Lorsque Rome se dévoile dans un autobus, témoignage de Haïm Goël.

By 10 avril 2014avril 12th, 2014Etz Be Tzion, Lève-toi !

Chers amis,

Je suis en déplacement lointain durant un mois pour diriger une formation « EN MARCHANT » au bénéfice d’une quinzaine de personnes désireuses de servir le Seigneur, désireuses de formation en vue de rentrer dans un appel éventuel. Durant ce laps de temps, lorsque j’aurai accès à Internet, je relâcherai comme à l’accoutumée les messages du Shabbat sous forme audio ou papier.  Je ne manquerai pas de vous transmettre des témoignages et rapports de faits marquants puisque nous allons aussi évangéliser et fêter Pessa’h.

Durant cette période, Elishéva, ma chère épouse, continuera à alimenter le site de son côté.

AVANT DE VOUS QUITTER, UN TEMOIGNAGE CAPITAL

Il y a deux jours, je me préparais à prendre l’avion et voyageais dans un bus de l’aéroport (Ben Gourion Airport) aux côtés  d’une dame dans la soixantaine et qui avait cette triste allure des gens qui ne ressemblent à  rien… et ressemblent à tout, à force d’avoir tant dérivé sans jamais rien décider. Je ne sais si vous voyez ce que je veux dire, mais c’est la seule  façon de décrire cette femme coiffée à la garçonne, vêtue à la garçonne et recouverte, vêtue d’improbabilité, nappée, d’une « lumière » grise. De cette lumière triste qui accompagne les gens qui n’ont rien osé, rien risqué, rien vécu et qui n’ont pas trouvé la VIE en D.ieu mais se sont accrochés à une aussi vague que fluctuante assurance religieuse, sans la foi. Engageant la conversation avec elle, je la découvris donc très religieuse, mais adepte d’une étrange religion, celle des temps de la fin.

Elle me raconta son passage dans le couvent des soeurs de N-D de Sion en vieille ville de Jérusalem et avec maints soupirs ses émerveillements sur son voyage en Israël. Je perçus que son rêve ébloui était sévèrement canalisé et restreint par un filtre religieux catholique. Comme je me sentis, à l’écouter,  loin de « mon Israël » d’Israélien revenu à ses racines juives et sauvé en Yeshoua! Si loin! Je lui partageai  donc que j’étais israélien, Juif et croyant né de nouveau en Yeshoua. Elle soupira et me donna comme unique réponse : « Tous les hommes seront sauvés, même les bouddhistes, les animistes, TOUS, TOUS, TOUS ! »

Bien entendu je lui  citai la Bible qui dit : « Moi, Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi », dit Yeshoua (Jean 14 : 6) et d’autres versets bibliques que nous connaissons  fort bien. Elle me répondit : « Non, tous seront sauvés, il est impossible qu’il en soit autrement (je perçus à l’oeuvre son coeur de femme vaincue par l’existence et en dernier recours sa boussole toute religieuse, superstitieuse…). Elle affirma encore « qu’au dernier moment de leur vie « ils seront tous illuminés » et donc sauvés, car tous les chemins mènent au ciel » (comme tous les chemins mènent à Rome sans doute…).

Je tentai encore de lui opposer l’Ecriture, mais ce fut en vain.

Notre conversation revint sur des choses plus banales et c’est alors qu’elle me désigna ses compagnons de voyage pour cette visite à Jérusalem. Il s’agissait d’un jésuite et d’un prêtre. Deux hommes dont rien n’indiquait la fonction et dont rien ne donnait à  penser que la lumière de D.ieu puisse être présente en eux. Des hommes, accablés par bien de gris labeurs, des hommes tristes à en mourir. C’est alors que je compris que cette faible  femme répétait en fait l’enseignement qui lui était donné par ce jésuite et ce prêtre.

Nous y voila donc: 

Tous seront sauvés ! Donc traduisons : il n’est vraiment plus nécessaire d’évangéliser. Le message de la Croix ne signifie en fait plus  rien, un évangile de l’amour qui déclare que tous les chemins mènent au salut suffit. Et c’est exactement le message de fond de ce pape actuel, bien qu’il ne l’exprime pas aussi ouvertement et directement que ne le fit « naïvement » cette dame pour des raisons stratégiques faciles à  deviner.

Car tout en étant de longue date apostasié, il faut quand même garder les apparences du christianisme dont on affirma durant des siècles, mensonge effronté, qu’il était l’unique.  C’est cette femme, non méfiante qui, elle, répercuta tel quel le vrai message oecuménique guidé par Rome; qui se répand aujourd’hui et qui est le « vrai fond de commerce » à grande capacité d’apostasie que nous devons FUIR. 

 En effet, il ne faut pas minimiser la « force morale et spirituelle » et d’engouement, D’ENVOUTEMENT, de cette séduction au travers de laquelle on nous propose de baisser les armes, de ne plus nous battre pour nos valeurs bibliques indiscutables, mais de nous laisser aller dans le douillet lit de « l’amour pour tous » qui exclut l’autorité de notre Sauveur et de Son sacrifice suivi de résurrection, qui exclut le péché, la sainteté, la  vérité, tant d’autres choses et… l’Esprit Saint dans ses expressions bibliques, au profit de choses corrompues.

VEILLONS, CAR UNE LUTTE TERRIBLE S’EST DECLENCHEE ENTRE DEUX TYPES DE CHRETIENS. ET CE N’EST QUE LE DEBUT D’UN PROCESSUS ANNONCE PAR L’ECRITURE ET QUI VA SE DEVOILER DEVANT NOS REGARDS ABASOURDIS. CAR AU NOM DE CET AMOUR HUMAIN UNIFICATEUR QUI EXCLUT D.IEU LES PIRES DEBAUCHES DE TOUS ORDRES SONT A VENIR et, si nous ne nous retranchons pas radicalement de ces choses aujourd’hui, nous serons endormis, envoûtés.

Car, je le répète, il y a une force d’envoûtement qui agit et c’est ici l’illustration évidente des Ecritures qui nous disent que parce qu’ils ont méprisé la vérité D.ieu livre les hommes à l’égarement.

Cette force d’envoûtement c’est le signe que D.ieu se retire de la vie de plusieurs et laisse les hommes et Satan agir. Et il faut qu’il en soit ainsi à la fin, avant le retour du Seigneur.

Non,  la protestation n’est pas « over » comme l’affirmait Palmer dans son message chez Coppeland. Permettez-moi  d’utiliser deux mots de la phrase précédente en affirmant que la réformation est au contraire PASSOVER (ce qui signifie Pessa’h, Pâques en anglais). Et Pessa’h, c’est la  fête de la libération qui anticipe glorieusement sur la plus grande des libérations, celle accomplie par Yeshoua à l’occasion d’une certaine fête de Pessa’h sur le mont Golgotha. La Réforme n’est pas « over » mais la Réformation est PASSOVER (ce qui signifie aussi en anglais » passer au-dessus ») et elle doit continuer jusqu’au retour du Maître car elle n’est qu’amour pour Lui et Sa parole. Passons au-dessus des temps d’effondrement de la foi vivante qui sont devant nous et voyons venir le Maître, Yeshoua ben David!

‘Hag Pessa’h saméa’h lékoulam. Sainte Fête et bon séder de Pessa’h en Yeshoua !

Haïm Goël

Reproduction autorisée avec mention de la source

Join the discussion One Comment

  • Baschung Jean-Marc dit :

    Cet article et tous ceux concernant la religion catholique est excellent. Il serait bon de conseiller aussi les nombreux articles du site « La Trompette » traitant le même sujet, en
    particulier les messages de Richard BENNETT, ancien prêtre catholique. Lequel s’est
    converti, est passé par une réelle nouvelle naissance, et sait du fait de quoi il parle.
    Certains autres messages de ce site sont à prendre avec des « pincettes » et ne sont pas
    à conseiller ( c’est le moins que l’on puisse dire ), mais ceux sur la « Grande prostituée »,
    ce qu’est cette secte diabolique, sont en général à étudier.
    Encore un grand MERCI pour votre site et toute notre affection.
    J.Marc

Leave a Reply

Translate »