Skip to main content

Nigeria : Des musulmans assassinent des dizaines de chrétiens, alors que les États-Unis retirent le pays de la liste des persécuteurs religieux

By 9 décembre 2021Lève-toi !
PUBLIÉ PAR GAIA – DREUZ LE 7 DÉCEMBRE 2021

Source : Lesobservateurs

[…] Moins d’une semaine après que les États-Unis ont retiré le Nigéria de la liste des pays qui commettent ou tolèrent des violations de la liberté de religion, des éleveurs peuls ont tué mardi 23 novembre encore deux autres paysans chrétiens dans l’État du Plateau. Peu auparavant, 38 chrétiens avaient été tués dans l’État de Kaduna.

Pour soutenir Dreuz.info, cliquez sur ce lien : Dreuz, et indiquez le montant de votre don.

« C’est la triste réalité avec laquelle les chrétiens sont forcés de vivre – un carnage total et un génocide contre nous », a déclaré Samuel Achie, président de l’Association de développement communautaire d’Atyap (ACDA), dans l’État de Kaduna.

Les attaques du 4 au 12 novembre dans l’État de Kaduna sont devenues la nouvelle normalité pour les chrétiens de ces régions, a-t-il ajouté. […]

Dans le village d’Ancha, dans l’État du Plateau, des éleveurs peuls musulmans ont attaqué mardi (23 novembre) les deux chrétiens alors qu’ils travaillaient dans leur ferme vers 14h30 […]

« Ils ont été abattus par les éleveurs qui étaient armés de fusils AK-47, les membres de la famille qui ont échappé à l’attaque ont divulgué », a déclaré Chohu.

Fin octobre, les Peuls ont envoyé une lettre aux communautés chrétiennes du district de Miango, dans le comté de Bassa, les avertissant d’attaques imminentes si les habitants n’évacuaient pas leurs villages.

Les habitants chrétiens ont transmis la lettre aux autorités militaires et policières de l’État du Plateau. L’attaque du 23 novembre contre le village d’Ancha a été considérée comme la concrétisation de cette menace.

Le 15 octobre, toujours dans le comté de Bassa, des éleveurs peuls ont tué trois chrétiens et en ont blessé deux autres dans le village de Nkiendonwro.

Lundi 22 novembre, dans le village de Tatu (État du Plateau), des éleveurs ont attaqué la propriété de Rwang Tengwong, un riziculteur chrétien.

« Ma culture de riz, mesurant environ deux hectares, a été complètement détruite », a écrit Tengwong dans un message au Morning Star News. « Ma famille et moi n’avons plus rien pour survivre pendant l’année à venir, car c’est tout ce que nous avions ».

Dans le comté de Riyom, le 23 octobre, des bergers ont tendu une embuscade à trois chrétiens. Ibrahim Peter, sa femme Felicia Peter et Mary Ayuba rentraient de leur ferme à leur domicile vers 19 heures.

« Les bergers étaient armés d’armes mortelles comme des fusils et des coutelas », a déclaré Ibrahim Peter dans un SMS adressé à Morning Star News. […]

Les trois chrétiens ont été soignés dans une clinique, avec la chance de n’avoir subi que des blessures mineures, a précisé Ibrahim Peter.

« Les cultures que nous exploitons sont généralement détruites par les bergers fulanis le dimanche, lorsque nous tenons des services de culte dans nos églises », a-t-il ajouté. […]

Tueries à Kaduna

Des éleveurs peuls ont tué au moins 38 chrétiens lors d’attaques contre 11 communautés du 4 au 12 novembre dans le comté de Zangon Kataf, dans le sud de l’Etat de Kaduna.

Achie, de l’ACDA, a déclaré que ces attaques étaient devenues un « génocide de haut niveau ». […]

Williams Baba, un habitant de la région, a confirmé le meurtre de trois chrétiennes par des éleveurs peuls dans le village de Shiliam le 10 novembre.

« Nous vivons dans cette atmosphère dangereuse de persécution de la part des élewveurs musulmans depuis un bon moment maintenant, et ces attaques ont entraîné la perte et la destruction de propriétés d’une ampleur inimaginable », a-t-il déclaré dans un message adressé à Morning Star News. « Nous nous sommes retrouvés sans rien à manger et sans endroit où dormir, car nos cultures et nos maisons ont été complètement détruites. » […]

Retiré de la liste des « pays particulièrement préoccupants »

Le Nigeria a été le pays où le plus de chrétiens ont été tués pour leur foi l’année dernière (novembre 2019-octobre 2020). Ce chiffre s’est monté à 3530, contre 1350 en 2019, selon l’Index mondial de persécution 2021 publié par la mission chrétienne internationale Portes Ouvertes. En ce qui concerne la violence globale, le Nigéria était deuxième derrière le Pakistan, et il n’était précédé que par la Chine pour le nombre d’églises attaquées ou fermées, 270 selon la liste

Cette année, dans cette liste des pays « où la foi coûte le plus », le Nigeria a passé de la 12e à la 9e place.

Or le 17 novembre, le Département d’État américain a retiré le Nigeria de sa liste des « pays particulièrement préoccupants » (CPC), c’est-à-dire ceux qui commettent ou tolèrent des violations de la liberté de religion. Le président de Christian Solidarity International, John Eibner, parmi d’autres responsables de groupes d’aide et de défense des droits, a critiqué cette décision. […]

Outre la violence contre les chrétiens au Nigeria documentée par Morning Star News, CSI a noté que dans les États du nord qui ont adopté la charia, de nombreux musulmans sont également emprisonnés pour avoir blasphémé contre l’islam.

« Si la liste américaine des CPC a encore un sens – ce dont on peut douter maintenant – le Nigeria y a sa place », a déclaré CSI.

Ces dernières années, les milices djihadistes peules ont tué des milliers de chrétiens dans la région de la Ceinture centrale du Nigeria et déplacé des millions d’autres, selon CSI.

« L’objectif de ces attaques », a déclaré Eibner, « est d’affaiblir et d’éliminer les populations autochtones non musulmanes de la région et d’enraciner la suprématie musulmane dans cet espace historiquement contesté, au profit politique des dirigeants actuels du Nigeria » […]

Leave a Reply

Translate »