Mourir dans une France apaisée ou vivre dans une France en guerre / Europe-Israël

By 17 avril 2017mai 13th, 2020Monde


Mourir dans une France apaisée ou vivre dans une France en guerre

Cette élection présidentielle est en fait un référendum  pour la vie de la France ou sa mort.

D’un côté, l’option souverainiste, de l’autre l’option anti-souverainiste.

Et, suite à cette présidentielles aux allures de  référendum, aucun gouvernement élu  ne pourra néanmoins  empêcher chaque Français d’être confronté au douloureux dilemme qu’il repousse depuis trop longtemps : se battre ou se soumettre.

Nos dirigeants récents suppriment les héros pour  opprimer le Peuple sans rencontrer de résistance.

Au cours de la Première Guerre mondiale, l’oligarchie alors en place en France a envoyé sa fine fleur patriotique à la mort.

Entre les deux guerres, cette oligarchie a conservé son pouvoir sur un peuple où prédominaient désormais  les  embusqués et les lâches. Une forme de Grand Remplacement.

Les courageux qui étaient encore en vie se sont battus courageusement en 39-40, mais l’oligarchie défaitiste  les a trahis en les forçant à se soumettre à l’envahisseur nazi.

Le Peuple français a dû subir  la honte décidée par l’oligarchie.

D’autres trahisons de l’oligarchie ont suivi, comme Diên Biên Phu.

Ce vingtième siècle a été le siècle des sacrifices humains accomplis par l’oligarchie française, gauche et droite confondues.

En 14-18, elle a sacrifié ses Patriotes.

En 40-44, elle a sacrifié ses Juifs.

En 1994, elle a participé au génocide des Tutsis au Rwanda.

De la même manière qu’on est vraiment riche quand on peut se chauffer en brûlant des billets de banque, on a vraiment le pouvoir quand on peut faire un sacrifice humain d’ampleur. Telle est la logique de la recherche du profit et du pouvoir sans limites.

Maintenant, la question n’est pas de savoir si la France aurait dû faire la guerre totale, sur l’exemple des Russes,  contre l’occupant nazi pour éviter  le déshonneur, c’est trop tard.

Non, la question est de savoir si la France veut continuer à vivre, en dépit de son passé récent, et en puisant dans les ressorts de son âme, pour mener le combat actuel et ceux à venir, ou si elle préfère disparaître définitivement.

De ce choix de vie  ou de mort  de la France,  dépendra la conduite des Français pendant l’élection.

De ce choix de mort ou de vie de la France,  dépendra la conduite de chaque Français, aussi après l’élection : le choix de la soumission, de la servitude, de  l’esclavage, puis de la mort ou bien celui  du combat.

Philippe Grimberg 

Leave a Reply

Translate »