Les Pasdaran à moto décimés par le peuple d’Iran. Vidéo

By 26 novembre 2019 Israël & Moyen Orient

Trois membres des forces de sécurité iraniennes auraient été tués par des manifestants

Des assaillants brandissant des couteaux et des machettes tendent une embuscade à un gardien de la révolution et à deux membres de la milice Basij à l’ouest de Téhéran

Des manifestants iraniens se rassemblent autour d'un feu lors d'une manifestation contre l'augmentation du prix de l'essence dans la capitale, Téhéran, le 16 novembre 2019. (AFP)

Des manifestants iraniens se rassemblent autour d’un feu lors d’une manifestation contre l’augmentation du prix de l’essence dans la capitale, Téhéran, le 16 novembre 2019. (AFP)

Trois membres des forces de sécurité iraniennes ont été poignardés à mort par des “émeutiers” près de Téhéran, ont rapporté lundi les agences de presse ISNA et Fars.

Les assaillants brandissant des couteaux et des machettes ont tendu une embuscade aux trois hommes, un membre des Gardiens de la révolution et à deux membres de la milice Basij – à l’ouest de la capitale, ont rapporté les agences de presse.

Ces morts portent à au moins plus d’une centaine, selon Amnesty International et l’ONU, le nombre de personnes tuées lors de violentes manifestations qui ont éclaté à travers l’Iran vendredi contre une hausse surprise du prix de l’essence.

Un des trois hommes a été identifié comme étant Morteza Ebrahimi, commandant du corps des gardiens de la révolution islamique, selon Fars.

Les deux autres sont Majid Sheikhi, 22 ans, et Mostafa Rezaie, 33 ans. Tous deux ont servi dans la milice Basij, une force bénévole fidèle à l’établissement.

La télévision d’Etat a annoncé qu’une cérémonie serait organisée mardi après-midi pour Ebrahimi et Rezaie à Téhéran.

AFP.

Leave a Reply

Translate »