was successfully added to your cart.

Les Etats-Unis coupent les vivres à l’Autorité palestinienne parce qu’elle verse des salaires aux terroristes – vous avez quelque chose à redire à ça ? PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 25 JUIN 2018

PUBLIÉ PAR JEAN-PATRICK GRUMBERG LE 25 JUIN 2018

En mars dernier, le Congrès américain a voté à une très large majorité le Taylor Force Act, une loi qui interdit aux Etats-Unis de fournir une aide financière aux Palestiniens tant qu’ils verseront des salaires aux terroristes emprisonnés et aux familles des terroristes morts.

Pour 2017, le montant versé aux terroristes était de 305 millions de dollars, soit la moitié de son budget total, indiquant combien le terrorisme est important et fait partie intégrante de la stratégie de l’Autorité palestinienne.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La loi Taylor Force Act, du nom du jeune américain qui a été tué par des colons terroristes palestiniens, et dont j’ai parlé en détail dans un article, prévoit que l’aide américaine de 215 millions de dollars à la Judée Samarie et à Gaza est suspendue à moins que l’Autorité palestinienne remplisse quatre conditions :

  • la fin des paiements de salaires aux terroristes,
  • l’abolition des lois autorisant ces paiements,
  • « des mesures concrètes » pour mettre fin au terrorisme palestinien,
  • la condamnation publique du terrorisme.

Et il incombe au secrétaire d’Etat de certifier devant le Congrès que les Arabes se sont mis en conformité. Il semble bien que Mike Pompeo, un grand ami d’Israël et un homme qui regarde la réalité en face, ait refusé pour l’instant de certifier que Mahmoud Abbas, qui avait vertement refusé de cesser de payer les terroristes, se soit conformé aux exigences de la loi américaine.

D’après le site i24News (1), les États-Unis viennent discrètement de geler leur aide à l’Autorité palestinienne (AP) dans l’attente d’un réexamen de leur attitude sur le terrorisme, et un assistant de la Commission sénatoriale américaine des relations étrangères a déclaré à i24News :

« Nous croyons comprendre que le financement des États-Unis en Judée Samarie et à Gaza est en attente d’un examen administratif ».

i24News ajoute également avoir appris que le bureau de Judée Samarie et de Gaza de l’USAID – l’agence américaine de développement international – n’a pas reçu son budget pour l’année fiscale à venir. Les Etats-Unis ont effectivement cessé de transférer des fonds aux Palestiniens à la fin du mois de mai, laissant un important déficit de financement.

En janvier 2018, l’administration Trump a déjà réduit de 305 millions de dollars ses paiements à l’UNRWA, cette agence anachronique établie spécialement par l’ONU pour s’occuper des Palestiniens, avec des règles uniques au monde destinées à fabriquer des réfugiés et les empêcher d’être intégrés où que ce soit.

En mai 2017, lors de leur rencontre, Trump lui a hurlé sur Mahmoud Abbas en lui disant « vous m’avez piégé, à Washington », en référence à la visite d’Abbas à la Maison-Blanche en mars 2017.

« Vous m’avez affirmé que vous travaillez à l’avancement des relations pacifiques avec Israël et que l’AP n’était pas engagée dans l’incitation contre l’Etat juif, et vous m’avez menti, » lui avait lancé Trump, après avoir appris de la part du Premier ministre israélien que l’Autorité palestinienne baptise des écoles du nom de terroristes islamistes qui ont tué des juifs, et qu’Abbas n’a pas cessé de payer des salaires aux familles des terroristes tués.

« Vous m’avez parlé de paix, mais les Israéliens m’ont montré que vous soutenez personnellement l’incitation à la haine et au terrorisme » lui avait martelé Trump, ajoutant « la paix ne peut jamais s’enraciner là où la violence est tolérée, financée et même récompensée ».

Conclusion

Je suis ravi qu’avec le président Trump, un peu de morale et de bon sens revienne se loger dans la politique internationale. Je trouve répugnant que les dirigeants occidentaux ferment les yeux sur le fait que la moitié de l’argent qu’ils versent aux Palestiniens sert à financer le terrorisme.

Venant du président Emmanuel Macron, comme des anciens Présidents français et du Quai d’Orsay, je ne suis nullement étonné, car ce sont des monuments d’hypocrisie qui ont des leçons à recevoir, mais venant des autres dirigeants européens, principalement d’Angela Merkel qui est historiquement tenue à plus de rigueur morale envers les juifs, leur complicité envers le terrorisme palestinien ne plaide pas en faveur de leurs engagements pour la paix.

E si vous avez quelque chose à redire à cela, c’est le moment de me l’expliquer.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Leave a Reply

Translate »