was successfully added to your cart.

L’effet boomerang des mensonges anti-israéliens / Malaassot – le blog de mordehai – ! ברוך הבא

2 juin 2018
Par Ben-Dror Yemini 
https://www.breakingisraelnews.com/108640/the-boomerang-effect-of-anti-israel-lies-opinion/
Adaptation Mordeh’aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien

Résultat de recherche d'images pour "photos des morts de la barriere de gaza"

le mensonge du « massacre » apparaît dans le premier acte, le Conseil des droits de l’homme des Nations unies apparaîtra dans le troisième acte, pour aider le Hamas.

 

Le HCR, comme nous le savons tous, a une majorité automatique de pays anti-Israël non éclairés. Même si tous les pays européens avaient voté contre la nouvelle commission d’enquête, dont nous connaissons déjà les conclusions, la résolution aurait été adoptée.

Le fait est que les représentants des pays non éclairés ne sont pas seuls. Les « éclairés » leur fournissent des munitions. « Combien de temps après le massacre de Gaza de cette semaine allons-nous continuer à prétendre que les Palestiniens sont des non-gens? », A demandé Robert Fisk, le correspondant au Moyen-Orient de The Independent.

 

Avec Fisk, c’est déjà une tradition. Quand les Palestiniens ont tiré des roquettes, il était là pour expliquer qu’ils rappellent simplement au monde qu’ils ont été expulsés par Israël. Si nous adoptons sa logique, les Ukrainiens devraient tirer des roquettes sur la Pologne, parce que c’est de là qu’ils ont été expulsés. Et les Allemands devraient tirer des roquettes sur la République tchèque, parce qu’ils ont été expulsés. Et les Finlandais devraient tirer des roquettes sur la Russie, parce qu’ils ont été expulsés. Et les Grecs devraient tirer des roquettes sur la Turquie, parce qu’ils ont été expulsés. Et les Turcs devraient tirer des roquettes sur la Grèce, parce qu’ils ont été expulsés.

 

Nous pouvons continuer. La liste est longue. Et nous n’avons pas encore mentionné les Juifs qui, selon la logique de Fisk, n’étaient pas seulement supposés tirer des roquettes sur l’Allemagne, mais aussi l’effacer de la surface de la terre par des actes de représailles. Chose intéressante, rien ne s’est passé. Et si cela s’était passé, personne ne le justifierait.

 

Mais les Arabes sont autorisés à le faire. Ils ont attaqué l’Etat juif nouvellement établi avec un objectif déclaré de le détruire, violant la résolution de l’ONU. Leur intrigue a échoué. Certains d’entre eux, il faut le dire, ont surmonté les aspirations d’annihilation. Mais les différents Hamasniks déclarent ouvertement que leur but est de détruire l’Etat d’Israël. Et ils, de tous les peuples, ont des régiments de Fisks, y compris des Juifs et des Israéliens, pour leur fournir des justifications.

 

Il y a d’innombrables journalistes et universitaires qui répètent le même mensonge, qu’Israël est le résultat d’un crime et qu’il continue de commettre des crimes sans arrêt. La campagne de propagande la plus venimeuse appartient, comme toujours, à Al-Jazeera. Je ne pense pas que cinq minutes se soient écoulées la semaine dernière sans que le mot «massacre» ne soit prononcé. Les différents Fisks, dans les médias et dans l’université et en politique, légitiment la campagne d’incitation.

 

Cette campagne d’incitation est un boomerang. Israël est la cible, mais l’incitation conduit à une radicalisation des communautés musulmanes à travers l’Europe. Parce que quand il y a un consensus parmi les musulmans du continent sur le fait qu’Israël a commis un massacre à Gaza la semaine dernière, le résultat évident est qu’ils sont autorisés à répondre par un massacre. Il n’y a pas besoin de milliers pour répondre. Quelques individus suffisent. L’atmosphère sympathique est déjà là. Ainsi, toutes les manipulations médiatiques transformant Israël en criminel ajoutent des soutiens aux groupes salafistes qui existent déjà en Europe.

 

Il y a quelques jours seulement, un rapport a révélé qu’un quartier de la commune de La Verrière en France devenait un bastion salafiste. De temps en temps, les Français prennent la main ferme et expulsent les imams engagés dans l’incitation. Mais lorsque certains quartiers comprennent une «police de la religion», plus forte que les forces de sécurité, l’attaque terroriste suivante n’est qu’une question de temps. Les auteurs des attaques, contre les Juifs ou contre un pays d’Europe, vont crier que c’est en représailles aux crimes d’Israël. Bien sûr que c’est. Ils croient en ce mensonge de tout leur coeur. Ils ont été endoctrinés par les Fisks et Al-Jazeera.

 

Parfois, il faut le dire, les groupes israéliens ajoutent de l’énergie au feu de la haine. Le Hamas a déjà admis que 50 des Palestiniens tués étaient des activistes du Hamas, et le Jihad islamique admet avoir trois shahidim sur la liste. Mais cela n’aidera pas. Les revendications du «massacre» sont devenues un consensus dans les cercles progressistes, en Israël et dans le monde entier.

 

Cela inclut le titre principal du New York Times, « les forces israéliennes tuent des dizaines de Gazaouis », avec une image choquante des corps. Tout être humain qui n’est pas familier avec les faits serait furieux contre ce qui semble être des crimes contre l’humanité. Ce n’est pas un autre mensonge, car la plupart des journalistes qui couvrent ce sujet savent que le Hamas envoie ses gens à la barrière. Ils savent que ce n’est pas une manifestation civile innocente. Mais ils insistent pour fournir leur part d’incitation. Eux et le président turc Recep Tayyip Erdogan sont une seule et même personne. Cela les rend, à leurs propres yeux, éclairés.

Leave a Reply

Translate »