Nasrallah prochain sur la liste s’enfuit en Iran

By 3 décembre 2020Le mot du jour

923 vues
FILE – In this Sept 17, 2012 file photo, Hezbollah leader Sheik Hassan Nasrallah, center, escorted by his bodyguards, waves to a crowd of tens of thousands of supporters during a rally denouncing an anti-Islam film that has provoked a week of unrest in Muslim countries worldwide, in a southern suburb of Beirut, Lebanon. The British government will make inciting support for Hezbollah a criminal offense as senior officials accused the Iran-backed organization of destabilizing the Middle East. (AP Photo/Hussein Malla, File)

Nasrallah chef du Hezbollah va s’installer fissa en Iran à cause des tensions régionales – rapport

Selon le rapport, Nasrallah est censé rester à Téhéran pour une durée indéterminée et on ne sait pas exactement quand il retournera au Liban.

Une affiche du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah dans le sud du Liban (crédit photo: ALI HASHISHO / REUTERS)
Une affiche du Secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah dans le sud du Liban
(crédit photo: ALI HASHISHO / REUTERS)

Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, envisage de déménager en Iran et a peut-être déjà fait le déplacement, a déclaré mercredi une source informée au journal koweïtien Al-Jarida .

La source a déclaré à Al-Jarida que les services de renseignement au Liban et dans les pays voisins ont surveillé de nombreuses communications cryptées entre le Corps des gardiens de la révolution iranienne et le Hezbollah concernant cette décision. Nasrallah est censé rester à Téhéran pour une durée indéterminée et on ne sait pas exactement quand il retournera au Liban.

Le journal Al-Manar, affilié au Hezbollah, a rapporté que des avions israéliens avaient survolé Beyrouth à basse altitude mercredi soir.

Le déménagement en Iran intervient après la récente exécution du scientifique nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh juste à 70 km à l’est de Téhéran. Les tensions sont montées dans la région alors que les responsables iraniens accusent Israël et menacent de se venger.

Les tensions ont également été vives ces derniers mois entre le Hezbollah et Israël, après qu’un terroriste du Hezbollah a été tué lors d’une supposée frappe aérienne israélienne à Damas en juillet. Le groupe terroriste a menacé de se venger et l’armée israélienne est en alerte le long des frontières avec le Liban et la Syrie depuis.

Le journal koweïtien a rapporté en novembre qu’une source proche du commandant de la Force Qods du CGRI, Esmail Qaani, avait déclaré que le Hezbollah avait réussi à découvrir une opération planifiée par Israël pour liquider Nasrallah et un certain nombre de dirigeants de factions pro-iraniennes en Syrie, en Irak, en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.
Le journal libanais francophone L’Orient-Le Jour a rapporté en début de cette semaine que Qaani avait dit au Hezbollah de ne pas chercher l’escalade, lors d’une récente visite à Beyrouth et Al-Jarida a rapporté que Qaani avait rencontré Nasrallah lors d’une visite à Beyrouth à la mi-novembre.
Adaptation : Marc Brzustowski

Leave a Reply

Translate »