Où il est question de louange et de chant…

By 15 janvier 2014 Doctrine, Le mot du jour

Je viens de lire un article de M. Shliachter, un Juif religieux d’Israël. Cet article sur la louange, le chant, en dit tellement plus que le vacarme que nous devons si souvent subir en bien des assemblées. C’est la raison pour laquelle parmi les nôtres depuis toujours nous avons banni de longtemps sonos et batteries grossières avec leur attirail bruyant au profit du chant accompagné d’une discrète mais gracieuse guitare par endroits et par moments. L’équivalent d’un Kinor (une harpe biblique avec laquelle le roi David accompagnait ses louanges inspirées)

Je résume le discours de Shliachter:

Il se définit comme « Chalia’h tsibour » (envoyé du public. Notez la ressemblance entre ceci et la condition du ministère en Brit ha Hadasha qui doit être envoyé et non autoproclamé….C’est la même source juive qui s’exprime là!) car son chant se veut au coeur de celui de sa communauté (donc pas de spectacle frontal mais une communion depuis l’intérieur de l’assemblée, de coeur et de corps). Il se dit, en chantant, porté par sa communauté et vice-versa. Il déclare encore qu’une prière sera différemment chantée selon la communauté, selon que l’on ressente si l’on est en phase ou non (j’adhère et il m’arrive de chanter mes prières comme une nécessité juive dictée par l’Esprit). Le rapport au chant de Shliachter et la réaction du « public » sont intimement liés. Selon lui cela est certainement tributaire de la force de la Téfila (prière) qui lui est conférée par la communauté entière et pas seulement par le Chalia’h tsibour (lui en l’occurence).

Shliachter dit encore que l’âme juive est dotée d’une sensibilité particulière qui la rend plus proche du chant en lui permettant d’exprimer beaucoup de choses (si cela est vrai pour un Juif cela devrait l’être aussi pour un Goy greffé, non?).

Le Rav Na’hman déclare et explique que le chant est AU-DESSUS DE LA PAROLE (c’est d’ailleurs une évidence immédiate pour celui qui tente d’expérimenter la chose…).

A mon avis seul le Mashia’h, Yeshoua, était capable de parler de telle façon que cela était comme un chant spirituel permanent. En Lui se confondait le logos et le chant (la louange) de façon absolue . Le chant est un vecteur pour élever des mots que l’on est pourtant habitué (ah! les habitudes qui usent) à entendre. Le niveau qui suit est celui du Nigoun: pour exprimer ce que l’on ne peut exprimer avec des mots (c’est ce qui correspond étrangement à notre parler en langues chanté, non?). Au-dessus encore se place la « Shtika », le silence, l’absence de parole qui fait partie intégrante d’un rapport puissant et profond au chant et à la musique que nous entretenons. Combien dans nos milieux dits « de louange » nous avons besoin de cette « Shtika »précédée du reste. Allez, supprimons les estrades pour « vedettes » et retournons parmi le peuple de D.ieu pour « respirer » avec lui et avec le souffle d’HaShem.

Mon shalom

Haim Goël

Join the discussion 2 Comments

  • Dominique (M) dit :

    Amen, en accord.
    Nos groupes de « louange » jouent de la belle musique. Certains groupes anglophones hypers connus sont très bons musicalement parlant, et entre nous, je les écoute, car je n’écoute que très rarement la musique du monde. Mais ce n’est pas de l’adoration dans le vrai sens du terme. Bonne musique, technique parfaite, MAIS sans plus !
    Beaucoup de ces groupes musicaux évangéliques ne sont que de très bonnes machines à dollars.
    Aux USA cela est un véritable business qui se compte en dizaines de millions de dollars !
    Et certains sont adeptes de l’évangile de la prospérité.
    Depuis un certain temps, l’Esprit me détache de certains de ces groupes et je n’ai plus tellement envie de les écouter ! Savez-vous qu’il y a des groupes où les musiciens et chanteurs NE SONT PAS NÉS DE NOUVEAU ? En Afrique cela est courant, ils se font du fric, sans plus.
    Oui «  »supprimons les estrades pour « vedettes » et retournons parmi le peuple de D.ieu pour « respirer » avec lui et avec le souffle d’HaShem. » »
    Shalom
    Dominique

  • Dominique (M) dit :

    J’ai un petit témoignage: J’écoutais beaucoup les groupes anglophones « hyper connus » que je ne citerai pas. Mais depuis quelques semaines, je retrouve mes racines juives, et l’Esprit me détache petit à petit de ces groupes « hypers connus » anglophones vers des groupes de jeunes voire des enfants Juifs, chantants (parfois mais souvent) en hébreu. Mais des groupes qui chantent sur la Thora, qui aiment le D.ieu d’Israël, groupes sous le contrôle d’un rabbin. Vous ne pouvez pas imaginer la joie que j’ai en écoutant ces chants, parfois, je verse des larmes et l’Esprit me conduit à prier pour Israël.
    Vraiment, si vous aimez Israël, alors écoutez ces chants de groupes juifs et l’Esprit vous conduira à intercéder avec puissance pour Israël.
    De plus cela m’accoutume à la langue hébraïque (pour ceux qui chantent en hébreu)
    Shalom
    Dominique

Leave a Reply

Translate »