Les sept conditions iraniennes pour un retour à l’accord de Vienne ! (Hum, pas folle la mouche!)

Le quotidien koweïti Al-Jarida rapporte que des contacts officieux ont déjà lieu entre des représentants de l’Administration Biden et des représentants iraniens pour envisager une reprise des pourparlers sur la question nucléaire. Selon le journal qui tient cette information de l’entourage du président Hassan Rohani, les Iraniens émettent pas moins de sept conditions préalables pour une reprise du dialogue !

La première condition est que les Iraniens n’accepteront pas de levée partielle des sanctions mais uniquement une levée totale. La deuxième condition concerne des dédommagements pour les pertes subies par l’Iran des suites du retrait américain de l’accord et des sanctions. Troisième condition, très prévisible, Téhéran refuse qu’un nouvel accord traite de nouveaux volets tels que le programme de missiles balistiques ou les « activités » iraniennes hors des frontières. Quatrième condition, aucun autre pays que ceux qui ont signé l’accord de Vienne ne sera autorisé à être intégré dans les pourparlers, y compris des pays arabes du Golfe. Cinquième condition l’Iran serait prêt à évoquer une supervision régionale de l’armement non conventionnel sous le contrôle de l’Onu mais à condition qu’Israël soit concerné et enfin, l’Iran s’opposera à une solution « à deux Etats » entre Israël et les « Palestiniens » et exigera un référendum sur toute la superficie de la « Palestine ».

Régénéré par la victoire de Joe Biden et voyant des nominations favorables arriver unes après les autres dans la nouvelle administration, les dirigeants iraniens peuvent se permettre de placer la barre très haut.

Photo Wikipedia

Leave a Reply

Translate »