On avance cahin caha…

0
8
Partager sur facebook
Tweet sur Twitter

 

La situation est fort confuse en Israël, c’est la seule chose qui soit claire…

En même temps qu’un blocage sur le plan électoral, l’establishment a tenté de sceller le sort de Netaniahou, avec la décision prise par Me Mendelblit de présenter des actes d’accusations contre le Premier ministre pour avoir accepté des pots de vin, et peut-être avoir trompé le public par des conduites reprochables.

Et alors ? Grande question, sur laquelle planchent actuellement des juristes appelés à cette tâche par l’establishment juridique : est-ce que Netaniahou peut continuer à être Premier ministre ? Ministre, non, car telle a été la décision après le procès du rav Dérhy, selon laquelle on ne peut pas assumer de telles fonctions après accusation. Mais il se peut que le Premier ministre, même en période de fonction provisoire, puisse le rester.

Du reste, il se peut qu’effectivement ce qu’avançaient certains, à savoir que Netaniahou fait tout pour que le pays arrive à un troisième tour d’élection, repose sur cet élément : il désire tout simplement faire durer le plaisir le plus longtemps possible… Il se peut, du reste, qu’il fait raison : entre temps, le public peut commencer à comprendre l’absurdité de ses opposants, et décider de soutenir Netaniyahou plus largement qu’auparavant.

Quoi, tout cela est-il personnel ? Cela ne serait qu’une volonté d’un seul et unique personnage de conserver son rang et sa liberté ?! Il nous semble que cela n’est pas le cas. Répondons à cette question par ce qu’a déclaré en son temps le maire mythologique de Jérusalem, Teddy Kolek, quand on lui a demandé s’il était prêt à déposer contre le rav Arié Dérhy : « Mais il n’a rien fait d’autre que ce fait tout le monde, aider les copains. Si je témoigne contre lui, je devrais en faire de même contre tout le monde ! » L’impression est en effet que le pays est dirigé par une clique appartenant à un certain bord, qui se retrouve dans l’appareillage juridique tout comme dans les media. Cet establishment a ses visées spécifiques : elles sont libérales, opposées à la droite et au sionisme, même sous sa conception orthodoxe, ou, plutôt, encore plus si s’y ajoute le respect de la Tora et des mitsvoth, contre l’étude de la Tora.

LIRE  Londres : la communauté juive apporte son soutien aux musulmans

Vous n’en faites pas partie ? Vous menacez d’oeuvrer contre cette clique ? Gare à vous : en un rien de temps vous aurez des dossiers juridiques montés contre vous, des millions de shékels pourront être utilisés pour aller vérifier ce que vous avez fait en Afrique du Sud ou ailleurs, et vous vous retrouvez face aux tribunaux. Oubliez vos intentions d’obtenir un poste ministériel. Vous allez en être évincé, et vous allez passer quelques années à tenter de vous défendre. Si, à la fin, le tribunal vous acquitte, et que vous vous retournez vers le passé et tentez de comprendre, finalement, pourquoi vous avez raté votre projet, prenez alors votre douleur comme vous le voulez, l’establishment aura eu gain de cause.

C’est ce qui s’est passé par exemple avec Pr Nééman, qui aurait pu être ministre de la Justice, mais qui a eu l’inconscience de prévenir de ses projets… C’est ce qu’a vécu le rav Dérhy, mais, heureusement pour lui – et pour nous -, il est parvenu à reprendre du service. D’autres ont de la sorte été également rejeté du système, comme par exemple le rav Chelomo Benizri, dont le principal témoin à charge a avoué par la suite avoir menti !

C’est ce qui se passe actuellement avec Netaniahou. Il ne fait aucun doute que les témoins qu’on a utilisé contre lui ont été forcés par menaces et maltraitance à devenir des « témoins d’Etat », ce qui est une notion inadmissible ! On manipule des gens, on utilise leurs défauts et les dossiers lourds qu’il y a contre eux, pour les amener à dire des choses fausses, ou faussées. On en parle publiquement actuellement à l’égard de l’un de ces témoins, qui a avoué avoir été réellement torturé, tenu dans des conditions totalement insupportables (surtout pour des gens de la « haute »).

LIRE  Laissons le Hamas perdre la partie

De la sorte, Netaniahou a raison ! Il faut qu’il tienne bon, afin de tenter, par la suite, de remettre l’establishment qui tente actuellement de mettre en place un réel putsch (l’expression a été employée par Netanayahou lui-même ces temps-ci) à sa place, et de lui enlever ce pouvoir absolu qu’il s’est accordé de manière odieuse et impensable.

Il est vrai que le débat sur la place publique ne se situe pas officiellement à ce niveau-là – et du reste nul ne comprend plus quel est effectivement le problème des uns et le programme des autres -, la vraie question se place autour de cette question-là.

Disons cela autrement : la Providence divine viendrait-Elle nous prouver que ce système basé sur la « sagesse » humaine ne marche plus ? On veut actuellement, dans le milieu orthodoxe, comprendre que telle était la compréhension – la quasi-prophétie – du ‘Hazon Ich, qui aurait dit que l’Etat d’Israël tiendrait 50 ans, ou 70 au maximum…

Leave a Reply

Translate »