was successfully added to your cart.

Leader politique suédois: « Ce que vous lisez dans la fachosphère est vrai, nous vivons une guerre civile de faible intensité » /DREUZ

By 11 juin 2018 Monde
PUBLIÉ PAR PIOTR STAMMERS LE 11 JUIN 2018

Voice for Europe (1) publie l’interview du leader politique Gustav Kasselstrand, chef du parti Alternativ för Sverige (Alternative pour la Suède). Alors que pour la première fois les parti anti-immigration dépassent la gauche dans les sondages, son point de vue mérite toute notre attention.

Kasselstrand est titulaire d’un baccalauréat en économie de l’Université de Göteborg et d’un MBA de l’Université d’Aalto à Helsinki (Finlande). Il a également étudié en Allemagne et à Singapour. Kasselstrand a 30 ans et est engagé politiquement depuis 2006, lorsqu’il a rejoint les Démocrates suédois, qui étaient à l’époque un petit parti avec un soutien de 2-3% dans les sondages.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Pourquoi avez-vous quitté les démocrates suédois ?

En fait, j’ai été exclu des démocrates suédois en 2015, lorsqu’ils m’ont expulsé non seulement en tant que président de l’organisation de la jeunesse, mais aussi toute l’organisation de la jeunesse et ses 5000 membres. C’était une chasse aux sorcières par les dirigeants du parti afin de s’assurer leur propre pouvoir et leurs propres positions au sein du parti, mais bien sûr, ils n’ont pas dit cela, ils ont plutôt argumenté un charabia politiquement correct disant que la ligue de la jeunesse était « extrémiste ».

Tout le monde pouvait voir que c’était absurde. La preuve vient d’être apportée car les démocrates suédois ont utilisé la même terminologie à l’égard de leur propre ligue de jeunes, et que les partis libéraux avaient fait à l’égard des démocrates suédois pendant des années et des années.

A quel point les choses vont-elles mal en Suède ?

Les Suédois sont confrontés à une situation de minorité d’ici 20 ans si rien n’est fait pour empêcher le remplacement de notre peuple

Elles vont très mal. Ce que vous lisez sur la Suède sur d’autres plates-formes d’information [la fachosphère] est vrai. Nous sommes confrontés à des problèmes plus graves que jamais dans notre histoire, où les Suédois sont confrontés à une situation de minorité d’ici 20 ans si rien n’est fait pour empêcher le remplacement de notre peuple.

Je décrirais les problèmes de la Suède comme une sorte de guerre civile de faible intensité (avec une intensité croissante chaque jour). Ce qui rend la situation encore plus difficile, c’est bien sûr le politiquement correct extrémiste qui hante la Suède depuis des décennies, mais qui est en train de s’effondrer.

Les démocrates suédois montent dans les sondages et atteindront un résultat électoral record en septembre, continuant à changer le paradigme

La situation est allée si loin que les personnes politiquement correctes perdent du terrain et nous entrons dans un état de représailles contre les politiciens et les médias, qui ont la responsabilité de transformer mon pays, autrefois pacifique et prospère, en un véritable gâchis, gâchis qui est maintenant utilisé comme exemple d’avertissement pour d’autres pays nordiques et européens.

L’establishment politique est à la fois réticent et incapable de faire quoi que ce soit pour résoudre les problèmes. Ce ne sont que des paroles et aucune action. Ils sont à l’origine des problèmes et doivent simplement être remplacés pour que la Suède puisse se rétablir.

Donc, malgré le désordre dans lequel nous nous trouvons, nous assistons aujourd’hui à un développement extrêmement intéressant en Suède. Les démocrates suédois, pour lesquels j’ai encore de la sympathie, se lèvent dans les sondages et atteindront un résultat électoral record en septembre, continuant à changer le paradigme.

C’est bien, mais ce n’est pas suffisant – ils sont devenus de plus en plus passifs, politiquement corrects et similaires aux partis établis. La Suède a besoin d’une nouvelle force au parlement, un parti qui s’assure que les démocrates suédois reprennent leur rôle d’opposition envers les anciens partis. Le seul parti qui peut le faire est Alternative pour la Suède.

Beaucoup de gens pensent que la Suède est perdue, que leur diriez-vous ?

Aucun pays n’est jamais perdu s’il y a des gens prêts à résister et offrir une autre voie

Je ne suis pas du tout d’accord. Aucun pays n’est jamais perdu s’il y a des gens dans ce pays prêts à résister et à offrir une autre voie à suivre. La vérité, c’est que de nombreux Suédois commencent à peine à se rendre compte de ce qui se passe.

Si vous regardez dix ans en arrière et comparez à aujourd’hui, il est certain que les problèmes d’immigration se sont multipliés, mais nous avons aussi un mouvement patriotique vital et fort maintenant en Suède, tant au Parlement que sur les médias sociaux, les sites d’information alternatifs, et les sites de réinformation.

Les élections suédoises de cette année ne sont pas la « dernière chance » de sauver la Suède. C’est la première chance !

Les Suédois et les autres peuples européens devraient s’inspirer du passé. Nous avons toujours été confrontés à de grands dangers et obstacles tout au long de notre histoire. Les Européens du passé qui disaient « c’est perdu » quand les Arabes occupaient une grande partie de l’Espagne moderne ou quand les Turcs assiégeaient Vienne ou quand les Mongols contrôlaient la plus grande partie de l’Europe de l’Est n’étaient pas ceux qui sont venus définir notre histoire. Ils avaient tort dans le passé et ils ont tort aujourd’hui.

Ce n’est que maintenant que la plupart des Européens prennent conscience de ce qui se passe. Loin d’être perdu, notre lutte, notre « Reconquista », ne fait que commencer. Et les prophètes de malheur qui prétendent que tout est perdu avant même que le jeu n’ait commencé devraient se retirer et laisser la place à ceux d’entre nous qui comprennent.

Les élections suédoises de cette année ne sont pas la « dernière chance » de sauver la Suède. C’est la première chance ! La lutte pour la Suède et pour l’Europe commence maintenant. Permettez-moi de faire référence à l’hymne national polonais avec ses premiers mots célèbres : « La Pologne n’est pas encore perdue ! » C’est exactement la mentalité dont nous avons besoin : La Suède n’est pas encore perdue, tant que nous vivrons !

Quelle est la chose la plus importante qui doit changer en Suède ?

À court terme, nous devons mettre complètement fin à l’immigration et commencer à rapatrier des centaines de milliers de clandestins, d’étrangers criminels et d’immigrants qui accablent notre société d’une manière ou d’une autre.

À long terme, nous devons changer complètement notre perception de nous-mêmes en tant que peuple et société pour faire en sorte que les politiques désastreuses des dernières décennies ne se reproduisent jamais.

Que pensez-vous de l’arrestation de Tommy Robinson en Grande-Bretagne ?

Je pense que c’est scandaleux. C’est aussi un signe clair de la direction que prend l’Europe de l’Ouest. Les gouvernements de toute l’Europe occidentale sont évidemment plus préoccupés par leurs propres peuples qui protestent contre le déclin de leur pays plutôt que d’essayer d’arrêter l’immigration massive qui est à l’origine de tous ces problèmes. Il montre clairement les véritables objectifs de l’establishment européen.

Pensez-vous que la liberté d’expression est sous pression en Europe ?

Certainement ! Les lois dites contre les « discours de haine » ne sont rien d’autre que la criminalisation de la liberté d’expression. Il faut toutes les supprimer.

Quel résultat espérez-vous pour les prochaines élections en septembre ? (et qu’est-ce qui est réaliste d’espérer ?)

Notre objectif est d’atteindre le seuil de quatre pour cent nécessaire pour entrer au Parlement suédois. C’est un défi très difficile à relever puisque les partis établis ont truqué tout le système politique en leur faveur – mais c’est loin d’être impossible.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Piotr Stammers pour Dreuz.info.

(1) https://voiceofeurope.com/2018/06/swedish-political-leader-what-you-read-about-sweden-in-alternative-media-is-true-we-are-in-a-low-intensive-civil-war/

Leave a Reply

Translate »