was successfully added to your cart.

Lutte contre l’EI: les forces irakiennes vont lancer une opération terrestre (i24News)

By 9 février 2015 Etz Be Tzion

L’escadron d’avions F-16 des Emirats arrivé en Jordanie; la coalition aurait tué plus de 7000 djihadistes;

AFPAFP« Avion de la coalition menant des raids sur la Syrie »

Les forces irakiennes vont mener dans « les semaines à venir » une offensive terrestre contre les djihadistes du groupe Etat islamique avec l’appui de la coalition internationale, a annoncé dimanche le coordinateur américain de la coalition internationale contre l’EI, John Allen à Amman.

« Lorsque les forces irakiennes commenceront leur campagne terrestre pour récupérer des territoires en Irak, la coalition fournira un soutien important en puissance de feu à cette opération », a indiqué M. Allen à l’agence de presse jordanienne officielle Petra.

« Les Etats-Unis font tout ce qu’ils peuvent pour apporter leur soutien aussi rapidement que possible », a ajouté le responsable américain à l’agence, balayant les accusations sur le retard dans la livraison d’armes américaines et l’entraînement des forces irakiennes en première ligne du conflit.

Washington dirige la coalition internationale, laquelle mène depuis septembre une campagne aérienne pour repousser les djihadistes de l’EI qui se sont emparés de larges pans de territoire en Syrie et Irak où le groupe impose ses lois et multiplie les exactions.

La Jordanie, dont l’un des pilotes a été exécuté par l’EI, a promis dimanche d’intensifier encore ses raids contre les djihadistes dans le cadre de la coalition et a annoncé avoir détruit 56 cibles en trois jours.

Les Emirats ont de leur côté dépêché dimanche en Jordanie un escadron d’avions F-16 pour soutenir ce pays « frère » dans les frappes contre l’EI en Syrie et en Irak.

7000 djihadistes tués

Dimanche, un commandant de l’armée de l’air jordanienne a annoncé que depuis que les forces de la coalition ont commencé à attaquer des cibles de l’État islamique en Syrie et en Irak, l’organisation a perdu environ 7000 hommes et près d’un cinquième de ses capacités de combat.

« Nous avons atteint nos objectifs. Nous avons détruit des centres de logistique, des dépôts d’armes, et avons pris pour cibles des repaires des djihadistes », a expliqué le général Mansour al-Jbour, chef de l’armée de l’air jordanienne, lors d’une conférence de presse.

« La coalition internationale luttant contre les militants islamistes en Irak et la Syrie est en train de reconquérir le territoire et de priver les djihadistes de fonds clés », a déclaré de son côté dimanche le chef de la diplomatie américaine John Kerry.

Par ailleurs, selon des médias iraniens cités par Al-Arabiya, un commandant des Gardiens de la Révolution aurait été tué lors de combats contre l’Etat islamique.

Les combattants kurdes syriens ont repris à l’EI plus d’un tiers des villages autour de Kobané, depuis l’expulsion fin janvier des djihadistes de cette ville frontalière de la Turquie.

« Les Unités de protection du peuple kurde (YPG) ont repris ces deux dernières semaines 128 villages des 350 », entourant Kobané, a précisé Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Washington a rallié plus de 60 pays dans la lutte contre le groupe Etat islamique, une stratégie « qui fonctionne » selon Kerry, à la Conférence sur la sécurité à Munich.

Peter Nicholls (Pool/AFP)Peter Nicholls (Pool/AFP)« Une vingtaine de pays de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique (EI) font le point le 22 janvier 2015 à Londres sur leurs opérations militaires en Irak et Syrie »

Depuis août 2000, les frappes aériennes de la coalition ont participé à reprendre environ 700 kilomètres carrés de territoire, ou « un cinquième de la zone qu’ils contrôlaient. »

Le secrétaire d’Etat américain n’a pas précisé si le territoire se trouvait en Irak ou en Syrie, mais il a ajouté que la coalition avait « privé les militants de l’utilisation de 200 installations de pétrole et de gaz… perturbé leur structure de commandement…. pressé ses finances et dispersé son personnel ».

« Nous les avons forcés à changer de tactique, » Kerry a insisté.

Se référant également au massacre en décembre des enfants dans une école à Peshawar, au Pakistan, Kerry a déclaré: « Ces atrocités ne peuvent jamais être rationalisées, ni excusées, elles doivent s’opposer à chaque fibre de notre être. Et être arrêtées. « 

(Avec AFP)

Leave a Reply

Translate »