Le site biblique de Ziklag enfin identifié?

Le site biblique de Ziklag enfin identifié?

Après que le roi Saül a été tué au combat avec les Philistins, David a quitté Ziklag et s’est rendu à Hébron pour être oint roi d’Israël.

L’emplacement de Ziklag, une cité mentionnée à plusieurs reprises dans les écritures juives, a longtemps été débattu. À ce jour, jusqu’à 15 sites ont été suggérés par des archéologues tentant de trouver la ville biblique, tels que Tel Halif près du kibboutz Lahav, Tel Shera dans l’ouest du Néguev et Tel Sheva.

Ziklag est mentionné à plusieurs reprises dans la Bible, notamment dans le livre de Samuel, lorsqu’un jeune David a obtenu le refuge du roi Saül par le roi philistin Achish de Gat. David a reçu Ziklag comme un état vassal, sous la protection d’Achish, et il l’a utilisé comme base pour des raids contre les Geshurites, les Girzites et les Amalekites.

Selon le Livre de Samuel, la ville a été détruite par les Amalécites et la population a été asservie. Après que Saül a été tué au combat avec les Philistins, David a quitté Ziklag et s’est rendu à Hébron pour être oint roi d’Israël.

Tel a-Sharia dans le Néguev a longtemps été identifié comme l’un des endroits possibles de Ziklag , et a l’une des revendications les plus fortes d’être l’ancienne cité. Maintenant, une autre théorie a été avancée qui soutient les affirmations de Tel a-Sharia.

Le professeur Moshe Garsiel, professeur émérite de la Bible à l’Université Bar-Ilan, et son épouse, le Dr Bat Sheva Garsiel, qui est un expert coranique, ont utilisé la toponymie arabe (l’étude des noms de lieux) et les traditions islamiques locales pour venir au conclusion que le véritable emplacement de Ziklag est Tel a-Sharia, basé sur une loi instituée par David concernant le partage du butin de guerre. Garsiel explique que les noms arabes des sites ne préservent pas les anciens noms bibliques, mais perpétuent quelque chose d’importance historique qui s’y est produit et que les Arabes locaux attribuent au lieu – et c’est la base de sa théorie concernant le Ziklag.

“Le roi David a sauvé les otages des Amalécites et est revenu avec beaucoup de butin”, a expliqué Garsiel au Jerusalem Post. «Il est revenu avec tout le monde à Ziklag, mais sur le chemin de la bataille, un tiers du bataillon – environ 200 soldats – est resté derrière et les deux tiers sont partis à la guerre.

“Tous ceux qui sont allés faire la guerre à David ont demandé pourquoi ils devraient partager leur butin avec les autres qui étaient restés, alors David a décidé que pour ceux qui restaient derrière, c’était comme s’ils allaient à la guerre.”

Leave a Reply

Translate »