en Arabie Saoudite, multipliée par trois depuis l’été 2020, est surnommée “taxe Neom”. (3)

Enfin, les travaux eux-mêmes semblent difficiles à réaliser, le terrain étant partiellement montagneux et les ingénieurs ne parviendraient pas toujours à suivre les instructions du prince qui aimerait voir sortir de terre rapidement les premiers grands palais. (4)

Les sceptiques rappellent par ailleurs qu’un rapport de la CIA suspecte Mohammed Ben Salmane d’avoir été le commanditaire de l’assassinat du journaliste Jamal Khashoggi en Turquie.

Bref, la nouvelle Babylone n’est pas encore sortie de terre, d’autant que la région a déjà connu six projets de ville dans les déserts, notamment aux Emirats arabes unis.

Seul un est sorti jusqu’à présent…

Solidairement,

Julien

Join the discussion 7 Comments

  • Danielle25 dit :

    Quelle démesure dans ce projet ! Combien de personnes qui vivent de cette terre devraient en être chassées à cause de l’orgueil d’un seul homme ? Cette ville me fait penser à la Nouvelle Babylone (comme l’écrit d’ailleurs l’auteur de l’article) dont il est question dans la Bible. Il faut qu’elle soit bientôt créée puisque nous sommes dans des temps apocalyptiques. Ce faste et cette grandeur siéraient certainement au futur antichrist, qui devrait probablement venir de cette région d’ailleurs. Quel hasard ! Merci Haïm pour cet article. Si ce projet hallucinant se concrétise, les journaux ne tarderont pas à nous en vanter la grandeur.

  • Maëva dit :

    J’avais vu une video de présentation de ce projet NEOM, ce n’est pas un monde dans lequel je voudrais vivre. Un monde entièrement controlé par la technologie et le digital. Oui, comme le dit ma soeur Danielle, c’est une Babylone des temps modernes. Ce projet sera le prototype de ce que les leaders mondialistes et progressistes souhaite faire sur toute la terre .
    Merci Haïm pour cet article.

  • Maëva dit :

    J’avais vu une vidéo de présentation de ce projet NEOM. Ce n’est pas un monde dans lequel je voudrais vivre. Tout sera controlé par la technologie et le digital. Comme ma soeur Danielle le dit, c’est la nouvelle Babylone des temps modernes. Ce projet est un prototype de ce que les leaders mondialistes et progressistes souhaitent pour le monde entier.
    Merci Haïm pour cet article.

  • Arnaud dit :

    Ce projet me rappelle deux passages de la Genèse. En premier celui de la tour de Babel où les hommes disaient faisons-nous un nom sur la terre (c’est le but du prince Salmane de se faire un nom dans l’histoire via ce projet ce qui révèle l’orgueil humain).
    Ce qui me fait penser qu’il y a peu de chance que ce projet aboutisse, D.ieu va probablement l’arrêter comme celui de la tour de Babel en mettant de la confusion entre les différents actionnaires.
    Le deuxième passage est celui de Caïn qui a fait la première ville en Genèse 4.17 : Caïn connut sa femme ; elle conçut, et enfanta Hénoc. Il bâtit ensuite une ville, et il donna à cette ville le nom de son fils Hénoc.
    Il est intéressant de voir que dans les codes Strong, Hénoc (Enoch) signifie : « dédié, initié, consacré  » et que ce nom vient de la racine Chanak qui signifie : Entraîner, dédier, inaugurer.
    On retrouve donc dans ce projet tout l’esprit de Caïn avec une ville consacrée aux nouvelles technologies et qui inaugure une nouvelle façon de vivre mais qui sera dirigée par l’actionnaire principal !

    • Haïm Goël dit :

      Que D.ieu ne permette pas l’aboutissement du projet…Peut-être, mais, et si c’était la réalisation de la Babylone de l’Apocalypse ? Dans ce cas le projet irait à son terme, corrompant les puissants et les peuples avant d’être détruit. Mais le projet de Ben Salman n’est peut-être que l’avant-projet spirituel et matériel de la Babylone de l’Apocalypse.
      Attendons, veillons et voyons,…et prions, évangélisons !

  • Sarah dit :

    C’est terrible comme les hommes peuvent allez loin pour montrer leur puissance. Quel orgueil ! C’est effrayant comme ils font tout pour que les humains ne fasse plus rien, à la fin ils n’auront même plus besoin de réfléchir !
    Merci Haïm pour cet article.

Leave a Reply

Translate »