was successfully added to your cart.

Les premiers pilotes d’Israël

By 26 mars 2015Etz Be Tzion

banner tsahal

Clandestin, intense et rapide sont trois mots qui caractérisent à la perfection le premier cours des pilotes israéliens, qui s’est tenu en Tchécoslovaquie et en Italie en février 1950. Voici comment des survivants de la Shoah, des immigrants et une poignée de volontaires sont devenus l’élite de la chasse israélienne.

Le premier cours des pilotes de l’Armée de l’Air israélienne a commencé il y a 65 ans, sur la base militaire de Sirkin dans le centre du pays. La première promotion des pilotes de chasse de Tsahal a été entraînée au sol. Mais la véritable formation de ces 40 cadets avait débuté deux ans auparavant.

Sur une colline de Rome, non loin d’un petit aérodrome, se tenait une magnifique maison comme on en trouve parfois dans la campagne italienne : la Villa Lucheli. Mais il ne s’agissait pas là de la résidence d’un aristocrate italien, non. C’était en fait les “quartiers” du premier cours des pilotes de Tsahal. Dans le même laps de temps en Tchécoslovaquie, l’autre moitié des cadets commençait leur formation. En cette année 1948, le tout jeune État d’Israël, confronté aux attaques des forces aériennes des différents pays arabes était en manque cruel de pilotes, et il fallait pallier à cela le plus rapidement possible. L’embargo qui était imposé à Israël à l’époque a fait que le cours a dû se tenir loin du regard du public, et avec en apparence aucun contenu militaire au programme.

L’amour pour l’aviation et pour Israël ont mené ces 13 cadets à devenir les premiers à recevoir leurs “ailes” de pilotes directement du Premier Ministre d’alors, David Ben Gourion et à devenir les pionniers et fondateurs de l’Armée de l’Air Israélienne.

Accomplir un rêve

En 1945, la Deuxième Guerre Mondiale est terminée, et un groupe de survivants juifs de la Shoah quitte la Pologne pour l’Italie. Ze’ev Liron, qui était membre du mouvement de jeunesse sioniste à Auschwitz, était l’un d’entre eux. Il ne rêvait pas d’aviation, mais d’Israël. “Je voulais venir en Israël par n’importe quel moyen possible”, se souvient-il.

67383

Contrairement à Liron, Hugo Marom a toujours rêvé d’être pilote, avant même que le conflit mondial ne se termine. Après avoir atteint l’âge de 17 ans, Hugo a rejoint l’Air Training Corps de la Royal Air Force, dans lequel les adolescents britanniques s’entraînaient à la navigation avec l’espoir de devenir un jour aviateur militaire. “Je rêvais de devenir pilote depuis mon enfance”, se souvient Marom. “J’étais prêt à faire n’importe quoi pour rejoindre le cours.” Son rêve devait se réaliser à peine quelques années plus tard quand Ben Gourion a lancé le premier cours des pilotes qui fut réparti entre la Tchécoslovaquie et l’Italie.

67385

“La volonté de se battre”

Leur formation s’est faite dans des écoles civiles, qui délivraient des licences de pilotes privés, à cause de l’interdiction d’entraîner des soldats israéliens à l’étranger. Pour apprendre à devenir des pilotes de chasse, les cadets ont dû remplir des missions de transport sur des vieux monomoteurs de reconnaissance au-dessus de la Tchécoslovaquie et de l’Italie.

La moitié des cadets affectés à l’entraînement en Italie étaient des survivants de la Shoah “Le psychologue m’a convoqué à plusieurs reprises pour m’interroger sur ce que je ressentais pendant mes heures de vol.” explique Liron. “Je sentais qu’il y avait dans ces entretiens répétés quelque chose d’étrange. Ce n’est que plus tard que l’on m’a appris que le psychologue ne comprenait pas comme une personne ayant été internée en camp d’extermination pouvait gérer le stress inhérent au métier de pilote de chasse. Pour moi la transition était évidente. L’auto-discipline et la volonté de se battre étaient depuis longtemps ossifiées en moi.”

Les six mois restant d’entraînement se sont fait en Israël, et c’est sous le soleil écrasant d’une journée d’août 1950 que les 13 nouveaux pilotes reçurent leurs ailes. Depuis, des milliers de membres d’équipages ont été entraînés par l’Armée de l’Air israélienne, avec pour seul objectif la défense de l’État d’Israël.

67382

Leave a Reply

Translate »