was successfully added to your cart.

Nouvelle flambée à la frontière de Gaza / Malaassot – le blog de mordehai – ! ברוך הבא

3 juin 2018
Nouvelle flambée à la frontière de Gaza:
Nouvelle flambée à la frontière de Gaza: Quatre autres volées de roquettes palestiniennes déclenchent 15 frappes aériennes israéliennes

Par Debka file

https://www.debka.com/new-gaza-flareup-four-more-palestinian-rocket-volleys-spark-15-israel-airstrikes/

Adaptation Mordeh’aï pour malaassot.comreproduction autorisée avec mention de la source et du lien

Les Palestiniens de Gaza ont violé leur propre cessez-le-feu samedi soir, 2 juin, après seulement trois jours, ne faisant aucun cas de la revendication de dissuasion d’Israël. 

Pour le dernier round de leur offensive de trois mois, les Palestiniens ont opté pour une méthode plus frugale samedi soir: au lieu de laisser des dizaines de roquettes éparpillées sur un large pan du sud d’Israël, ils ont lancé de petites volées sur leurs malheureux voisins. Ils ont calculé qu’ils pourraient traumatiser Israël de façon intolérable, pas moins qu’ils ne l’ont fait par le tir de roquettes massif de la semaine dernière, tout en économisant des roquettes et en approvisionnant des stocks pour le long terme. Ainsi, samedi soir, des salves de deux roquettes ont frappé Sdérot, le district d’Eshkol, le conseil de Hof Ashkelon et Shaar Hanegev, déclenchant des sirènes d’alerte rouges dans toute la région jusqu’à Lachish. Iron Dome a intercepté quatre roquettes.

Les représailles d’Israël ont été immédiates: des frappes aériennes contre 10 cibles militaires du Hamas au premier tour, suivies de cinq autres dimanche  – la plupart frappant des usines qui entreposaient ou stockaient des armes et des munitions et le complexe naval du Hamas sur la côte de Gaza. Aucune victime n’a été signalée par les Palestiniens. 

Il y a seulement deux jours, après que les Palestiniens aient déclaré un cessez-le-feu suite à la médiation égyptienne, les hauts responsables israéliens disaient: « Il leur faudra du temps pour réparer les dommages fondamentaux causés à leurs infrastructures militaires » et Israël respectera la non violence. Un officier supérieur de Tsahal dans un briefing aux journalistes a expliqué qu’il avait été décidé au plus haut niveau de couper court à l’opération de Gaza afin de ne pas porter atteinte à l’objectif principal contre l’Iran dans le nord.

En un rien de temps, cette posture s’est révélée intenable par deux inconvénients important dans la réalité:

  1. Le plus haut niveau israélien, à la fois gouvernemental et militaire, ne contrôle pas les initiatives pour les flambées de Gaza ou les cessez-le-feu. Ces décisions sont entre les mains des chefs des organisations terroristes palestiniennes, le Hamas, le Jihad islamique, les petits poissons – et leurs mécènes.
  2. Si Tsahal se dérobe à combattre un ennemi sur deux fronts, comment le fera-t-il si le potentiel des conflagrations sur trois fronts se matérialise?
  3. Le «cessez-le-feu» palestinien ne s’appliquait qu’aux tirs de roquettes et de mortiers. Les assauts violents sur la barrière frontalière, les roches et les cocktails Molotov lancés sur les soldats, et les cerfs-volants enflammés embrasant des milliers de dunams d’Israël et des réserves naturelles ont continué sans interruption.

DEBKAfile a rapporté mardi dernier, 29 mai, que des roquettes et des mortiers palestiniens volaient heure après heure: « Pour l’instant, ils ne voient aucune raison de changer leur mode de fonctionnement. » Cela reste vrai. Nous avons également signalé que la campagne palestinienne de terreur en gros est le fruit des Brigades Al Qods des Gardiens de la Révolution iranienne et du Hezbollah libanais. Cela aussi est vrai et continue donc à progresser dans des étapes professionnelles bien calculées. Puisque les groupes terroristes palestiniens étaient toujours meilleurs en propagande qu’Israël, ils ont l’avantage sur la scène internationale. Ils sont particulièrement puissants dans les cercles opposés à la stratégie anti-iranienne menée par le président Donald Trump et le Premier ministre Binyamin Netanyahu.

Les dirigeants israéliens n’ont pas trouvé la bonne dissuasion pour arrêter la vague de terreur palestinienne émanant de la bande de Gaza. D’où sa récurrence à maintes reprises.

Nouvelle flambée à la frontière de Gaza:

Leave a Reply

Translate »