Skip to main content

Petit récapitulatif concernant Rosh HaShana, Yom HaShofarim, Fête des Trompettes.

By 19 septembre 2014Etz Be Tzion

Rosh HaShana 

(ce texte est dans nos archives depuis de nombreuses années et nous ne nous souvenons plus quel en est l’auteur. S’il se retrouve dans ces écrits, qu’il veuille nous signaler son nom et nous excuser de ne pas l’avoir mentionné).

Le mot Rosh HaShana, qui signifie littéralement la « Tête de l’Année » est le Nouvel An juif. (Il se nomme dans Lévitique 23 Yom HaShofarim, Fête des Trompettes. N’oublions pas que le vrai début de l’année se situe à Pessa’h, mais dans le judaïsme, il y a deux Nouvel An). Il rappelle :

– Tout d’abord la création d’Adam et Eve, créés à l’image divine, et dont descend l’humanité tout entière.

– Mais aussi la ligature d’Isaac.

La leçon de Rosh HaShana est double : L’humanité dans son ensemble, peuples, individus, est jugée par le Juge suprême, afin de souligner le partenariat irréversible qui existe entre le Créateur et ses créatures. Ce jugement divin fait écho à la liberté et à la responsabilité des hommes, les uns par rapport aux autres.

Comme Adam puis Caïn, chaque personne doit répondre à Rosh HaShana à deux questions : « Où es-tu ? » et « Où est ton frère ? »

Cette fête est précédée de 30 jours de sli’hot (demandes de pardon, en vue de se préparer à paraître devant Elohim en esprit et en vérité pour la repentance). Elle sera suivie de Yom Kippour, Jour du Grand Pardon, et ensuite de Souccoth, Fête des Tabernacles.

En écoutant la corne de bélier (shoffar), nous nous rappelons ces leçons, afin de revenir vers notre Père et d’accepter Sa volonté.

Les sources de Rosh HaShana dans le Tana’h

« Et l’Eternel parla à Moché en ces termes : Parle aux enfants d’Israël en ces termes : Et le septième mois, le premier du mois sera pour vous jour chômé, souvenir de sonnerie, appel de sainteté, vous ne ferez aucun travail, et vous approcherez des sacrifices au nom de l’Eternel. »

(Lévitique Vayikra XIX).

« Et le septième mois, le premier du mois sera un appel de sainteté pour vous, ce sera un jour de sonnerie. »

Le sens de la fête à partir du Talmud

« A Rosh HaShana, tous les habitants de la terre passent devant Lui comme le troupeau du berger, ainsi qu’il est dit : « Celui qui a façonné ensemble leur cœur, distingue tous leurs actes. » »

(Traité Rosh HaShana 16a)

« Pourquoi sonne-t-on d’une corne de bélier à Rosh HaShana ? Ainsi répond le Saint, béni soit-Il : Sonnez devant mois la corne de bélier, afin que Je me souvienne, pour vous, de la ligature d’Isaac fils d’Abraham et J’en tiendrai compte comme si chacun d’entre vous avait été lié devant Moi. »

(Ibid.)

« Bien que la mitsva de sonner le shoffar à Rosh Hashana soit un décret divin, il s’y trouve une allusion, à savoir : « réveillez-vous de votre sommeil, et vous les endormis levez-vous de votre somnolence » faites un bilan de vos actes, revenez en repentir et souvenez-vous de votre Créateur. Et vous qui oubliez la vérité par la perte de temps, et qui perdez vos années en vanité et en leurre sans aucune valeur, observez votre âme, considérez vos conduites et vos fautes et que chacun abandonne son mauvais chemin et ses mauvaises pensées. »

(Rambam. Lois sur le repentir)

La Fête des Trompettes. (ce texte est dans nos archives depuis de nombreuses années et nous ne nous souvenons plus quel en est l’auteur. S’il se retrouve dans ces écrits, qu’il veuille nous signaler son nom et nous excuser de ne pas l’avoir mentionné).

À l’automne, il y a quatre Jours Saints annuels supplémentaires qui complètent la préfiguration du plan de Dieu. La première de celles-ci est décrite dans Lév 23 :23-25. Elle s’appelle la Fête des Trompettes. Moïse a dit qu’elle serait publiée « au son des trompettes » et que c’était « une sainte convocation ». Tout comme lors des autres Shabbats divins, aucune œuvre servile n’était permise ce jour-là.

Nous avons déjà parlé de la Pâque, des Jours des Pains sans Levain ainsi que de la récolte printanière des « prémices » spirituelles de Dieu qui reviendront avec le Christ. Qu’en est-il de la Fête des Trompettes ? Quelle est sa place dans le Plan divin ?

Voici ce que Paul a écrit à propos de la signification des Trompettes. Il est en train de décrire le moment même du retour du Christ. « Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’oeil, à la DERNIERE TROMPETTE. La TROMPETTE sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés », (I Cor 15 :51-52). I Thessaloniciens 4 :14-17 parle également du même événement et utilise les mots « au son de la trompette de Dieu ».

Dans l’Apocalypse, Jean raconte en détail l’histoire de sept anges soufflant dans sept trompettes différentes (chapitres 8 et 9), provoquant des effets cataclysmiques sur la planète.

Le chapitre 11 décrit l’instant où résonne la septième trompette et donne la signification de cet événement. Voyez la description par Jean de ce moment glorieux et ce que cela signifie pour les nations, comment le moment le plus important de toute l’Histoire peut enfin s’accomplir : « Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles. Et les vingt-quatre vieillards, qui étaient assis devant Dieu sur leurs trônes, se prosternèrent sur leurs faces, et ils adorèrent Dieu, en disant : Nous te rendons grâces, Seigneur Dieu tout-puissant, qui es, et qui étais, de ce que tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne. Les nations se sont irritées ; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre. Et le temple de Dieu dans le ciel fut ouvert, et l’arche de son alliance apparut dans son temple. Et il y eut des éclairs, des voix, des tonnerres, un tremblement de terre, et une forte grêle », (Apoc 11 :15-19).

Voilà une prophétie stupéfiante. Les conséquences sur les habitants de la terre dépassent toute description. C’est le moment où Christ étend Son plan de rédemption . Il n’est donc pas surprenant que Néhémie 8 :2, 9-12 décrivent ce jour comme étant historiquement célébré avec joie et par de nombreuses réjouissances.

Mais tout comme le montre la prophétie, les nations de la Terre seront en colère parce qu’elles ne seront pas prêtes, et qu’elles ne comprendront même pas ce qui se passe. C’est à ce moment que le Christ commencera le rassemblement des restes de Son peuple afin de les retourner dans leur pays et de relever la tente de David, (Ac 15 :16).

Les ministres de ce monde ont totalement manqué à leurs responsabilités qui étaient d’enseigner aux nations de ce monde la précieuse vérité divine. Ils les ont toutes bercées d’illusions et trompées par de fausses doctrines au sujet du dessein suprême de Dieu.

La totalité du 34e chapitre d’Ézéchiel décrit les actions de l’ensemble des « pasteurs » de ce monde qui servent d’abord leurs intérêts tout en prétendant représenter Dieu. Ce chapitre se conclut en décrivant la résurrection de David et son rôle à la tête des tribus d’Israël. Quoi qu’il en soit, un monde ignorant et séduit sera totalement confus lors du retour de Christ, ne pouvant reconnaître que Celui-ci est à la veille d’imposer — par la force — son jugement.

Voici comment Ésaïe décrit l’accomplissement de la Fête des Trompettes et du fait que cela signifie aussi le rassemblement par le Christ du reste de Son peuple. : « En ce jour, on sonnera de la grande trompette, et alors reviendront ceux qui étaient exilés au pays d’Assyrie ou fugitifs au pays d’Egypte ; et ils se prosterneront devant l’Eternel, sur la montagne sainte, à Jérusalem », (És 27 :13).

Cette prophétie implique bien davantage que le retour des Juifs en Palestine. Les « Sionistes » modernes réduisent terriblement l’envergure de cette prophétie en l’appliquant strictement aux Juifs. Christ rassemblera toutes les douze tribus de l’Israël moderne, alors en captivité, chacune dans leur pays.

Bien que nous ne puissions en être certains, le retour du Mashia’h pourrait s’accomplir le jour même de la Fête des Trompettes. Il fut crucifié le jour de la Pâque et le Saint-Esprit fut donné, accomplissant Joël 2 :28-29, le jour de la Pentecôte. Il est certainement possible que le Mashaia’h revienne le jour des Trompettes. Tous ceux qui n’observent pas ce jour, tous ceux qui ont ignoré l’instruction du Mashia’h de « Veillez… » (Lc 21 :36), vont rater le plus grand de tous les événements mondiaux. Nous sommes tous exhortés à conserver présent à notre esprit cette possibilité pendant que nous nous préparons pour la fin de cet âge.

Leave a Reply

Translate »