was successfully added to your cart.

Les Etats-Unis bloquent une déclaration de l’ONU sur les affrontements à Gaza

Des manifestants palestiniens et des soldats israéliens se font face à la frontière de la bande de Gaza, le 30 mars 2018
Jack GUEZ (AFP)

Les Etats-Unis ont bloqué samedi un projet de déclaration du Conseil de sécurité de l’ONU appelant à la retenue à Gaza et demandant une enquête sur les affrontements avec l’armée israélienne qui ont fait 16 morts côté palestinien, a-t-on appris de source diplomatique.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a lui-même demandé, de son côté, une « enquête indépendante et transparente » sur ces affrontements, qui ont éclaté lorsque des dizaines de milliers de Gazaouis ont manifesté vendredi près de la frontière avec Israël.

C’est le Koweït, au nom des pays arabes membres du Conseil de sécurité, qui a présenté vendredi un projet de déclaration allant dans le même sens. Le texte appelait à une « enquête indépendante et transparente », et faisait part d’une « profonde inquiétude quant à la situation à la frontière » entre Gaza et Israël.

L’ambassadeur d’Israël auprès des Nations Unies, Danny Danon, s’est plaint aupès du Conseil de sécurité de l’initiative du Koweït qualifiant son geste de « prise d’otage » sachant que la délégation israélienne ne pouvait être présente à la réunion à cause de Pessah.

Il a ajouté que « exploiter les lois pour permettre à une seule partie de présenter ses déclarations, alors que l’autre partie est empêchée de le faire, viole les principes de base d’une discussion équitable et est contraire aux valeurs de l’ONU ».

Samedi, les Etats-Unis ont fait part de leurs objections face à ce texte et ont indiqué qu’ils ne le soutiendraient pas, a indiqué à l’AFP un diplomate auprès du Conseil de sécurité.

La délégation américaine auprès des Nations unies n’a pas réagi.

Le projet de déclaration appelait notamment « toutes les parties à la retenue et à prévenir toute escalade supplémentaire » des violences, tout en soulignant la nécessité de promouvoir la paix entre Israël et les Palestiniens sur la base d’une solution à deux Etats.

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Liberman, a pour sa part critiqué samedi plusieurs officiels israéliens, notamment la nouvelle numéro un du parti de gauche Meretz, Tamar Zandberg, et internationaux qui ont appelé à ouvrir une enquête.

« Les soldats de l’armée israélienne ont repoussé l’aile militaire du Hamas avec détermination et professionnalisme, comme nous nous y attendions », a tweeté Lieberman.

Leave a Reply

Translate »