was successfully added to your cart.

Obama soutient les Frères musulmans qui soutiennent l’Etat islamique

By 3 mars 2015 Lève-toi !


Obama soutient les Frères musulmans qui soutiennent l’Etat islamique

L’alliance d’Obama avec les frères musulmans est bien connue et bien documentée.En ce moment sortent des dossiers révélant qu’Obama protège l’Etat Islamique.

Par Geri Ungurean —-

Image à la Une : Barack Obama et Valerie Jarrett, dans le bureau bleu à la Maison Blanche.

Il existe des preuves convaincantes et presque écrasantes que non seulement Barack Obama, Valerie Jarrett et Hillary Clinton ont crée un printemps arabe bidon en soutien aux Frères musulmans, mais qu’ils ont aussi créé, financé et protègent pratiquement ISIS l’Etat islamique.

C’est est un fait connu, et non une simple spéculation, qu’ Obama a des liens étroits avec les Frères musulmans . Il a invité cette organisation terroriste à la Maison Blanche, plus de fois que tous les autres groupes ou lobby.

Il a nommé des membres des Frères musulmans, à des postes très sensibles dans le Department of Homeland Security – département de la sécurité intérieure, et maintenant il a élargi ces nominations dans son administration.

Valerie Jarrett (Valerie Jarrett Bowman (née le 14 novembre 1956) est une avocate et femme d’affaires de Chicago. Elle est surtout connue pour être une des plus anciennes et plus proches conseillères de Barack Obama. Elle est actuellement conseillère pour l’engagement public et les affaires intergouvernementales dans l’administration Obama. Jarrett est né à Shiraz, en Iran de parents afro-américains, est une communiste musulmane bien connue. Il est dit à plusieurs reprises dans des éditoriaux que Mme Jarrett est pratiquement l’exécutif de la Maison Blanche. BHO ne prend aucune décision sans consulter d’abord Valerie Jarrett.

Une présidence Hillary Clinton sera un 3ème mandat d’Obama et la poursuite de l’islamisation de l’Amérique.

J’ai récemment écrit un article sur M. Mohamed Elibiary , qui a été relevé de son poste en Septembre de l’année dernière. M. Elibiary est maintenant revenu dans son état ​​natal du Texas, et m’a dit via Twitter, qu’il travaille actuellement pour le contrôle des frontières au Texas, mais a supprimé ce tweet après me l’avoir dit . Je lui ai posé des questions à ce sujet, mais il ne voulait rien dire de plus.

Dans cet article, je vais présenter des faits au sujet de Barack Hussein Obama et d’Hillary Clinton (sources fiables)   Je vais parler de l’association étroite d’Obama avec les Frères musulmans, mais je vais aussi rendre compte de ses actions depuis les cinq dernières années, concernant le Moyen-Orient.

Ce sera au lecteur de se faire ses propres conclusions après avoir lu la preuve présentée, qui démontre qu’Obama a quelque chose à voir dans la création d’ISIS-Etat islamique.

Le soi-disant «printemps arabe» a commencé le 17 Décembre 2010.

(Ces événements ont commencé le 17 décembre 2010 dans la ville de Sidi Bouzid par la révolution en Tunisie après l’immolation par le feu d’un jeune vendeur ambulant de fruits et légumes à Sidi Bouzid, Mohamed Bouazizi, dont la marchandise avait été confisquée par les autorités.

Quatre semaines de manifestations continues, s’étendant à tout le pays malgré la répression et amplifiées par une grève générale, a provoqué la fuite de Ben Ali vers l’Arabie saoudite le 14 janvier 2011)

 La « révolution du Jasmin » s’est rapidement étendue jusqu’au Caire.

Lorsque j’ai regardé les événements se déroulant au Caire, j’étais profondément convaincu que notre président était impliqué. L’homme qui avait été président de l’Egypte pendant 33 ans, Hosni Moubarak, était un allié de l’Amérique et a respecté le traité de paix avec Israël, comme l’a fait son prédécesseur, Anouar el-Sadate. Sadate a été assassiné par les frères musulmans en raison de son amitié avec Israël.

Comme je l’ai dit dans de précédents articles sur le Moyen-Orient, la plupart des dirigeants, ne sont pas bons. Il y a généralement deux types de dirigeants – les méchants et les gars vraiment mauvais. Moubarak avait pris l’argent du peuple, et vivait une vie de roi, tandis que de nombreux Egyptiens stagnaient dans la pauvreté. Mais parce qu’il était un ami de l’Amérique, et ne voulait pas détruire Israël, pour moi, il s’agissait davantage d’un bon gars.

Les émeutes dans les rues du Caire semblaient durer éternellement. J’ai senti que c’était une révolte organisée, et j’ai toujours soupçonné les Frères musulmans d’en être les responsables. La nuit où Obama est apparu à la télévision et a déclaré: « Il est temps pour Moubarak de démissionner  » J’ai réalisé qu’Obama était également impliqué dans le soulèvement. Rappelez-vous quand BHO a dit que l’Amérique doit rester en dehors des affaires des autres pays?

Le porte-parole des Frères musulmans était Mohamed Morsi , un bon ami de BHO. Son commentaire sur les événements qui se déroulaient au Caire était trompeur. Il a assuré au monde qu’il n’était pas intéressé par une course à la présidence, si cette occasion se présentait. Il a dit qu’il était juste inquiet pour le bien-être l’Egypte. Je savais que ce ne était pas vrai. Tout était calculé par ces travailleurs d’iniquité. Il n’y a pas d’événements aléatoires. Les musulmans utilisent la taqiyya (mensonge admissible) pour promouvoir la charia dans le monde entier.

Si vous allez sur le site des Frères musulmans, vous verrez qu’ils déclarent qu’ils sont contre le terrorisme et le condamnent. N’en croyez pas un mot. Les Frères musulmans sont les auteurs et les partisans du terrorisme islamiste les plus organisés de la planète.

Ensuite Obama a de nouveau exigé que Moubarak quitte son poste, parce que c’était la volonté du peuple, il l’a finalement quitté. Mohamed Morsi, une fois de plus a déclaré que s’il devait jouer un rôle dans les élections, ce serait pour surveiller ce qui se passe sur le plan politique et qu’il n’avait pas d’aspiration à devenir le nouveau président de l’Egypte. Là encore, je savais qu’il mentait.

L’élection a eu lieu en 2012 pour établir un nouveau président en l’Egypte. Sans surprise, Mohamed Morsi est devenu candidat .Il a gagné dans le processus électoral démocratique. J’étais certain que Obama était ravi à ce sujet. Tout allait comme prévu.

Morsi déchu

Le 3 Juillet 2013, une coalition dirigée par le chef de l’armée, Abdul Fattah El-Sissi, a évincé Mohamed Morsi et l’a placé en résidence surveillée. Beaucoup de membres des Frères musulmans ont également été arrêtés et emprisonnés. Morsi a ensuite été emprisonné.

En Juin 2014, El-Sissi est devenu le nouveau président de l’Egypte. Il y a eu de nombreuses protestations à sa nomination. Je crois que la personne la plus bouleversée de cette nomination était Barack Hussein Obama. Son bon ami, Mohamed Morsi, a été non seulement renversé par l’armée en Egypte, mais est assis aujourd’hui dans une cellule de prison.

Pendant le printemps arabe, Obama avait les yeux sur la Libye la considérant comme un terrain fertile pour des changements majeurs. Il voulait la tête de Mouammar Kadhafi. En 2011, Obama est allé persuader le Congrès d’envoyer des troupes en Libye afin de s’assurer que son plan serait réalisé. Les troupes ont aidé les soi-disant rebelles pour traquer Kadhafi. Kadhafi a supplié  ses tortionnaires pour rester en vie et  a offert de l’argent aux rebelles et de l’or. Mais ils l’ont tué.

Kadhafi a également été l’un de ces méchants, qui n’était plus méchant vraiment . Il avait une bonne relation avec l’Amérique depuis de nombreuses années, et avait décidé de cesser de faire une fixation sur Israël.

Le 11 Septembre, 2012 – une attaque terroriste a été perpetrée contre l’ambassade américaine à Benghazi et quatre Américains ont été abattus, alors qu’au « Stand Down » (bureaux de la Maison Blanche) Obama et Clinton ont regardé se dérouler l’attaque, et ont décidé de mettre l’histoire sur les caricatures de Mahomet dans un mauvais court-métrage.

Cette histoire vient d’être dévoilée dans le Washington Times du 1 Février 2015

 » Le Rapport secret sur Benghazi révèle que la Guerre en Libye était prévue et qu’Hillary a poussé à ce que des terroristes liés à Al-Qaïda soient armés:  Hillary Rodham Clinton est susceptible de faire face aux questions quant à savoir si elle avait un plan adéquat pour la Libye en 2011 et si ses efforts ont abouti à la tragédie Benghazi un an plus tard.

Des responsables libyens étaient profondément préoccupés en 2011, de constater que la secrétaire d’État Hillary Rodham Clinton essayait de retirer Mouammar Kadhafi du pouvoir, que les armes ont été fournies à des rebelles soutenus par l’OTAN ayant des liens avec Al-Qaïda, craignant que les insurgés bien armés pourraient ensuite protéger les terroristes, selon les rapports de renseignement secrets obtenus par le Washington Times.

Les rapports inclus une liste de 16 pages d’armes que les Libyens ont reçu provenant de sources occidentales ou leurs alliés dans la région. Les mémos ont été corroborés par un actif du renseignement américain familier avec les documents ainsi que par un officiel du régime de Kadhafi Mohammed Ismael.

«L’OTAN a donné la permission à un nombre d’avions chargés d’armes d’ atterrir à l’aéroport de Benghazi et quelques aéroports tunisiens, » Sur le rapport de renseignement, les armes sont répertoriées, y compris des chars et des missiles sol-air.

Ce rapport, (qui a été préparé en anglais afin qu’il puisse être adopté par les membres du Congrès, a identifié les expéditions aériennes et maritimes spécifiques observées par le renseignement libyen et qui ont été fournies aux rebelles qui tentaient de renverser le régime de Kadhafi.

« Il y a un lien étroit entre al-Qaïda, les organisations djihadistes, et l’opposition en Libye », avertit le rapport.

Dans les documents et conversations enregistrés séparément avec des émissaires américains, les responsables libyens ont exprimé une préoccupation particulière que ces armes et la formation donnés à ces rebelles se propageraient dans toute la région, en particulier la ville de Benghazi qui deviendrait de ce fait un futur refuge pour les terroristes.

Ces craintes se sont réalisées un peu plus d’un an plus tard, quand une bande d’insurgés djihadistes a attaqué l’ambassade américaine à Benghazi, tuant quatre Américains dont l’ambassadeur J. Christopher Stevens . Aujourd’hui, plus de trois ans après que Kadhafi ait perdu le pouvoir et ait été tué, Benghazi et beaucoup du reste de la Libye restent dans le chaos, envahie par la violence provenant des tribus rivales et des groupes djihadistes qui prospèrent.

L’Antipathie du président Obama pour l’Egypte n’est pas due au hasard. Notre président irresponsable a longtemps maintenu dans son cœur une place privilégiée pour les Frères musulmans (MB), et la défaite de ses protégés en Egypte a ulcéré l’administration. Alors qu’est-ce les Egyptiens ont compris que notre président nie? Le ministre égyptien des Cultes insiste pour expliquer que l’Etat Islamique a été enfanté par les frères musulmans.

Le 25 Décembre, l’Egypte a déclaré que les Frères musulmans sont une organisation terroriste , les tribunaux égyptiens ont décrété la quasi-totalité de la dissolution de leurs institutions, organisations et organismes de bienfaisance. En revanche, le 4 février, Obama a organisé une réunion à la Maison Blanche avec 14 dirigeants musulmans, y compris Azhar Azeez, président de la Société islamique d’Amérique du Nord (ISNA), et Hoda Elshishtawy du Muslim Public Affairs Council (MPAC).

Les deux groupes ont été fondés par des membres des Frères musulmans.

Ancien membre du Congrès Pete Hoekstra était furieux. Le républicain du Michigan a insisté sur le fait qu’il était « absolument scandaleux » pour Obama d’inviter « les Frères musulmans  à la Maison Blanche. » « Ce sont des gens qui se sont engagés à détruire notre mode de vie », a averti le républicain.

Nos défis – surmonter la complicité, ainsi que la détermination sinistre par cette administration de ne pas lier le terrorisme avec l’islam. Les deux défis sont incarnés par le Sommet sur la lutte contre l’extrémisme violent. Comme l’explique l’AP, le Sommet « soulignera les efforts nationaux et internationaux visant à empêcher les extrémistes et leurs partisans de la radicalisation, le recrutement et inspirer les autres, en particulier les jeunes mécontents. »

Les mots «islamistes» ou «terroristes ? » introuvables. Pour parler de complicité, l’un des participants du Sommet est la Société islamique de Boston (ISB) une organisation avec des liens étroits avec le terrorisme, dont l’ancien membre de la Cambridge mosquée Ahmad Abousamra est actuellement en tête des propagandiste d’ISIS, c’était aussi la mosquée des frères Tsarnaev qui ont effectué les attentats du Marathon de Boston. La mosquée Cambridge, a été fondée en 1982 par Abdulrahman Alamoudi, qui purge actuellement une peine de prison de 23 ans pour une levée de fonds en faveur d’Al-Qaïda.Yusuf Qaradawi, chef spirituel des Frères musulmans,  a été également un administrateur et fondateur de la deuxième mosquée de la BSI à Roxbury.

Une des idées ostensibles de l’administration Obama pour empêcher le recrutement et la radicalisation? Le Porte-parole du Département d’Etat Marie Harf, déclare. «Nous devons, à plus long terme, et moyen terme, comprendre les causes profondes qui poussent les gens à se joindre à ces groupes, en premier le manque d’opportunités d’emplois, » a t-elle déclaré.

Emploi? Vingt et un chrétiens égyptiens sont allés en Libye à la recherche d’emplois. ISIS les a décapité.

L’administration Obama est moralement en faillite. Et comme l’histoire des connexions MB-ISIS présentée ici le suggère, ce ne est qu’une question de temps avant que les Américains paient un prix exorbitant pour cette faillite « .

Isis a mis la main sur 420 millions de $ de matériel militaire perdus par l’Armée américaine en Afghanistan

« Comment les forces armées peuvent perdre un demi-milliard de dollars d’équipements en un an? C’ est la question que des auditeurs du Pentagone ont posé après qu’il fut révélé que du matériel militaire américain (420 millions de dollars) ait disparu au combat en Afghanistan l’an dernier.

Selon un récent rapport du Pentagone, 156 000 pièces de matériel, y compris les systèmes d’armes sophistiqués, des véhicules et des engins de communication ont disparu au cours de l’exercice 2013. Le rapport a également révélé que, entre 2006 et 2010, 133 557 pièces d’équipement évalués à  238,400,000 $ ne pouvaient pas être pris en compte « .

Les Frères musulmans ont écrit à BHO pour dénoncer les frappes sur ISIS

Après que 21 chrétiens coptes aient été décapités par ISIS, les Frères musulmans ont écrit une lettre ouverte à Obama, lui demandant de dénoncer les frappes aériennes de représailles par l’Egypte sur ISIS. Obama s’est exécuté !!! Cela a été un choc pour beaucoup, il est venu à la télévision américaine et a réprimandé l’Egypte pour avoir frapper ISIS !!

Pourquoi Obama appelle l’Etat islamique ISIL au lieu de ISIS

Croyez-le ou non, cela peut être la preuve la plus accablante de l’implication d’Obama avec ISIS . Vous voyez, le « L » dans ISIL signifie le Levant. Quel Levant, demandez-vous?

Le Levant comprend Israël , la Jordanie, le Liban, la Palestine, la Syrie, la partie sud de la Turquie, et certains comprennent Chypre dans ce domaine. Quand Obama insiste sur l’utilisation du terme ISIL  , il montre en outre un mépris pour Israël, et son soutien des Frères musulmans , ISIS, Al-Qaïda, le Hamas et le Hezbollah.

Le levant

Le message codé d’Obama

Cet homme déteste VRAIMENT Israël, et je crois qu’il veut son anéantissement autant que l’un de ces groupes terroristes.

Obama tient une réunion sur le terrorisme le 19 février n’invite pas le chef du FBI mais invite son homologue russe !

Ce n’est un secret pour personne qu’en tant que républicain, je méprise le New York Times. Mais je l’utilise ici comme source d’information:

« Obama a tenu une réunion sur le terrorisme le 19 février et  notre chef du FBI n’a pas été invité mais son homologue russe a été invité et était là!

La Maison Blanche n’a pas invité le plus haut fonctionnaire américain chargé de la prévention des attaques terroristes – le directeur du FBI, James B. Comey – à la conférence de trois jours sur la lutte contre l’extrémisme violent aux États-Unis et à l’étranger parce que l’administration ne voulait pas que l’événement soit trop centré sur les questions de maintien de l’ordre, selon de hauts responsables américains.

Mais l’homologue de M. Comey le Russe – Aleksandr V. Bortnikov, directeur du service russe de sécurité fédérale, (le post-soviétique KGB) – était à la réunion, même si des groupes internationaux des droits humains ont accusé à plusieurs reprises le service de sécurité de la Russie de pratiquer de l’espionnage sur les Russes et les autres.

Les poursuites égyptiennes contre Obama et les frères musulmans pour ingérence

« Les accusations allèguent qu’ Obama est un moyen pour les Frères musulmans, ce groupe qui a propagé la violence en Egypte avant et après le coup d’État du 30 Juin. Avec Obama, El Watan mentionne plusieurs membres des Frères musulmans par nom, selon Raymond Ibrahim, en commençant par Muhammad Badie, le leader de l’organisation, et d’autres personnes bien placées comme Mohamed al-Beltagy, Essam al-Erian, et Safwat Hegazi .

La plainte affirme que «Obama a coopéré, incité et aidé les éléments armés des Frères musulmans accusés de crimes contre l’humanité pour la période allant du 3 juillet au 18 août 2013, dans la République arabe d’Egypte. »

Selon Ibrahim, la plainte cite l’article 7/1 du Statut de la Cour pénale internationale. La plainte explique ensuite comment les Frères musulmans ont violé la loi.

La traduction anglaise d’El Watan dit qu’Obama « a fait équipe» avec les dirigeants de la Fraternité et a les a aidé en fournissant des «armes à feu et des cartouches. »

Ibrahim a ajouté:

« Au-delà des accusations de crimes contre l’humanité dans la plainte que l’avocat a rédigé contre la Fraternité, il suffit de regarder le sort de la minorité chrétienne d’Egypte, qui a été particulièrement ciblée par le Frères musulmans et donc, par extension, leur défenseur, Obama «

Il poursuit en expliquant que les Frères engagés dans la persécution religieuse contre les chrétiens, ont assassiné et ont menacé d’exterminer les chrétiens en Egypte, et se sont engagés dans une destruction massive d’églises et la déportation en masse des chrétiens « .

Un nouveau rapport choquant soulève de sérieuses questions de trahison  » concernant Obama et ISIS

Toute personne dans l’armée vous dira Obama est plus que juste « prudent » lorsqu’il s’agit de ISIS. Il refuse d’attaquer la tête du groupe terroriste, et choisit de «cibler l’arrière» à la place. Ces nouveaux rapports qui font juste surface, disent qu’ Obama mène nos alliés loin de ISIS, ne permettant pas un effort pour les combattre.

Oliver North est une source de confiance quand il s’agit de l’action militaire dans cette administration. Il est l’ancien directeur adjoint du Conseil national de sécurité et récipiendaire de la Silver Star et Purple Heart. Il a révélé sur Fox nouvelles que le gouvernement égyptien a demandé aux Etats-Unis d’obtenir des informations sur des cibles de l’Etat islamique en Libye après que ces derniers aient décapité les 21 chrétiens. Mais, l’administration Obama a refusé la demande de l’Egypte. L’administration Obama a également refusé de donner des informations sur les cibles d’ISIS en Syrie à la Jordanie après que leur pilote ait été brûlé vif dans une cage.

« Le président El Sisi a demandé au renseignement américain les positions d’ISIS en Libye et n’ont rien obtenu. Le roi Abdallah de Jordanie a demandé des données de renseignement sur des cibles d’ISIS pour mener des represailles à l’assassinat du pilote jordanien, ils n’ont rien obtenu. Les Kurdes ont demandé de l’aide en hommes et en munitions des États-Unis, pas une seule balle a été délivrée par les Etats-Unis « .

Pourquoi Obama dit vouloir « détruire » ISIS, mais refuse les demandes des alliés qui sont désireux et prêts à combattre l’Etat islamique? Si nous savons où sont les cibles, pourquoi refuserions-nous de transmettre les renseignements? Les frappes aériennes qui sont opérées à ce jour font très peu contre ISIS. Certains prétendent même que nous frappons des bâtiments vides. Pourquoi notre président voudrait atténuer les dommages causés à notre ennemi? Ce sont des questions graves que nous devons nous poser, et nous avons besoin de réponses maintenant « .

EN CONCLUSION

J’ai fourni beaucoup d’informations ici, dans l’espoir que le lecteur fasse le lien, et comprendre que nous avons un président qui se soucie guère de notre pays, et est hostile à Israël. Je crois aussi que j’ ai donné « matière à réflexion » à propos d’ISIS et comment l’Etat islamique croît jusqu’à devenir une menace mondiale – et combien leur croissance et leur financement sont aussi venus de la main même de Barack Hussein Obama et son administration.

Par Geri Ungurean —-Résumé et adapté par la rédaction d’Israël-flash source 

NDLR – On pourrait également se poser la question, pourquoi donc Obama soutient un Iran nucléaire contre Israël et ses alliés du Golfe.

Un accord tacite entre l’Iran et Obama a été trouvé – l’objectif de l’Iran est l’hégémonie régionale et son fameux axe chiite (Liban, Syrie, Irak, Bahrein, Nord-Soudan, Gaza, l’Iran vient également de s’offrir le Yemen). Pour l’Iran une alliance temporaire de plus ou moins longue durée avec les frères musulmans sunnites ne cause pas de problème. On le voit avec le Hamas, ou encore avec le turc Erdogan.

Obama est dans le camp de l’Islam radical, nous précisons également que son frère a été le complice de l’homme qui a orchestré l’attaque de l’ambassade américaine au Soudan.

Lire ou relire également

Obama/Exclusif : Son frère complice de l’homme qui a attaqué l’ambassade américaine au Soudan 

Obama/Révélation : L’Egypte veut-elle la peau du frère musulman siégeant à la Maison-Blanche ?

Le « printemps arabe » : un piège des islamistes qui ont infiltré la Maison Blanche

Obama a armé les djihadistes de Benghazi (libye) dans l’attaque de l’ambassade

Leave a Reply

Translate »