was successfully added to your cart.

L’islam au Japon, c’est… comment vous dire… (Dreuz.info)

By 7 octobre 2015 Lève-toi !

Chaque fois que je republie cet article sur la quasi interdiction de fait de l’islam au Japon, les islamophiles hurlent à l’islamophobie. L’interdiction du christianisme en Arabie saoudite, en revanche, leur paraît tout à fait acceptable, et ne les fait pas hurler…

Avez-vous jamais entendu parler d’attentats terroristes au Japon ?

Avez-vous entendu parler d’émeutes, de manifestations, de protestations, après la publication des caricatures de Mohammed, ou les dessins de Charlie Hebdo, ou les coran brûlées ?

Jamais.

Est-ce parce que le Japon a construit des milliers de mosquées, ouvert des écoles coraniques, interdit le porc dans les écoles et les cantines d’entreprises, autorisé le port du niqab dans la rue, imposé des heures réservées aux femmes dans les piscines, interdit aux docteurs de toucher une patiente musulmane, voté des aides sociales pour les familles nombreuses et des logements prioritaires à loyer modéré, ouvert des tribunaux islamiques qui appliquent la Sharia, considéré le coran comme un livre saint ?

Et bien non. Ce qu’a fait le Japon est bien plus simple : il est virtuellement fermé aux musulmans.

Quelle est la dernière fois qu’un dirigeant musulman a visité le Japon ?

(Il y a eu 4 visites d’un officiel saoudien au Japon en un siècle, et 1 visite d’un président iranien, en 2000).

La Chrétienté, très respectée par les milieux intellectuels

La chrétienté est très respectée, au Japon, et elle est considérée comme faisant partie de l’occidentalisation de la société, même par ceux qui n’adhèrent pas à cette religion. Il y a environ 1 million de Chrétiens au Japon, contre 1 millier de Musulmans.

Le Japon impose des restrictions à l’islam et aux musulmans, que les japonais apprécient guère

Le peuple japonais considère l’islam comme une religion « étrange et dangereuse », et le meurtre de deux Japonais par l’Etat islamique, Haruna Yukawa et Kenji Goto, n’a pas exactement contribué à améliorer l’image que l’opinion publique s’en fait, bien au contraire. Et personne n’a osé leur dire que « l’islam, ce n’est pas cela ».

a) Le Japon est le seul pays qui ne délivre pas la citoyenneté aux ressortissants des pays musulmans. Ce n’est pas une règle officielle, mais sur les 13.000 naturalisations accordées chaque année, presque zéro vont à des musulmans.
b) Au Japon les musulmans n’ont pas droit à la résidence permanente, et obtenir une carte de travail est pratiquement impossible – même si vous êtes physicien ou architecte. Là encore, aucune loi, aucun règlement ne l’interdit, c’est juste comme ça que ça se passe.
c) la propagation de l’Islam au Japon est très mal vue par la population, et par l’administration.
d) Très peu d’universités enseignent l’arabe et l’islam. En fait, il semble que seul l’institut islamique arabe de Tokyo enseigne l’arabe.
e) l’importation de Coran en langue arabe est impossible, sauf en contrebande. Le seul coran autorisé est une version « adaptée » et en japonais.
f) Selon les données du gouvernement japonais, seulement 2 musulmans lakhs, ont reçu une carte de séjour, et ils doivent respecter la loi japonaise. Ces musulmans doivent parler le japonais et effectuer leurs rites religieux dans leurs appartements.
g) Le Japon dispose d’un nombre ridiculement faible d’ambassades d’Etats musulmans.
h) Les Japonais ne sont pas attirés par l’Islam. Au contraire, ils considèrent l’islam comme « une religion étrange de pays sous développés ».
i) Les rares musulmans résidant au Japon sont des salariés des sociétés étrangères. Mais aujourd’hui, le Japon n’accorde plus de visas aux médecins, ingénieurs, ou gestionnaires musulmans envoyés par des sociétés étrangères. De plus, beaucoup de sociétés japonaises qui cherchent de la main d’œuvre étrangère évitent d’employer des musulmans.
j) La loi japonaise interdit le prosélytisme islamique. Les musulmans qui appellent à se convertir sont considérés comme faisant de l’encouragement à adopter une culture indésirable.
k) Dans la majorité des entreprises, il est précisé dans leurs règlements que les musulmans ne peuvent pas postuler pour un emploi.
l) Le gouvernement japonais est d’avis que les musulmans sont des fondamentalistes qui même à l’ère de la mondialisation, ne sont pas prêts à changer leurs lois musulmanes.
m) les musulmans peuvent difficilement louer une maison, au Japon.
n) Si quelqu’un apprend que son voisin est musulman, tout le quartier est alerté.
o) Nul ne peut créer une cellule islamiste ou école islamique, au Japon.
p) La charia n’est pas autorisée au Japon.

q) Si une femme japonaise se marie avec un musulman, elle est considérée comme une paria.

r) Selon M. Komico Yagi (chef de département de l’Université de Tokyo) « Il y a un état d’esprit au Japon selon lequel l’islam est une religion très étroite d’esprit et chacun devrait se tenir à l’écart de cette religion »
s) Le journaliste indépendant Mohamed Juber a visité de nombreux pays islamiques après les attentats du 11 septembre, y compris le Japon. Il a constaté que les Japonais sont persuadés que les extrémistes musulmans ne peuvent pas frapper au Japon. Et les faits leurs donnent raison.
t) Le Japon compte 126 millions d’habitants. Interrogé sur le nombre de musulmans, Abu Bakr Morimoto, ex-président de l’association islamique japonaise répondait : « franchement, il y a peut-être 1000 musulmans japonais, et le nombre de 30.000 est très largement exagéré ».
u) Quelques Japonais ont entendu parler de l’islam pour la première fois en 1877, mais seulement dans le cadre de  cours sur « l’histoire des cultures ».
v) le «boom » de l’islam au Japon a été provoqué par l’armée japonaise et date de la seconde guerre mondiale. Une mosquée à a été construite à Kobe, et une centaine de livres et journaux ont été publiés sur l’islam. L’objectif de l’armée était d’être mieux équipé afin d’acquérir une bonne connaissance de l’islam et des musulmans. En 1945, l’islam disparu rapidement du Japon.
w) en 1890, l’Empire Truc Ottoman a envoyé un vaisseau au Japon dans le but d’entamer des relations diplomatiques et pour présenter l’Islam aux Japonais. Le navire s’appelait Ertugrul, et sur son chemin de retour, il a coulé avec 609 personnes à bord.
x) Il y a une trentaine « d’appartements mosquées » dans tout le Japon. Et deux vraies mosquées : Jama Masjid à Tokyo, et la mosquée de Kobe.
y) Les Japonais considèrent que l’islam est une religion étrange de pays sous développés.
z) Au Japon, on trouve très difficilement de la nourriture halal, pas d’éducation islamique, pas de médias en arabe, ni de littérature islamique.

Les musulmans n’ont aucune revendication, ils ne font pas d’émeutes, ne brûlent pas des voitures, ne frappent pas les japonais qui refusent de leur donner une cigarette dans la rue, ne ravagent pas les abribus et ne jettent pas des pierres sur les bus, n’attaquent pas les policiers au couteau, et pas un seul japonais n’a été victime d’une agression sur le sol japonais par un musulman ces 30 dernières années.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.islamawareness.net/Asia/Japan/history.html

Join the discussion One Comment

Leave a Reply

Translate »